Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 27 février 2021

Mourez, nous ferons le reste…

J5SA5GH5SJV3B32MRXLBM2QUSA.jpg

Ce matin, j’ai failli échapper mon café sur mon caleçon.
« Pourquoi donc ? » vous écriez vous, lectrices chéries.
Eh bien, détrompez-vous, ce n’est pas l’apparition matinale de la lumière de mes jours qui m’aurait, sous le coup d’une émotion bien légitime, fait perdre mon sang-froid.
Non, d’ailleurs la fraîcheur du temps ne me poussait pas à jeter le peu d’habits qui masque difficilement ce qui reste du corps d’éphèbe qui la fit chavirer il y a…
Bref, n’épiloguons pas sur un passé qui me paraît de plus en plus lointain.
Ce long préambule, plus exercice d’écriture que préambule, pour amener enfin ce qui faillit m’envoyer mon café sur les genoux.
J’écoutais, comme chaque matin, dans le calme de la maison, ce petit amas de composants qui me truque les nouvelles du monde.
J’eus l’oreille soudain attirée par les échos d’une foule de voix chevrotantes scandant « On veut nos vaccins ! On veut nos vaccins ! » sur l’air célèbre dit « air des lampions » que personne ne connaît vraiment.
« Tiens, une manif de vieux… » me dis-je.
J’écoutai alors plus attentivement et j’appris qu’à Bordeaux les pensionnaires d’un mouroir d’une « résidence seniors » attendaient vainement que les vaccins promis depuis deux mois arrivassent enfin.
Ces gens, au nombre de cent-cinquante environ se virent répondre par le préfet qu’il allait s’occuper sérieusement de l’affaire et qu’il se faisait fort de recevoir les cent-cinquante doses d’ici une dizaine de jours.
J’allais attendre paisiblement la suite des informations quand une pensée s’insinua dans ma cervelle étonnamment éveillée ce matin.
Cent-cinquante doses.
Soit trente flacons de cinq doses.
Dix jours pour amener à Bordeaux trente flacons de vaccin !
Sans compter le probable retard dû aux réunions indispensables et aux négociations avec les transporteurs priés de ne pas gaspiller les sous du contribuable, privilège réservé aux cadres de la haute administration.
Peu enclin à l’indulgence après des mois de réclusion je me suis dit « mais ils nous prennent pour des cons ! » car en privé tout seul avec moi je peux être très mal élevé...
Mais combien donc de doses étaient censées être disponibles aujourd’hui ?
J’ai cherché et j’ai trouvé.
En février nous étions censés disposer de dix millions de doses…
Hélas, à l’aube du 1er mars, seuls sont vaccinées deux-millions-huit-cent-mille personnes et nous courons après trente flacons de cinq doses…
Une impression désagréable de foutage de gueule me gratouilla l’amour-propre.
J’ai soudain ressenti une impression connue dans un autre domaine.
Cette impression désagréable que les administrations et les préfets veillaient sur les vaccins comme sur les logements du parc immobilier municipal ou départemental censément proposés à la location du citoyen qui en ferait la demande.
Nous avions une réputation mondiale de cadors de l’organisation.
Elle sort salement écornée après notre traitement de la pandémie.
Nous en sortons néanmoins cadors en matière de pusillanimité.
C’est déjà ça…

Commentaires

Avec moi même je le dis" on ne nous prend pas pour des cons , on nous y laisse".
Les plus de 75 ans attendrons, j'en ai 77 je m'en passerai, j'ai d'autres misères pour me tenir debout...dans mon fauteuil roulant électrifié...!!!

Écrit par : mume | samedi, 27 février 2021

Répondre à ce commentaire

Je te mets un commentaire avant que cet article ne disparaisse, comme un autre que j'ai cru avoir lu il y a quelques jours. Mais, d'un autre côté, celui-ci me parle plus que l'autre dont je n'avais pas compris grand-chose...D'ailleurs, pourquoi tu l'as enlevé, puis-je me permettre de te demander ? Moi, les mots savants niveau Bac scientifique, mention TTB, c'est pas mon truc. Par contre, j'ai une petite fille qui adore ça, les maths et la physique, surtout la physique...Par contre, elle n'aime pas la philo et n'a pas de très bonnes notes, 9 au bac blanc et 19 dans les matières scientifiques, notes qui serviront probablement pour le bac. Son frère, c'est le contraire, c'est un littéraire...Bizarre quand même que des poussins d'une même portée soient si différents les uns des autres !
A méditer un autre jour, là, n'est pas le sujet du jour.
Les vieux des mouroirs, pardon, des résidences séniors, ça me parle plus. Ca t'a un petit côté vacances le mot "résidence"...Les maisons de retraite privées, à but lucratif, il faudrait les interdire. Piquer le fric des vieux pour engraisser des actionnaires, c'est indécent. Mon oncle était aussi dans une "résidence" privée. Ca ne l'a pas empêché de mourir seul, dans son coin, de cette "saloperie" de Covid...Et qu'on ne me dise pas comme me l'a fait remarquer une dame "il avait fait son temps, mourir un peu avant, c'est pas si grave"..Honte à ceux qui pensent ça.
Quand je pense qu'il y a peu de temps encore, pas grand monde ne voulait se faire vacciner. Maintenant, si même les vieux prennent les armes pour avoir leur dose, ça prouve à quel degré de désespoir et de peur ils sont ! Pauvres vieux (dont nous ferons bientôt partie) qui auront payé un si lourd tribut (et c'est pas fini) à cette pandémie. Ils crèvent tellement de peur et d'envie de voir leurs enfants qu'ils sont prêts à s'entre-tuer pour être vaccinés.
Notre gouvernement n'est pas une ....onnerie près...comme avec l'histoire des masques. Le même scénario qu'en mars dernier est en train de pointer son nez à l'horizon, avec les couvre-feux en plus, avec des PV à 135 euros minimum. Bien-sûr, on dit "bientôt, on sera sauvé grâce aux vaccins". oui, mais verrons-nous le bout du tunnel pour autant ! J'en doute. On commence à déprogrammer les manifestations de l'été.
Même mon mari qui n'était pas chaud pour se faire vacciner, commence à revoir son jugement, même moi qui ai peur des piquouses...C'est dire notre ras le bol. Bon, ma fille m'a tout de même dit que nous, les retraités, sommes vernis de pouvoir sortir la journée, que nous pourrions éviter de trop l'ouvrir.. Elle ne l'a pas dit comme ça, mais, c'est comme ça que je l'ai compris..

Écrit par : julie | samedi, 27 février 2021

Répondre à ce commentaire

chez nous les professionnels de la santé et les gens dans les maisons de retraite ont été vaccinés prioritairement (donc ça, c'est bien) mais selon le "omnicalculator" en ligne, je serai vaccinée entre le 28-12-2021 et le 24-09-2022 :-)

Écrit par : Adrienne | samedi, 27 février 2021

Répondre à ce commentaire

Tout cela est bien désolant !
Et quand tu lis :
"Le premier ministre Jean Castex a demandé samedi aux préfets des vingt départements où l'épidémie de Covid-19 menace de flamber de renforcer les contrôles des mesures en vigueur dont les couvre-feux, a annoncé Matignon."

Tu vois que leur "arme " privilégiée est de mettre des amendes à 135€.
D'ailleurs hier, dans notre petit village les filcs étaient en poste dès 17h55...

Écrit par : Fabie | samedi, 27 février 2021

Répondre à ce commentaire

La moitié de la France attend le vaccin.
L'autre moitié attend qu'il y ait des seringues pour l'injecter.
La troisième moitié.... est déjà morte…

Écrit par : alainx | samedi, 27 février 2021

Répondre à ce commentaire

Bah les vaccins ne serviront à rien, plein de nouveaux variants arrivent sur lesquels ils n'agissent pas !

Écrit par : ang/col | dimanche, 28 février 2021

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas (pas encore) vaccinée faute de vaccins disponibles... alors je ne prends pas de risques et sors une fois par semaine, harnachée de masque et gants jetables. Puis je rentre chez moi me cocooner jusqu'à la semaine suivante.
Mais j'ai fait mon devoir situé dans les années 55/60 et mes délires du jour seront lisibles ici
http://bourlingueuse.canalblog.com

Écrit par : Gwen | lundi, 01 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Pas vacciné à ce jour , j'attend comme Charles ,

Écrit par : celadon7 | mercredi, 03 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire