Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 mars 2021

Devoir de Lakevio du Goût No 71

devoir de Lakevio du Goût_71.jpg

Pourquoi cet accoutrement si différent ?
Pourquoi est-elle là.
Pour se baigner ?
Pour s’amuser ?
Pour regarder les autres ?
Pour autre chose ?
Pourtant elle se distingue de tous.
Pourquoi ?

Depuis que j’habitais là, « Hôtel de la Plage », je la voyais.
Je la voyais tous les jours.
Qu’il pleuve, qu’il vente elle était là.
Du matin au soir.
Presque toujours vêtue de la même façon.
Bien sûr, elle avait parfois un pardessus élimé.
Celui qu’elle jetait l’hiver sur ses épaules…
Mais tout de même, je pensais qu’elle n’était pas frileuse.
Quand il faisait doux, elle avançait dans l’eau, pieds nus, jusque là où les vaguelettes lui léchaient les pieds.
Jamais plus loin.
Depuis cinq mois, ceux qui avaient suivi mon départ à la retraite, je vivais là et la voyais.
Elle le retirait jamais plus que le pardessus, gardant par tous les temps, même les plus caniculaires, cette robe qui ne ressemblait plus à rien…
Je ne me rappelle pas m’être réveillé un matin sans la voir depuis ma fenêtre.
Ni m’être couché sans qu’elle ne fût encore là, sous mon dernier regard au moment de tirer les rideaux de la chambre.
« Ça me tracasse ! » comme aurait dit ma mère.
Alors aujourd’hui je veux savoir.
L’hôtelier semblait bien disposé quand je l’ai salué.
- Je peux vous demander quelque chose ?
Avec un sourire amusé il m’a répondu :
- Si ce n’est pas du crédit ou de l’argent…
- La dame, celle qui passe toute la journée debout sur la plage, dans sa robe bleue…
- Ah, elle !  Elle est folle, juste folle...
- Que s’est-il passé ?

Un jour il est parti pour la pêche avec son bateau en disant « À ce soir. »
Et depuis, elle attend.
Ça fait plus de vingt ans qu’elle attend son retour.
On pourtant a retrouvé des débris de son bateau, on avait retrouvé son corps sur une plage du pays.
Rien n’y a fait.
Elle attend…
Personne n’a jamais su à quelle heure elle arrive le matin ni quand elle repart le soir.
Ni même si elle repart le soir.
C’est tout ce que je sais d’elle…

Commentaires

ce n'est pourtant pas sur une plage qu'accostent les bateaux de pêche ;-)
Leon Spilliaert montre ce genre de veuve, en sabots, debout sur le quai...

Écrit par : Adrienne | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Quand la réalité est trop difficile à accepter...

Écrit par : Fabie | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Livfourmi nous dit qu'il est difficile de satisfaire le monde.
C'est là :

http://leeloo11.over-blog.com/2021/03/sea-child-and-sun.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

En ce jours de "fête des femmes", Adrienne nous montre que ce n'est pas la fête tous les jours.
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2021/03/08/f-comme-femmes-2/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Alainx nous dit la difficulté de satisfaire l'image, l'amour-propre et la réalité.
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2021/03/trois-femmes.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Colombine nous dit que certaines idées et réactions ont la vie dure.
Finalement, on ne vieillit que des articulations...
C'est là :

http://demainestunautrejour.eklablog.com/camembert-hein-a207107952

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina raconte l'angoisse de voir les enfants aller trop au large, comme il est bon d'être sous un parasol.
Elle nous dit tout le bonheur de se sentir simplement bien dans sa peau.
C'est là :

http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2021/03/08/38849421.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue le dit à toutes : "Ne vous laissez pas faire !"
Bon, elle ne se laisse pas faire.
Je le sais, j'ai des griffures partout !
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2021/03/07/devoir-de-lakevio-du-gout-n-71-3242153.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Elle est triste ton histoire, j'ai souvent entendu des histoires comme ça.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Fabie nous dit le malheur du jugement fondé sur des arguments publicitaires des revues dites "féminines".
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/complexee-a207088970

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Gwen nous dit tout le bien qu'elle pense d'une dictature éclairée (par le soleil)...
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2021/03/08/38852739.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Figure-toi que j'ai bien connu sa mère !

https://api.art.rmngp.fr/v1/images/17/280632?t=dRheWvZHANKpdYDDUWP_7w

Écrit par : alainx | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

C'est triste comme un des poèmes de Victor Hugo.
Je n'ai pas travaillé, ben oui hier c'était ma fête alors j'ai cuisiné tout le week-end pour ma tribu ;-)

Écrit par : Praline | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Bonne fête chère Praline !
Quand même, dans la circonstance, c'est les autres qui auraient dû cuisiner pour toi !
Tu es trop bonne chère amie !

Écrit par : alainx | lundi, 08 mars 2021

Pauvre femme ! Combien de femmes de marins ont dû passer de temps à regarder l'océan, espérant en vain !
J'ai fait mon devoir, ouf, pas de disparition chez moi..

Écrit par : julie | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Juliette a prévu une autre tragédie sur cette aquarelle de Marcos Beccari.
C'est là :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2021/03/devoir-du-lundi-les-baigneuses.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Ton histoire me rappelle un film sorti il y a quatre ou cinq ans

Écrit par : Gwen | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Hé bien on dira que ça l occupe, comme ceux qui passent leur temps au cimetière à arroser des fleurs en plastique

Écrit par : Ang/col | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Elle est triste ton histoire..... mais peut être que ça l'aide de garder espoir envers et contre tout...

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 08 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Plaiderais tu pour une quelconque dictature , ici celle du maillot ou bikini obligatoire , plus jeune je me me suis baignée en robe légère et longue dans un torrent , et cela me protégeait des pierres et du froid

Écrit par : epalobe | mardi, 09 mars 2021

Répondre à ce commentaire

C'est à moi que tu demandes ça ?
Parce que je viens de me relire, je n'ai rien écrit qui pourrait laisser penser ça.
Juste une femme devenue folle qui attend quelqu'un qui ne reviendra jamais car il est mort.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 mars 2021

On n'oublie jamais vraiment.

Écrit par : Livfourmi | mardi, 09 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Oh, mon sang a tourné vite en effet , n'ayant pas du tout envie de la voir éplorée , bonne journée à vous deux

Écrit par : epalobe | mercredi, 10 mars 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire