Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 11 juin 2020

L'Antiracisme politique est un autre racisme !

lycee-colbert.jpg

Hier, sidéré je fus par une nouvelle !
La statue d’Edward Colston a été déboulonnée.
Colston, marchand, mécène et esclavagiste du XVIIème siècle contribua à la richesse de Bristol.
Ce marchand et mécène ne se comportait pas au XVIIème siècle comme on se comporte au XXIème siècle.
Il fut donc puni post mortem.
Une autre statue fut déboulonnée il y a peu aux États-Unis pour des raisons similaires aggravées par le fait que des femmes souffrirent des recherches du Dr James Sims.
Ce médecin, père de la gynécologie dont bénéficient aujourd’hui tant de femmes, ne se comportait pas, XIXème siècle oblige, comme on se comporte au XXIème siècle.
Il fut donc puni post mortem.
D’autres « indignations après coup » survinrent, me plongeant dans des abîmes de perplexité.
Tous ces juges, fervents partisans d’un « hygiénisme historique » m’abasourdissent !
Aucun ne semble se souvenir de ce précepte largement enseigné dans nombre de disciplines qui veut que « On ne peut juger les mœurs d’une époque selon les critères d’une autre. »
La lutte contre le racisme fait fi et surtout fait les frais de l’ignorance de ce précepte.
Je vais jusqu’à penser qu’une mode courante ces temps-ci est plus raciste que le racisme qu’elle prétend combattre.
Je pense à nombre de romans ou d’opéras « retraduits » si ce n’est « réécrits » car incompatibles avec la « political correctness » ambiante.
Pourquoi diable, Leo Muscato, metteur en scène, a-t-il fait flinguer Don José par Carmen ?
Si Prosper Mérimée, Meilhac et Halévy avaient voulu que Carmen tue Don José, ils l’auraient écrit ainsi !
Je pense aussi à la volonté de transformer des héros comme 007, « l’homme au permis de tuer », Bond. James Bond, qu’on veut voir incarné par un Noir.
Ce qui me gêne n’est pas que James Bond soit noir.
C’est que si Fleming avait voulu, il pouvait le créer Africain, il l’a fait Anglais et Blanc.
Je trouve cette approche plus raciste que le racisme prétendument dénoncé.
C’est comme si on expliquait à l’Afrique « ces pauvres nègres n’ont pas de héros dignes de ce nom, on va peindre quelques-uns des nôtres en noir et vous les prêter. »
Au même moment on oubliera que l’Othello de Shakespeare n’était pas plus blanc-bleu que le Bug-Jargal de Victor Hugo.
Pendant ce temps là, un tas d’ânes veulent faire un autodafé de « Autant en emporte le vent ».
Je devrais peut-être leur rappeler de brûler aussi « La case de l’Oncle Tom » et déboulonner la statue de Mme Harriet Beecher-Stowe...
C’est le nec plus ultra du «politiquement correct».
Toutes ces conneries bien-pensantes et surtout qui ferment les yeux sur la réalité m’énervent.
Ça évite aussi de remarquer que la discrimination sociale est un racisme aussi meurtrier qui ne concerne pas que l’ethnie mais inclut l’état de fortune, l’endroit où l’on vit, la couleur de sa peau et le nom que l’on porte.
Avant la décolonisation, il y a eu Banania, les Noirs étaient un maillon entre le singe et le Blanc, Sepulveda avait convaincu l’Espagne et le Portugal que les Indiens d’Amérique latine n’avaient pas d’âme et pouvaient être esclaves.
Je m’attends donc à ce que, sous peu, on déboulonne la statue de Colbert, débaptise la rue Colbert et qu’on abatte le lycée Colbert, magnifique...
Pas de raison ! Il a écrit le « Code Noir ».
Le monde était féroce, raciste et chacun était convaincu de sa supériorité sur son congénère.
Aujourd’hui, c’est toujours aussi féroce mais il faut l’habiller de mots doux.
L’esclavage et le racisme ne sont autorisés qu’au nom du dividende et à condition de n’être pas colorés.
On tente de gommer dans les lieux, les musées et les bibliothèques ce qu’il faut cacher de nos actes anciens pour éviter que ceux d’aujourd'hui ne changent réellement.
Et ça m’agace.
En fait, on fait ce qu’on reproche à Big Brother dans 1984: On réécrit l’histoire.
Juste pour oublier qu’elle n’est pas flatteuse pour l’espèce.

AA7V4Xz.jpg

Commentaires

Merci..Au moins, y'a pas que toi qui est énervé, agacé de voir ce qui se passe. Tellement même que moi qui adore regarder les infos, depuis 2,3 jours, j'essaie de zapper autant que faire se peut...Réécrire l'histoire à la façon XXIe siècle, mon dieu, pardonnez leur, ils ne savent pas quels abrutis ils sont.
J'ai traité aussi ce sujet à ma façon, tellement énervée qu'on veuille réécrire les romans, les films, qu'on détruise les statues, qu'on veuille enlever le film aux 8 oscars, Autant en emporte le vent", film que j'ai dû voir 100 fois...La case de l'oncle Tom m'avait marqué aussi, comme tous les films sur l'esclavage, comme Racine, la couleur des sentiments….. Ce sont des livres comme ça qui me faisait réaliser qu'il y avait d'autres mondes que le mien, si minuscule, un autre monde à l'échelle de la planète. Pauvres ignares que nous étions dans nos campagnes où voir une personne de couleur (oui, maintenant, faut enrober les mots) était exotique, surprenant. Ma mère, quand elle avait vu le monsieur décédé du corona il y a peu, camerounais, avait dit quand celui-ci avec beaucoup d'humour "je vous fais peur ?" elle avait répondu "non, tu me fais rire"..Racisme là dedans ? Non... d'autres cultures, comme ensuite avec les italiens, portugais, espagnols qui sont arrivés, comme les hollandais maintenant...Racisme, qui est le raciste de l'autre ?
Merci de faire partie des rares qui osent aborder ce sujet brûlant...Ouais, pas facile de parler de ça, même avec nos petits enfants, comme dimanche avec ma petite fille..

Écrit par : julie | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

zut, encore, il veut pas s'afficher mon com ?

Écrit par : julie | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Mais si, mais si !
Un peu de patience nom de dieu !

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 11 juin 2020

Très beau et juste coup de gueule !!!! Bravo!

Écrit par : manoudanslaforet | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Je suis totalement d'accord avec vous sur ce sujet, Mr le goût. Écœurée et colère de tant de bêtise, de manipulation et d'ignorance et d'un poil de mauvaise foi politique. D'autant plus que j'ai entendu hier une dame qui trouvait normal de faire disparaître les statues de Churchill et Colbert et de débaptiser des rues; en cela (un peu) encouragée par le journaliste et l'historien de service. Je m'en retourne à TSF jazz, on y parle peu.

Écrit par : Ridley | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Tu as raison d'être agacé !

Écrit par : Fabie | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Tout cela devrait changer avec avia ! tout cela me ramène à un temps où dire ou faire une réflexion à une personne non blanche était forcément raciste. Pourtant certaines ne manquaient rarement l'occasion de la mériter (la réflexion, pour mauvais comportement !)

Écrit par : delia | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

j'ai pensé la même chose en lisant cette info à propos de Gone with the wind et je me suis dit qu'il y en aurait, du travail de "purification" sur nos 22 (?) siècles de littérature et nos cent ans de cinéma... et qu'il n'y aurait quasiment plus aucune statue à pouvoir rester debout, nulle part
(j'ai vu aux infos qu'en Martinique on veut déboulonner Schoelcher parce qu'il est "une insulte" aux Martiniquais... je croyais pourtant qu'il était un abolitionniste convaincu...)

Écrit par : Adrienne | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Le racisme sévit sous plusieurs formes dont celle-ci qui n'est pas une des moindres : le refus de la multiplicité des cultures.

Écrit par : Yvanne | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

pleinement d'accord avec toi et tout aussi énervée!

Écrit par : Coumarine | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

tout à fait d'accord avec vous .

Écrit par : Eve | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

En Belgique, certains veulent déboulonner les statues de Léopold II. Et en attendant, on les badigeonne de peinture. Pourquoi pas du goudron et des plumes, tant qu'on y est ?

Écrit par : Passion Culture | jeudi, 11 juin 2020

Répondre à ce commentaire

encore une fois : du n'importe quoi ! Tu as 100 fois raison !

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 12 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Et pendant qu' on discute s' il faut déboulonner les statues ou non... demander pardon ou pas...
Le problème du racisme reste entier.
On n' en parle même plus.
Je fatigue vraiment très fort...

Écrit par : Pivoine | samedi, 13 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Tu as tout à fait raison. Je parle également d'Autant en emporte le vent sur mon blog mais de manière différente. L'expression qui me vient c'est faire table rase du passé.

Écrit par : lanabc | samedi, 13 juin 2020

Répondre à ce commentaire

J'ai mis le lien de cet article dans le mien.

Écrit par : lanabc | samedi, 13 juin 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire