Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 janvier 2021

Il a neigé.

20210116_121403.jpg

Anita, dite « Fauvette » dans une vie antérieure, avait raison quand hier soir, à l’heure du couvre-feu, elle m’a écrit « J’ai l’impression que demain, tu vas pouvoir nous raconter : hier il a neigé à Paris... »
De fait, il a neigé hier.
J’avais commencé par le traditionnel donc prévisible « Oh ! Il neige ! » qui a suscité chez Heure-Bleue un neutre « Ah ? »
Je n’ai pas osé lancer cette réplique de « Ni vu ni connu » lancée par Louis de Funès « Ce n’est pas pour me vanter mais il neige… »
En revanche, j’ai créé un dicton qui s’est révélé prophétique car les températures prévues étaient plutôt clémentes.
J’ai donc annoncé avec l’air sérieux qui sied au déconneur « Neige du matin, gouillasse du soir ! »
On a donc attendu la limite pour sortir acheter le pain…
Vous nous auriez vus, lectrices chéries !
Heure-Bleue et moi, avançant lentement, tandis qu’au lieu « de traces sombre sur l’épais tapis de flocons immaculés » comme on dit dans les « Lagarde et Michard » nous nous tenions l’un à l’autre sur un trottoir boueux, tel l’ivrogne et son vélo…
Heureux de nous voir à cette heure où il pensait devoir clore son échoppe, le boulanger, fermé le dimanche et désolé de voir encore fondre, non seulement la neige mais son chiffre d’affaires, nous offrit un flan qu’il n’aurait ni le temps de vendre ni le cœur de jeter.
Nous sommes revenus d’un pas hésitant jusqu’à la maison.
J’allais écrire, emporté par la vague aventurière qui parfois me pousse à dire des bêtises :

Et puis m'en revenir plus tard
Narrer mon aventure aux curieux de rêves
En élevant comme Sindbad ma vieille tasse arabe
De temps en temps jusqu'à mes lèvres
Pour interrompre le conte avec art...

Puis je me suis dit que, finalement, je n’étais pas allé en Asie suivre les rêves de Mr Klingsor chanté par Régine Crespin sur une musique de Berlioz.
Non, j’étais seulement monté sur la petite place chercher le pain, la lumière de mes jours accrochée à mon bras.
Mais quand même, Anita a eu raison : Je vous ai raconté qu’il a neigé hier…

Commentaires

"Lagarde et Michard" .. purée... ça me file un coup de vieux ...

Écrit par : Ambre | dimanche, 17 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Comment ça se fait que vous alliez tous les 2 acheter le pain ? surtout quand il y a de la neige. C'est un truc à vous retrouver tous les 2 à l'hôpital..
J'ai dit le contraire au sujet de la neige. A 16h, j'ai dit à mon mari "il neigeeeeeeeeeeee"...
Ce matin, en me levant, je regarde à la fenêtre "oh, y'a plus de neigeeeeeeeeeeeeee"....Elles sont palpitantes nos vies effectivement...

Écrit par : julie | dimanche, 17 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Après l'ami Raymond hier, c'est l'ami Georges aujourd'hui : la neige était sale ;-) .

Écrit par : Passion Culture | dimanche, 17 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

J'ai lu "La neige était sale" !

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 17 janvier 2021

Lagarde et Michard, toute une époque...
Et une autre vie.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | dimanche, 17 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Et tu l’as fait ! Le billet sur Il neige à Paris ! Un épisode neigeux comme aurait dit Brice !
Aujourd’hui, ici, ce fut printanier ou presque. Étonnant.

Écrit par : Anita | lundi, 18 janvier 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire