Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 novembre 2020

Je reste serin.

P9200152.JPG

Même lui n’est pas resté impassible...
Que je vous dise, lectrices chéries, pourquoi cette histoire de pigeon m’a sauté aux yeux comme un pavé sur un casque de CRS.
Il y a quelques années, nombreuses les années, j’étais à Londres avec Heure-Bleue, l’Ours et sa petite camarade de jeux de l’amour et du hasard.
Je ne sais pour quelle obscure raison, nous nous sommes retrouvés devant Buckingham Palace avec quelques autres, à peu près un milliard d’autres.
Nous y avions été attirés par le passage d’une armée de cavaliers, chamarrés tels des maréchaux mexicains, pleins de dorures, de rouge, de noir et de chevaux.
Nous avons donc parcouru « The Mall » jusqu’à la place qui fait face au palais.
Elle était pleine de monde aussi nous assîmes nous sur une des balustrades qui décoraient la place.
Tranquillement assis, la lumière de mes jours à mon côté, mon complet bleu nuit parfaitement repassé, au pli miraculeusement préservé et aux revers du pantalon impeccables, je regardais la place.
Un couple de jeunes gens, enfin plus jeunes que nous, était assis à côté de nous.
La jeune femme leva soudain la tête, inquiète à la vue d’un pigeon tournoyant au-dessus de notre groupe.  
La lumière de mes jours me dit « Aïe ! Fais attention Minou ! »
La jeune femme dit « Ssshhh on dirait qu’il va… »
L’Ours la rassura d’une voix calme  « Ne vous inquiétez pas c’est pour mon père… »
De fait, dans les quelques secondes qui suivirent, j’entendis le petit « ploc », sentis le petit choc puis l’humidité envahit mon genou.
J’ai dit « Et merde ! P… de pigeon ! »
La jeune femme a ri aux éclats.
Je l’ai regardée, même pas méchamment.
Elle a tenté d’avoir l’air sérieux et dit « Excusez-moi ! C’est juste nerveux ! » et a « re-ri ».
Je n’ai toujours pas de prévention particulière envers les Anglais.
Envers leurs pigeons, en revanche…

Commentaires

il a bien fait de se délester, le pigeon, ça nous vaut une anecdote humoristique :-)

Écrit par : Adrienne | mercredi, 25 novembre 2020

Répondre à ce commentaire

Si je comprends bien "l'Ours" (pourquoi : à cause des poils ?) est un oiseau de mauvais augure.

Écrit par : Yvanne | mercredi, 25 novembre 2020

Répondre à ce commentaire

J'aurais pu dire la même chose que l'Ours, pendant longtemps, l'Homme a été visé par les pigeons, même devant le Ministre des Transports à la gare de Lyon.

Écrit par : heure-bleue | mercredi, 25 novembre 2020

Répondre à ce commentaire

ça porte bonheur ! Tu dois être très heureux !

Écrit par : ang/col | mercredi, 25 novembre 2020

Répondre à ce commentaire

Globalement, oui !

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 25 novembre 2020

Un remake du capitaine Haddock avec les Dupondt :
« C'est quoi,au juste, le guano, capitaine?
-Euh...euh...le guano...c'est... comment dire... ?

Ploc !

-Eh bien le guano, c'est ça... »
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mercredi, 25 novembre 2020

Répondre à ce commentaire

Le risque est plus grand place St Marc qu'à Buckingham Palace....

Écrit par : Gwen | vendredi, 27 novembre 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire