Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 septembre 2020

Changement de thon…

Ce matin, j’ai entendu parler d’un sondage de l’IFOP paru dans « Marianne ».
J’ai été un peu surpris de voir que l’IFOP, « dans sa tête était restée en crinoline »
selon les mots de Guy Bedos dans « Toutes des salopes ! »
Je me suis donc précipité pour voir ce qu’était pour la moyenne des Français « une tenue correcte pour une fille au lycée ».
Et là, à regarder les pictogrammes du questionnaire, la première chose qui m’est venue à l’esprit est « P… ! Chez M’sieur IFOP, les mecs rêvent tous d’une lycéenne foutue comme Pamela Anderson ! Le « 115 bonnet F » est de rigueur ! »
Les pauvres… Bien le genre à préférer le moelleux au chocolat dégueulant de mauvaise crème de la grande distribution au délicat éclair de « La maison du chocolat », plus petit mais tellement plus délicat et délicieux…
J’ai poursuivi la lecture de ce sondage si instructif sur l’évolution de mes contemporains.
J’en suis resté baba !
Il se trouve 49% de français de 18 ans et plus pour être favorables à l’interdiction de la mini-jupe !
Ouais ! Soixante-huit ans après que Mary Quant à lancé la minijupe, soixante ans après que la même a lancé le minishort, une horde de vieux cons de plus en plus jeunes, incapables de maîtriser leurs pulsions veulent remettre les femmes en crinoline !
Avant de retourner sous les robes, les « faux-culs » sont déjà dans les têtes !
Mais que s’est-il donc passé pour qu’en un peu plus d’un demi-siècle on revienne, sous la pression de bigots, à l’époque de Molière et des « faux dévots » ?
Le prosélytisme des coincés, d’où et de quelque religion qu’ils soient, toujours prêts à rendre les femmes coupables des désirs qu’elles inspirent, est en train de tuer l’idée même d’égalité de droits et le droit au respect mutuel auxquels tout être humain sensé aspire.
Je leur demande, justement, comme est censé avoir dit leur dieu « Caïn ! Qu’as-tu fait de ton frère ? »
Et j’ai bien envie de leur dire « Et ta sœur ? »

Commentaires

La crinoline pour la distanciation physique c'est bien! Pour la distanciation sociale aussi d'ailleurs.

Écrit par : Olivier | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Je suis pudique de nature . Il y a des endroits pour en montrer plus et des endroits pour en montrer moins. Tout dévoiler n'importe où, n'est pas très malin.

Écrit par : Nina | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Voyons, tu sais bien qu'on ne veut vraiment voir que ce qui est caché.
La minijupe a ceci d'astucieux qu'elle laisse deviner...
C'est comme la montée d'escalier selon Georges Clémenceau, le meilleur.

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 30 septembre 2020

Le Goût, tous les mecs n'ont pas ta maîtrise olympienne :)

Écrit par : Nina | mercredi, 30 septembre 2020

Le T-shirt laissant apparaître le nombril c'est simplement un manque de civisme et de respect de la santé d'autrui.
Le professeur Raoult est le seul à avoir découvert que le covid 19 se transmettait par le nombril à l'air. Et la Haute autorité de santé est incapable de le reconnaître.
Mais où va-t-on !
Heureusement que les proviseurs, adeptes de l'éminent professeur bientôt président de la république, conscients du danger épidémique, veillent aux mesures de salubrité publique.
Les jeunes filles sont d'une inconscience !…

Écrit par : alainx | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Tiens, nous avons ouvert un débat vendredi lors de l'annif de notre fille, enseignante, avec ses enfants et famille...Nous y parlions d'un prof, entièrement tatoué sur tout le corps. Nous nous sommes posés la question "que vaut-il mieux, une fille en mini-jupe à l'école ou un mec tatoué sur tout le corps, d'autant plus quand c'est un prof ?" .
Bien-sûr, pour moi, c'est le mec tatoué. Quelle horreur ce mec ! Déjà que je n'aime pas les tatouages, sauf les petits cachés sur une fesse ou sur un sein..
Ma petite fille de 16 ans était pour le mec tatoué "il a bien le droit de faire ce qu'il veut de son corps ?"..Parait qu'il a fallu 2 heures aux enfants pour s'habituer, 2 jours aux parents et 2 semaines aux grands-parents. A voir. Moi, ça fait des années et je n'arrive toujours pas à m'habituer aux tatouages, surtout chez les femmes. Ca me désole de voir de jolis bras peinturlurés..
Quant à la mini-jupe, vu que j'en ai porté, je ne vais quand même pas maintenant me mettre à critiquer ça...Par contre, le nombril, je n'aime pas trop, ni les mecs avec leurs pantalons qui leur tombe dans les baskets, 3 fois trop grands pour eux et dont on voit la raie de leurs fesses.

Écrit par : julie | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

J'aime les habits qui tombent bien sur des gens bien fichus qui les portent bien.
Que ce soit une jupe longue, une minijupe, un short, un "crop" ou un "pattes d'èph".
Le problème n'est pas là.
A mmon sens, le problème est dans la tête de ceux -ou celles car il y en a- qui pensent "encore une pute" dès qu'ils ou elles voient une peau au dessus du genou.

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 30 septembre 2020

Ma petite fille qui porte mini-short et mini-jupe en dehors de l'école m'a dit qu'elle avait envie de se faire tatouer..tout en me regardant d'un air goguenard. Je lui ai répondu "je te dirai comme je l'ai dit à N, un neveu, qui s'est fait tatouer de grandes ailes dans le dos et tatouages sur les bras et qui était fier de nous les montrer, "quelle horreur ! je me demande comment seront tes ailes quand tu auras 60 ans ! ".

Écrit par : julie | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas le tatouage en soi qui me gêne, c'est l'impression que quelqu'un de tatoué n'et jamais complètement nu.
Et il y a des situations où ça me gênerait...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 30 septembre 2020

Quand même, ton titre... :-)
Allons, un peu de civisme : adoptons une tenue républicaine : tous sous, dans le drapeau !
J'aurais bien aimé un petit tatouage à la cheville ou sur l'épaule. Je n'ai pas franchi le pas. voilà tout.

Écrit par : Yvanne | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Et bien ! on est mal barré ! à l'heure où nos libertés en prennent un coup sur la crinoline je pense que l'égalité des sexes n'est pas en bon chemin.
Je pensais qu'en ces temps de libération des moeurs, les choses avaient un tant soi peu évoluées, et bien non, la pudibonderie a de beaux restes !

Écrit par : delia | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

c'est de pire en pire, les femmes vont se retrouver en tchador si ça continue !

Écrit par : ang/col | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

il a toujours été plus facile d'enfermer les femmes que d'éduquer les hommes ;-)

Écrit par : Adrienne | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Et pour cause : Ce sont les mecs qui décident en matière "d'éducation"... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 30 septembre 2020

Ça fait couler beaucoup d'encre ces histoires de vêtements. Ça meuble aussi les temps morts, dans les infos...
Quant au prof tatoué, je l'ai trouvé plutôt moche...

Écrit par : Pivoine | jeudi, 01 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

bon , en même temps , un joli uniforme seyant pour garçons et filles , ou tablier , y compris pour les profs , parfois surtout ; j'en ai vu qui se pensait limite crazy-horse , prof tatoué visage , euh

Écrit par : épalobe | jeudi, 01 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Excellent coup de gueule que je partage , le Gout, je me dis souvent "Mais quand est-ce que l'on fichera la paix aux femmes que diantre ??" Mary Quant doit se retourner dans sa tombe vêtue de sa minijupe, Simone de Beauvoir ne saurait plus à quelle page de ses écrits se vouer. Mai 68 parait bien loin et , comme tu le dis, des bigots de 30 piges viennent nous expliquer comment une femme doit s’habiller alors que leur manière de se vêtir à eux , personne n'y trouve à redire ..Monde de machos . Les hommes devraient d'abord être mieux éduqués et considérer enfin la femme comme une égale et non comme un objet . Bigre, on parle encore cette liberté évidente en 2020 ??? mazette...

Écrit par : Jerry OX | jeudi, 01 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Je ne crois pas une seconde que ce sondage est un vrai sondage. Du pipeau

Écrit par : Anita | jeudi, 01 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Je voulais écrire « soit un vrai sondage », évidemment

Écrit par : Anita | jeudi, 01 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Pour entendre les mecs et les gamins dans le bus, je peux te dire qu'on a affaire à un paquets de réacs particulièrement gratinés.
De vieux qui ont été jeunes dans les sixties ça m'étonne mais que des mecs, du lycée à la trentaine soient aussi réacs, ça me troue !

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 01 octobre 2020

Que s'est-il passé ?
C'est une bonne question... Un retour de l'obscurantisme, de la frilosité, du politiquement correct, de l'hypocrisie, du puritanisme, après une parenthèse enchantée que nous avons eu la chance de connaître...
C'est juste navrant, affligeant , consternant et inquiétant.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | jeudi, 01 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Long ou court les jeunes (ou moins jeunes) suivent les modes et ils ont bien raison de vivre avec leur epoque souvent le problème c'est le"dosage" quand on abuse ç a peut devenir vulgaire alors que "raisonné " c'est plaisant.J' ai vu a mon super marché au rayon légumes une jeune femme en mini jupe qui s'étirait pour choisir une salade en haut de la gondole et je peux te dire que si elle portait au molins un string ...on ne le voyait pas !

Écrit par : Emiliacelina | jeudi, 01 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

"l'oeil était dans la tombe et regardait caîn ".

Écrit par : christiane | samedi, 03 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire