Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 février 2021

Devoir de Lakevio du Goût N° 69

Devoir de Lakevio du Gout_69.jpg

Je ne sais pas si vous aimez les toiles de Maurice Utrillo.
Quant à moi, je les aime.
Elles m’inspirent toujours quelque chose.
Et vous ?
Aurez vous quelque histoire à raconter lundi, ayant cette toile pour support à votre imagination ?
Alors à lundi…

Devoir de Lakevio du Goût No 69
Je ne sais pas si vous aimez les toiles de Maurice Utrillo.
Quant à moi, je les aime.
Elles m’inspirent toujours quelque chose.
Et vous ?
Aurez vous quelque histoire à raconter lundi, ayant cette toile pour support à votre imagination ?
Alors à lundi…

Je savais bien que je connaissais ce coin.
Et même que je le connaissais très bien.
Pas besoin d’aller à l’Orangerie pour le voir peint !
D’ailleurs je n’y étais pas allé pour ça mais pour voir « Les nymphéas » de Monet.
C’est le désœuvrement après avoir vu et été vaguement déçu par « Les nymphéas » qui ne me montraient pas ce que je préférais chez Monet : Cette façon de peindre la lumière de fin d’après-midi.
Cette façon qui était émouvante comme un début d’idylle, comme la sensation troublante d’une rencontre.
J’avais donc tourné les talons et repris ma visite vers les collections permanentes.
Puis j’ai vu, j’ai vu ces toiles de Maurice Utrillo.
Celle qui représente Notre-Dame de Clignancourt ne m’a pas touché outre mesure, je la connaissais trop bien, je passais devant trop souvent et elle m’indifférait.
Reprenant mon errance, je me suis arrêté devant ce tableau, un des deux dit « Rue du Mont-Cenis ».
Bien sûr, les murs ont disparu, dont un remplacé par le château d’eau.
Malgré tout, j’ai été saisi.
Il y a des œuvres qui font cet effet.
Pas seulement parce je l’empruntais et la gravissais depuis la « place Championnet » qui ne s’appelle pas comme ça, tout comme la place Villiers que tout le quartier connaît sous ce nom dont le nom a pourtant changé en 1906…
Je gravissais cette rue le matin et la dévalais le soir…
J’aime cette rue et Utrillo, par je ne sais quel miracle artistique, a su en rendre l’âme au point que dans cent ans j’en suis sûr, elle soulèvera le même trouble chez ceux qui la parcourront…
Tous ceux qui, gamins, l’auront gravie et dévalée pour aller de l’autre côté de la Butte Montmartre ou simplement s’asseoir dans les jardins du Sacré Cœur.
Je soupire devant cette toile où l’on voit j’entrée de la volée de marches qui mène à la rue Saint Vincent.
Oui, justement celle où « un poète et une inconnue, s’aimèrent l’espace d’un instant mais il ne l’a jamais revue »…

Commentaires

Adrienne est surprise de voir un ancien élève encore équipé de son squelette malgré une conduite dite "à risque" quand on a atteint un certain âge et "sportive" quand on est jeune.
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2021/02/22/22-rencontres-16-ter

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Ah je savais que ton cœur parlerait très joliment ! ;)
J'ai participé :
http://prali.canalblog.com/archives/2021/02/22/38827922.html#comments

Écrit par : Praline | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Alainx voit quelque chose, un archétype de la solitude et de l'individualisme, dans le tableau proposé.
C'est là.

https://alainx3.blogspot.com/2021/02/un-autre-lieu.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina nous raconte ce qui pourrait très bien être un souvenir.
C'est là :

http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2021/02/22/38828783.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Singulier moment d'intimité rapportée à un temps que les moins de... je vous laisse faire calcul...
Cette m'a fait penser à ce film de Woody Allen 'Paris sous la pluie', incongru (?) rapprochement entre Le Caire (et sa Rose pourpre) et Le Ripa des Apaches.
Demeure ce texte à savourer avec ou sans cuiller d'absynthe :p

Écrit par : tiniak | jeudi, 25 février 2021

Fabie s'est livrée à un travail de recherche sur l'endroit peint par Utrillo.
C'est très sympa comme devoir.
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/la-rue-du-mont-cenis-au-fil-du-temps-a206975186

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Gwen a fait un super chouette devoir.
Allez la lire là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2021/02/22/38828777.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Où la bourlingue parvient à nous mettre en arrêt, par la force du témoignage... Ravi !

Écrit par : tiniak | jeudi, 25 février 2021

c'est grâce à Fabie et à ses illustrations que j'ai reconnu la rue, j'y suis passée

Écrit par : Adrienne | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Pendant toute la journée d'hier, j'ai été poursuivie par la "Complainte de la Butte"...
Ce quartier de Paris reste une exception et, comme Greenwich Village à New York.
Ah ! c'est au MOMA de NYC que tu auras les nymphéas sur 180° et tu pourras te régaler !

Écrit par : Gwen | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Les lieux de notre enfance restent à jamais marqués dans nos mémoires.
Quand en plus on habite à proximité comme toi, c'est le top !

Écrit par : Fabie | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue est allée traîner avec nous au cimetière Saint Vincent où Utrillo est enterré.
Elle regarde le monde, désabusée et se venge du mépris des irresponsables qui n'ont rien à faire d'autrui...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2021/02/21/devoir-de-lakevio-du-gout-n-69-3241291.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

J'y vois moins de poésie et plus de monde, que veux tu les temps changent.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Un peu à la bourre ce matin, je n'ai pas encore lu aucun des textes, ce que je ferai dans la journée. Mais je ne pouvais pas ne pas écrire , et c'est là :
http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Delia a fait un devoir comme je les aime.
Un devoir qui dit ce qu'on voit quand on a vécu dans ces rues rendues célèbres par les peintres de "la bohème".
C'est là :

http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2021/02/maurice-utrillo-peintre-authentique.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Que j'aime ce texte ! Je ne peux dire si c'est parce qu'il est bien écrit ou parce qu'il me parle de chose que j'aime et évoque en moi une multitude de souvenirs. Sans doute les deux. En tout cas j'aime retrouver sous ta plume des choses qui me parlent. Et puis c'est dit avec tellement d'humanité !

Écrit par : delia | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

J'étais sûre d'avoir une photo de cette rue. Comme je n'ai pas pu mettre la main dessus, et ben, je n'ai pas fait le devoir. Certes, j'aurais pu, à voir la foule dans cette rue, encore et encore parler de mon sujet fétiche, l'auto-confinement, mais non, faut pas abuser des bonnes choses. Heureusement que tu es là pour remonter le moral des troupes...Si tu n'existais pas, il faudrait t'inventer. Je sais, j'aime passer de la vaseline sur les gens que j'aime bien, même s'il ne mette pas beaucoup de commentaires at home of me ..

Écrit par : julie | lundi, 22 février 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire