Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 janvier 2020

Devoir de Lakevio du Goût N° 24

devoir de lakevio du gout_24.jpg

Mais que regarde, qu’attend –ou non- cet homme à la fenêtre.
Je sais qu’il regarde par la fenêtre d’un appartement que je reconnais près de la gare Saint Lazare.
Attend-il ou regarde-t-il simplement cette femme qui s’éloigne du côté à l’ombre de cette rue ensoleillée ?
Si vous avez une idée de ce qui occupe ses pensées, dites le lundi.

Devant la fenêtre, je la regarde partir.
Elle n’a même pas le pas décidé habituel, celui qu’elle a quand elle va faire quelques achats, pressée d’arriver au bas de la rue de Rome.
Je la revois alors ces jours là, traversant la rue de la Pépinière et se hâter vers la rue Tronchet jusqu’à la Madeleine.
Là, je la regarde, je sais qu’elle part et j’ai peur qu’elle ne parte pour de bon.
J’ai beau me tenir devant la fenêtre, debout, fier, les mains dans les poches et regardant le monde comme s’il m’appartenait, il traîne au fond de moi cette crainte qui se tapit chaque fois qu’on s’est disputé et qu’elle claque la porte.
J’ai peur qu’elle ne revienne pas.
Elle me manque déjà terriblement alors qu’elle vient de partir.
Habituellement, quand elle sort je sais qu’elle reviendra et qu’elle me manque alors de façon légère, goûtant déjà le plaisir et le soulagement de la voir revenir.
Je ne pensais pas la posséder, je suis assez raisonnable pour savoir que la possession d’un être vivant est illusoire.
Je le sais bien, j’ai un chat…
Elle, je n’ai jamais pensé la posséder, jamais.
Elle acceptait de vivre avec moi et c’était un beau cadeau de la vie.
Quant à m’appartenir, il ne faut pas rêver.
Un appartement vous appartient, une montre aussi.
Mais elle, comme le chat…
Je ne sais même pas pourquoi elle s’est sentie froissée à cette remarque sur la longueur de sa robe.
C’est peut-être la mode mais je pense que cette robe est plus faite pour balayer le trottoir que pour suggérer les trésors qu’elle cache.
Je n’aurais peut-être pas dû le lui dire.
Je savais bien qu’elle est susceptible et que pudique comme elle est, rien qu’à lui parler de « trésors qu’on cache » alors qu’elle sait que je pense aux siens en le disant la met mal à l’aise.
Je me demande encore comment elle a accepté de vivre avec moi et me permettre toutes ces privautés qui ont conduit à la naissance de notre fille.
Encore une qui va me donner du souci, surtout si elle a le caractère de sa mère.
Toujours face à la fenêtre, le la vois soudain, elle vient de faire volte face et revient sur ses pas.
J’espère qu’elle n’est plus fâchée.
Je déteste quand elle est fâchée…
Je me déteste quand elle est fâchée…

Commentaires

Voilà, elle rentre ! Elles reviennent toujours au bercail, manger dans la main de leurs protecteurs. Il ne faut pas leur laisser croire que l'on tient à elle.
De toute façon elle fait semblant d'être fâchée.
T'inquiète pas elle va bientôt te les montrer ces petits trésors qu'elle cache, mais pas à toi…
(les féministes vont encore nous tomber sur le râble !…).

Moi aussi je les fais revenir, enfin d'une certaine manière : c'est ici :
https://alainx3.blogspot.com/2020/01/une-belle-rencontre.html

Écrit par : alainx | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Adrienne nous donne une vision de la vie surprenante.

'est là
https://adrienne414873722.wordpress.com/2020/01/27/w-comme-what-if

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Alainx nous montre une face inconnue du spiritisme où ce ne sont pas les tables qui tournent.

C'est là et c'est à lire :

https://alainx3.blogspot.com/2020/01/une-belle-rencontre.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Berthoise pousse à ne pas trop se dévoiler devant le type.
C'est là :

http://berthoise.canalblog.com/archives/2020/01/26/37968821.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Eh bien, c'est là: http://leeloo11.over-blog.com/2020/01/la-vie-est-belle.html

Écrit par : livfourmi | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Livfourmi est pour une fois irrésolue.
Elle le dit là :

http://leeloo11.over-blog.com/2020/01/la-vie-est-belle.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Coumarine résout efficacement le problème du chagrin d'amour.
Simple, efficace, définitif.
C'est là :

https://coumarine.blogspot.com/2020/01/la-consigne-n24-de-monsieur-le-gout.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Je n'arrive pas à commenter chez Coumarine. Mais tu as raison, le Goût, c'est plutôt définitif comme méthode.

Écrit par : livfourmi | lundi, 27 janvier 2020

très joli texte, plein d'amour comme toujours :-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Delia remarque qu'il y a quelque chose de pourri ces temps ci en France et dans le monde.
C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2020/01/et-il-se-reconnaitra.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Davos, c'est fini?

Écrit par : livfourmi | lundi, 27 janvier 2020

Ouf, chez toi cela se termine bien :-) ! Merci pour ce retour qui éclaire une matinée brumeuse. Chez moi, c'est moins léger aujourd'hui :-( .

Écrit par : Passion Culture | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Fabie nous rappelle qu'il faut parfois se presser car la vie réserve des surprises...
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Gwen avec Vladimir Ilitch Oulianov nous montre que comme Louis Philippe d'Orléans, l'aristocratie mène à tout à condition d'en sortir...
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2020/01/26/37974119.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue fait dans son devoir une remarque très sensée sur le travail de l'artiste.
C'est là

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2020/01/24/devoir-de-lakevio-du-gout-n-24-3146234.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Passion Culture nous troue le moral dès le lundi...

C'est là :

http://passionculture.be/2020/01/27/six-mois-plus-tard/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Une robe à balayer le trottoir, c'est vrai que question romantique, c'est au taquet, là !
Ça donne envie de revenir... :-)))
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

C’est émouvant.
Un homme sensible, amoureux et qui s’aime peu je crois.
Bravo.

Écrit par : Val | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Après réflexion, elle revient.
Elle s'est absentée juste assez de temps pour que tu te rendes compte que tu tiens à elle ! ;)

Écrit par : Fabie | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Oh, une fin qui finit bien, t'es gentil de ne pas nous faire pleurer un lundi matin..Est-ce qu'il y a une rue que tu ne connais pas dans Paris ?
Chez moi, ma foi, heu, hein, gloup !

Écrit par : julie | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Val nous montre là qu'il est plus prudent de garder ses fantasmes pour soi...
C'est fort bien dit ici :

http://motsdeval.canalblog.com/archives/2020/01/27/37972591.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Bien sûr qu'elle est revenue... Elle sait bien que c'est elle la meneuse de jeu, même si elle te laisse croire le contraire !
J'ai immédiatement pensé à Lénine en voyant la toile, peut-être parce qu'une photo de lui a marqué ma mémoire ?
Ils sont aussi passés par Nantes et Pornic

Écrit par : Gwen | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

voici le mien : http://demainestunautrejour.eklablog.com/

Écrit par : ang/col | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

très joli texte

Écrit par : ang/col | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Colombine nous peint un jeune frère Caillebotte qui tient plus de Weinstein ou Ruggia que du jeune homme brillant, cultivé et oisif.

C'est là :

http://demainestunautrejour.eklablog.com/balance-ton-porc-a180657344

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Tu vois tu t'inquiétais pour rien !

Écrit par : delia | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Ah mais toi aussi avec tes remarques, t'es pas un peu lourdaud ? hihi
Comme tu as pu le voir, je n'ai pas fait le devoir, envie de rien en ce moment, sauf de m'évader dans la nature ! cet homme à la fenêtre me fait penser au président qui attend qu'on vienne le chercher :-)

Écrit par : Praline | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Juliette sait très bien détourner l'attention de l'homme.
Elle fait une proposition plus intéressante que la Camarde.
C'est là :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2020/01/devoir-du-lundi-la-faucheuse.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 27 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Super, commd'habitude ! J'adore les trois dernières phrases (toutes les autres aussi, rassure-toi, mais beaucoup les trois dernières ;-) )

Écrit par : Passion Culture | mardi, 28 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Tu décris fort bien , Le Gout , la solitude de l'homme seul devant sa fenêtre se tenant raide comme la justice et pourtant ...une femme est partie et la question se pose "Est ce pour toujours ? ou est elle seulement allée chercher des cigarettes ?

Écrit par : Jerry OX | mercredi, 29 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire