Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 août 2021

Vieilles nouveautés...

google-earth.jpg

Vendredi ou jeudi, je ne sais plus.
Si, c’est jeudi et je ne l’ai pas dit à ce moment parce que :
- Jeudi j’avais déjà émis une de ces notes délicieuses dont j’ai le secret.
- Vendredi c’est « le jour du Devoir de Lakevio du Goût ».
Jeudi donc, tandis que je vous racontais une histoire arrivée il y a quelque temps, ma radio m’en racontait une autre.
J’apprenais, tout en tapant sur mon clavier que le Ministère des Finances, dit « Mon Trésor », avait demandé à Google qui dispose d’ordinateurs et d’intelligences aussi bien naturelles qu’artificielles ainsi que d’un superbe outil nommé « Google Earth » de lui concocter un logiciel.
Je me suis d’abord dit « Bon, pour une fois que l’État fait appel à des gens qui savent faire du « soft », ça évitera peut-être des flops exorbitants. »
Je pensais à un machin monstrueux comme le logiciel « Louvois » qui a coûté près de cinq cent millions d’€uros et qui, après dix-sept ans de développement se révéla incapable de calculer la solde d’un bidasse…
Donc, « Mon Trésor » s’adressa à Google pour lui étudier un bidule capable de traiter les images et d’extraire la différence entre les aménagements déclarés par le contribuable et ce qui apparaît sur les vues aériennes de Google.
L’explication avancée étant que trop de contribuables s’affranchissent des déclarations obligatoires et bâtissent Versailles en déclarant un pavillon de banlieue.
Bref, la réédition de la surprise de Louis XIV en venant casser la croûte chez Fouquet dans son gourbi de Vaux le Vicomte.
C’est là que j’ai tiqué en me rappelant que finalement, notre Ministres des Finances, comme Colbert, préférait arracher le dernier poil du chauve voire tondre un œuf que faire casquer le perruqué, toujours prompt à défendre sa fortune…
Ainsi, le Ministère des Finances, incapable de faire payer à Google les impôts qu’imposeraient les revenus monstrueux qu’il a engrangés en France, préfère lui confier le développement d’un logiciel qui permettra de taxer plus efficacement le bougre qui aura agrandi un appentis pour en faire une cuisine acceptable ou qui aura bâti en douce une cabane de jardin pour y loger sa tondeuse…
Bref, on nous parle d’innovation à chaque détour de discours et on se rabat sur des astuces de près de quatre siècles pour faire cracher le contribuable trop peu fortuné pour se défendre…

Commentaires

C'est vieux comme les impots ça !

Écrit par : delia | samedi, 21 août 2021

Répondre à ce commentaire

c'est comme ces technologies de reconnaissance faciale, cadeau des Américains aux taliban, qui ne serviront pas à "traquer le terroriste" mais ses victimes

Écrit par : Adrienne | samedi, 21 août 2021

Répondre à ce commentaire

Il faut bien remplacer la taxe d'habitation, tout est bon pour coincer les "petits", d'autant que c'est bien connu, mieux vaut faire payer 1000 "petits", qu'un seul "gros" !

Écrit par : Fabie | dimanche, 22 août 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire