Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 février 2021

Vous avez dit "disparu" ?


Delia, qui a fait hier un devoir émouvant, disait à un lecteur que Montmartre avait changé, voire qu’il avait disparu.
Sa réponse au commentaire du lecteur avait un ton désenchanté.
Et ça m’a amené à penser sérieusement à Montmartre et ses changements au cours du temps.
Et je ne peux que dire à Délia qu’elle devrait repasser à Paris.
Elle verrait que Montmartre, ce n’est pas que la place du Tertre envahie de tables et de parasols où le prix du café nourrit une famille éthiopienne de huit personnes pendant une semaine.
Montmartre n’est pas non plus limité au café de luxe qui a tout fait pour n’asseoir à sa table que des Chinois (et qui pleure aujourd’hui...)
Il y a encore des gens du cru, des bistrots avec des gens qui philosophent devant les comptoirs, même le « bobo parisien » n’y est pas le même que celui qui traîne dans le Marais ou vers la Bastille.
Non, le Marais, lui non plus n’est pas cantonné à la population « branchouille » de la rue de Bretagne, il reste encore ce qu’un « philosophe de radio » appela un jour « des gens de peu », de vraies gens donc.
Il y a toujours « le populo de base », fait de gens qui rament, de traîne-savates, d’hommes désœuvrés, de filles de joie et de jeunes gens à l’accoutrement surprenant.
Montmartre, la République, les Batignolles ou la Bastille n’ont changé qu’en surface.
Paris est comme ces gamelles où on a fait brûler du riz.
On a beau racler, il en reste toujours collé au fond de la gamelle.
À moins que Paris ne soit comme ces cocottes en fonte qui traversent les générations.
On a beau les laver, les gratter, les nettoyer, elles ne changent pas.
Elle gardent au cours du temps cette faculté si particulière de donner à ce qu’on y met une saveur inimitable.
Je sais bien, qu’il y eut au bout de la rue de la Bonne, quand elle devient la rue Saint Vincent, une rambarde d’où, quand j’étais gosse, on voyait une ferme et les jours d’été un coq chantait.
Oui Delia ! Un coq chantait !
Et il te suffirait de passer par les rues Ronsard ou Charles Nodier pour retrouver tes sensations.
Même les rues Muller, André del Sarte et le passage Briquet puent toujours la pisse !
Les petites rues derrière la place de la République ont toujours gardé ce côté inquiétant des « coins de voyous » où les gens voient les fins de mois arriver le 18.
Repasse, Delia, tu verras que Paris a finalement peu changé malgré les efforts des rapaces de l’immobilier.
Il ne faut pas beaucoup gratter l’écorce de faux luxe pour tomber sur l’aubier précieux.
Voilà ce que je voulais te dire : Paris n’a pas vraiment changé.
Pourquoi crois tu donc qu’on vient du monde entier pour l’arpenter ?

Commentaires

Revoir Paris fait partie de mes rêves ....

Écrit par : Ambre | mardi, 23 février 2021

Répondre à ce commentaire

Montmartre est protégé par ses pentes "raides".

Écrit par : Nina | mardi, 23 février 2021

Répondre à ce commentaire

Tu parles ! On y monte en voiture !
Maintenant c'est interdit mais il y eut jusqu'à ce que Delanoë l'interdise, des autocars garés par paquet quasiment jusqu'à la basilique du Sacré Cœur !

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 23 février 2021

chaque fois que j'y suis je me dis que j'aimerais bien y habiter, un certain temps, juste pour voir la différence entre y être habitant et y être touriste ;-)

Écrit par : Adrienne | mardi, 23 février 2021

Répondre à ce commentaire

Mon devoir a au moins le mérite de cette belle mise au point de ta part. Je suis ravie si Montmartre n'a pas trop changé, je pensais que c'était comme ailleurs et que les mentalités évoluant, ce quartier perdait un peu son âme à son tour. Mais tant mieux si ce n'est pas le cas. J'aimerai venir plus souvent mais pour retrouver ce que j'ai laissé, c'est trop tard. On ne refait jamais le chemin en sens inverse, c'est surement dommage, mais la vie est faite pour avancer, pas pour reculer. Comme le dis Adrienne, être habitant et touriste ce n'est pas la même chose.

Écrit par : delia | mardi, 23 février 2021

Répondre à ce commentaire

c'est impressionnat comme tu parles bien ....de ce que tu connais !

Écrit par : Emiliacelina | mardi, 23 février 2021

Répondre à ce commentaire

ca dépend des quartiers, Montmartre, très typique est épargné !

Écrit par : ang/col | mardi, 23 février 2021

Répondre à ce commentaire

Comme le dit LeGoût, Paris est un village, enfin, une multitude de villages. Aucun parisien ne connaît Paris tout entier. Chacun a son quartier de référence. Et bien sûr, comme partout, pour le connaître il faut s'égarer hors des grands axes, là où Paris est toujours Paris.

Écrit par : lakevio | mercredi, 24 février 2021

Sincèrement le Gout , j'aime beaucoup vos évocations de Paris, un peu de nostalgie non feinte et puis ses phrases qui valent de l'or , de belles répliques tel "Place du Tertre où le prix du café nourrit une famille éthiopienne de huit personnes pendant une semaine". Cà claque !

Écrit par : Jerry OX | mercredi, 24 février 2021

Répondre à ce commentaire

Tu n'es jamais aussi bon et convaincant que quand tu parles de Paris. Heure bleue ne te dit jamais d'écrire un livre? Moi je te l'ai déjà dit plusieurs fois... vraiment. Tu as beaucoup de talent...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 26 février 2021

Répondre à ce commentaire

J'ai une amie qui habite rue André Del Sarte, je n'ai jamais remarqué en allant chez elle que ça sent la pisse dans sa rue.... Et pourtant j'y vais régulièrement, pas plus tard que cet après-midi même....

Écrit par : Imaginer | vendredi, 26 février 2021

Répondre à ce commentaire

Tu vois, tout arrive, même même le nettoyage des rues en été... ;-)
Mais que veux tu, tu es parisienne depuis peu.
Je connais cette rue depuis que je suis né, il y a plus de soixante-dix ans.
Je suis même allé dans la salle qui vit la première apparition de Johnny Halliday, ce cinéma aujourd'hui transformé en immeuble et en supermarché...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 26 février 2021

Écrire un commentaire