Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 septembre 2020

Vous avez dit "morale" ?

20200922_162141.jpg

La photo n’a rien à voir mais elle me plaît beaucoup.
Voilà !

Dimanche nous avons vu Tornade.
Après avoir bu quelques cafés nous sommes allés à la FNAC voir si un bouquin nous tentait.
Arrivés au rayon des « polars » j’ai cherché pour tenter de découvrir une édition de « Dix petits nègres » qui aurait miraculeusement échappé à l’œil d’aigle de la censure genre « Big Brother réécrivant l’Histoire ».
Je sais, on ne dit pas « un aigle » mais « un oiseau de couleur ».
Hélas, trois fois hélas ! Plus un seul exemplaire !
C’est là que l’idée m’est venue.
Tornade, après plus d’une décennie passée aux États-Unis et le reste en Angleterre, est très orientée « political correctness ».
D’ailleurs elle ne porte plus de « T-shirts » noirs mais des « T-shirts » foncés.
Elle ne parle même plus de ses cheveux blancs, simplement de cheveux…
La connaissant depuis une bonne vingtaine d’années maintenant, je commence à connaître les ficelles sur lesquelles tirer pour la faire bondir.
J’ai donc pris mon air le plus sérieux, ai pris soin de vérifier qu’il y avait un peu de monde autour et grogné
- Franchement, Tornade, c’est scandaleux ! 
- Quoi ?
- Pas moyen de trouver « Dix petits nègres »…
- Ben c’est normal…
C’est là que j’ai vérifié :
- Comment ça ?
- Ben oui…
- Quand même ! Ne pas trouver « Dix petits nègres » à la FNAC alors qu’on marche dessus boulevard Barbès !
J’ai bien aimé voir son air scandalisé.
Elle a même ajouté « Mais qu’est-ce que t’es c… ! »
Les gens autour, moins « politiquement corrects » n’ont pas même levé la tête, signe que l’Européen résiste, malgré les efforts américains pour répandre leur inculture et leur moralisme sans morale…
Je ne parlerai pas de leur pudibonderie, surpris que je suis qu’elle soit si virulente venant d’un pays qui fabrique 90% de la pornographie mondiale…
C’était ma minute « anti-américanisme primaire ».
Mais c’était juste pour embêter Tornade car je ne m’étais même pas aperçu que le type avec qui je papote et qui encaisse mes achats au petit « Carrouf » de la place est noir.
C’est dire …

 

Commentaires

Senghor est bien oublié.

Écrit par : Olivier | mardi, 29 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Mais non !
Pas plus qu'Houphouët-oigny.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 29 septembre 2020

Personnellement c'est un anti américanisme profond et ce n'est pas Trump qui va me faire changer d'avis. Mais les autres non plus je crois. Et Tornade marche encore ? ;-) elle doit pourtant bien te connaitre... mon dieu mon ex copain Bernard dit vanu (c) n'a pas vu tout ça... qu'aurait il dit, pensé ? Dessiné ? Il avait un humour fou. J'adorais son humour... quel dommage ! Dans le fond, avec tes billets matinaux, tu me le rappelles un peu. Avec mon petit déjeuner, je trouvais ses croquis du matin... dommage qu'il y avait le vin aussi...

Écrit par : Pivoine | mardi, 29 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Je crois que je vais pas en rajouter, avec Pivoine, vous avez presque tout exprimé ! mais qu'est ce que ça fait du bien de le lire !!

Écrit par : delia | mardi, 29 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Question pudibonderire, un truc m' a choquée en 83, dans l'état de New York, lors d'un séminaire, on avait demandé aux femmes allaitantes d'aller nourrir leur bébé dans les chiottes. Montrer un sein, même dans sa fonction nourricière, était inconvenant.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

déjà je mettais des gants quand je lisais "de l'esclavage des nègres" en classe, je me demande comment ma collègue se débrouille ces temps-ci ;-)
et pourtant quel texte magnifique!

Écrit par : Adrienne | mercredi, 30 septembre 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire