Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 octobre 2020

Je hais ce dimanche.


Hier on n’a rien fait.
Enfin si, j’ai « fait le lit en grand ».
Et chaque fois je regrette qu’Heure-Bleue ne s’y colle pas.
J’aime bien l’idée de la voir se battre avec l’enveloppe de couette mais elle refuse avec énergie.
Alors le rôle m’est dévolu à vie.
Heureusement, parmi toutes les choses sans intérêt qui émaillent nos vies, il y a un remplaçant à l’enveloppe de couette : L’aspirateur.
Nous avons acheté il y a quelque temps un « aspirateur sans fil à brosse rotative ».
Cet aspirateur est étrange, il se débrouille à peu près avec les tapis mais, malgré sa « rolling brush » comme dit la documentation, il refuse de ramasser la moindre miette.
J’admire donc Heure-Bleue quand elle passe l’aspirateur.
Elle pousse l’aspirateur de la main droite et tient le balai de la main gauche.
Elle peste en passant et repassant l’aspirateur sur la miette récalcitrante.
Ça peut durer plusieurs minutes et ne cesse que quand elle pousse la miette vers les autres miettes à l’aide du balai.
Parfois elle me jette un regard noir en disant « Je sais ! Je sais que c’est moi qui ai choisi cette m… d’aspirateur ! »
Alors que je ne disais rien du tout.
Elle doit savoir quand j’ai les neurones qui rient, je ne vois que ça…
Cet aspirateur, qui en dehors des watts qui servent à recharger sa batterie, n’aspire que la poussière ambiante, est agaçant.
Après avoir refusé pendant trente minutes d’aspirer deux miettes de pain et pendant dix minutes un peu de poussière, il s’arrête, faute d’énergie quand seule la première moitié de la chambre est faite.
Je dois dire que cet aspirateur remplace avantageusement l’enveloppe de couette.
C’est bien utile ces temps-ci car le port du masque obligatoire où qu’on aille et le couvre-feu depuis hier rendent les sorties rares et ennuyeuses.
La preuve : Je n’aurais rien eu à vous dire ce matin s’il n’y avait cet aspirateur.
Enfin…
On a les aspirations qu’on peut, hein…
Heureusement que c’est dimanche !
Un dimanche de couvre-feu.
C’est sans doute ce qui a poussé Juliette Gréco à chanter à tue-tête « Je hais les dimanches ».
Même Jacques Brel avait remarqué que « Les taureaux s’ennuient le dimanche quand il s’agit de mourir pour nous… »
Avec une dédicace spéciale pour Adrienne :


Commentaires

Jeunes mariés, nous avons longtemps utilisé un balai mécanique basique, qui fonctionnait à merveille sur les tapis, moquettes et parquets. Pas de fils pas d'électricité et ma dulcinée effectuait avec son corps d'agréables ballets avec ce balai. Je me demande même si parfois elle ne ramassait pas des poussières d'étoiles (de ballets évidemment). Maintenant que nous sommes avancés en âge nous avons un excellent Dyson qui, si on le laissait faire, décolerait même les lames de parquet…

Écrit par : alainx | dimanche, 18 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

J'ai bien ri.
Je m'occupe de la couette, et Zhom passe le balai, on n'a plus de sac pour l'aspirateur ! ;)

Écrit par : Fabie | dimanche, 18 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

moi aussi j'ai un aspi sans fil qui pour le momentl fait bien son travail, par contre la couette, je déteste , j'ai 3 lits doubles à changer toute seule, c'est pas facile.

Écrit par : francesca | dimanche, 18 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

ici c'est un très haïssable dimanche pour les fous de cyclisme vu que le tour des Flandres - qui avait été remis, sa date normale est au printemps - est interdit de public :-)
il est passé devant ma porte vers trois heures, en toute discrétion, comme il sied à un calme dimanche, au lieu du bruyant carnaval habituel...
(j'ajouterai ceci à ma petite liste des bons côtés de la pandémie)

Écrit par : Adrienne | dimanche, 18 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Perso, j'aspire à retrouver une vie normale, sans fil à la patte. Mais j'ai bien peur que la batterie ne soit vide pour longtemps encore. Plus de sortie, ne reste plus qu'à rester sous la couette ;-) .

Écrit par : Passion Culture | dimanche, 18 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

je ne sais pas pourquoi, à vous lire j’ai l’impression que vous pensez à autre chose qu’au couvre-feu, aux masques, à l’aspirateur, pour qualifier ce triste dimanche.
Peut être la chanson de Brel...

Écrit par : J’aime vous lire | dimanche, 18 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

« Les tâches ménagères ne sont pas sans noblesse » n’est-ce-pas ?

Écrit par : Anita | mardi, 20 octobre 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire