Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 février 2020

Les classiques de la rousse…

tube dentifrice.jpg

J’ai gagné !
Une fois de plus l’Homme a confirmé sa supériorité sur la Femme !
Elle doit changer le tube de dentifrice !
L’Homme, de son côté, en vainqueur magnanime consent à amener le tube vide jusqu’à la cuisine et le jeter.
Non mais !
À quoi pensaient donc Olympe de Gouge, Simone de Beauvoir et Christine de Pizan ?
Je vous le demande, lectrices chéries !
Que je vous dise le pourquoi du comment de la victoire masculine chez Heure-Bleue, battue à plate couture par son seigneur et maître, j’ai cité « Le Goût ».
Comme il se passe probablement chez vous, lectrices chéries, la lutte est acharnée pour le pouvoir dans le ménage.
Entre l’épouse délicieuse et soumise que souhaite le mari et l’époux fort et victorieux que l’épouse voudrait jeter à bas de son piédestal, telle la première statue de Lénine venue, le combat est rude.
Il en est un où le hasard des armes laisse la victoire tantôt à l’un tantôt à l’autre.
À la maison, les combats les plus âpres sont ceux qui décideront qui sera préposé au changement de tube de dentifrice ou au déballage de la savonnette neuve.
Il n’y paraît pas mais déballer ce fichu savon, surtout avec les mains mouillées est une performance qu’il vaut mieux laisser aux bons soins de « l’autre ».
De même, presser le tube de dentifrice jusqu’à l’obtention de la noisette ultime, celle qui obligera « l’autre » à jeter le tube vide, ouvrir la boîte, en sortir le tube plein, le poser dans le verre, aller à la cuisine avec le tube vide et l’emballage du tube neuf, représente un sacré boulot.
D’autant plus drôle, le boulot, que la surprise de la tâche supplémentaire se déclare alors qu’on est nu comme un ver.
Aujourd’hui j’ai gagné !
Après avoir lavé les cheveux de la lumière de mes jours, je suis retourné dans le séjour et j’ai attendu.
J’ai attendu de voir la lumière de mes jours passer en courant devant la fenêtre ouverte, « belle, sans ornement, dans le simple appareil d’une beauté qu’on, d’arracher au sommeil » pour jeter l’emballage du dentifrice.
Hélas, trois fois hélas…
La victoire du mâle fut incomplète.
Servie par de précédentes expériences, Heure-Bleue a pris l’habitude d’amener dans la salle de bains les effets et autres atours qu’elle revêtira une fois sa toilette faite.
J’ai gagné, certes, mais ma victoire a ce petit goût d’inachevé qui en gâche le plaisir.
J’en retire une fois de plus que le machisme a ceci qui rend étonnant son existence : La victoire sur une femme a toujours le côté illusoire des « victoires à la Pyrrhus »…
Ces victoires qui coûtent plus cher que les défaites. 

Commentaires

mais enfin par ce froid humide, je la comprends de ne pas avoir envie de se promener à poil !!

Écrit par : ang/col | jeudi, 20 février 2020

Répondre à ce commentaire

C'est marrant, ce matin en vidant le tube de dentifrice, je pensais justement à vous 2 ;)

Écrit par : Fabie | jeudi, 20 février 2020

Répondre à ce commentaire

J’ai bien ri !!! Cela dit , vous n’avez pas une petite poubelle de salle bain ? Juste un geste et hop le tour est joué ! Chez nous quand le tube est prêt à être vide , j’en prépare un autre déballé et la capsule ôtée pour le mari , et moi je finis le vieux tube ... et je déballe une nouvelle savonnette quand le cas se présente ...ça évite les cris d’orfraie le matin quand il n’y a plus de dentifrice ou de savonnette déballée ... suis je l’exception ? Ou l’andouille De service ?

Écrit par : Francelyne | jeudi, 20 février 2020

Répondre à ce commentaire

Une autre andouille pour vous servir

Écrit par : Berthoise | jeudi, 20 février 2020

Quel bonheur d'être seule ... et de se "taper" les corvées !

Mais bon,HB se laisse dorloter par le café au lit.... ça s'appelle le partage des tâches non ? mais elle arrive quand même à te damer le pion.

Outre la savonnette à déballer, c'est la pastille de la machine à laver la vaisselle qui a un emballage qui ne s'ouvre qu'après l'intervention d'un outil coupant ! ça m'énerve !! mais bon, je n'oeuvre pas dans le plus simple appareil à ce moment là !

Écrit par : Sophie | jeudi, 20 février 2020

Répondre à ce commentaire

la salle de bains est-elle si exiguë qu'il n'y a pas la place pour une mini-poubelle?
ou pour de petits ciseaux permettant de couper le bout du tube et d'en extraire encore largement de quoi se brosser les dents au moins trois fois ;-)

Écrit par : Adrienne | jeudi, 20 février 2020

Répondre à ce commentaire

Je compatis... Mais chez nous j'ai mis une poubelle dans la salle de bain ! ! ! Et c'est toujours moi qui ouvre le savon : cela ne me derange pas, en plus je n'attends pas que la savonnette soit morte....

C'est rigolo, le correcteur ne connaît pas savonette (j'avais oublié un "n") et me proposait, d'abord sainteté, puis salopette....

Écrit par : IsabelleZ | jeudi, 20 février 2020

Répondre à ce commentaire

Bon ! Quand on est seul(e), ya pas de compétition...
Et ,j'ai une mini-poubelle...

Écrit par : Gwen | samedi, 22 février 2020

Répondre à ce commentaire

Moi, j'adore ouvrir un nouveau tube de dentifrice ou une nouvelle savonnette. Tu pourrais nous écrire un roman sur vos petits tracas quotidiens...ou l'art d'écrire des petits riens..

Écrit par : julie | samedi, 22 février 2020

Répondre à ce commentaire

Vous êtes drôles quand même ! (C’est vrai qu’une poubelle de salle de bain serait appréciée peut-être non ?)
Il existe maintenant des dentifrices sous forme solide comme pour les shampoings dans les magasins bio.
Mais je ne voudrais pas que vous soyez privés des petits bonheurs de la vie conjugale !

Écrit par : Anita | samedi, 22 février 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire