Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 août 2021

Un après-midi sans Heure-Bleue.

20210705_150829.jpg

Ça arrive deux ou trois fois par an.
C’est rare donc je vous le raconte...
Hier, je suis allé déjeuner avec un ami que je n’avais vu depuis cinq ans.
Comme un autre ami que je n’ai pas vu depuis un peu plus d’un an, celui-ci est un ami avec qui je ne suis pas d’accord.
Nous échangeons régulièrement des courriels et nous nous voyons rarement car il habite à l’autre bout du pays.
Il habite sur « La côte d’azur » ce veinard.
Nous ne sommes pas d’accord depuis que nous nous connaissons, c’est-à-dire plus de vingt ans.
Nous discutons donc depuis tout ce temps, au cours de déjeuners animés, suivis de cafés ou de diabolo pour moi et de « demi » pour lui.
Ces suites nous occupent le reste de l’après midi et nous repartons enchantés de notre journée.
Il arrive que je me rende à ses arguments.
Il arrive qu’il se rende aux miens.
C’est là qu’on s’aperçoit que la droite et la gauche, quand il s’agit de gens un peu raisonnables, ne sont pas forcément incompatibles et sont simplement deux des mille et une façons de voir le monde et la vie.
Nous ne la voyons pas de la même façon.
Et on en parle chaque fois.
Il est terriblement pragmatique.
Il me dit détaché des réalités.
Je le traite de « comptable ».
Il me traite « d’intello ».
Nous ne voyons pas la même chose dans une scène sur le trottoir qui borde la terrasse où nous buvons nos cafés.
Bref, nous ne sommes pas d’accord depuis toujours.
Mais c’est toujours avec plaisir que nous passons l’après-midi ensemble.
C'est l’intérêt de parler avec des gens un peu raisonnables, on peut n’être pas d'accord sans s'insulter ni se fâcher, chacun oppose ses arguments, tous sont discutés et défendus âprement.
Il est toujours agréable de constater qu’on peut être adversaire dans une joute sans être ennemis sans merci.
Ça ne change pas le monde et ça nous occupe...
Ce chien est plus grand et plus jeune que moi mais une chose me console : Il ne rajeunit pas.
Je l’ai connu blond.
Il a les cheveux tous blancs.
Il m’a connu très brun.
J’ai encore des cheveux bruns.
Moins, certes mais encore bruns même si des cheveux blancs arrivent.
Hélas, lui comme moi n’aurons jamais ces fameuses « tempes argentées » qui font tomber les filles à la renverse…
Nous en parlons aussi avec une once de regret dans le ton...

Commentaires

J'ai remarqué que les messieurs étaient plus préoccupés que nous par leurs cheveux. Il est vrai que nous usons d"artifices.

Écrit par : Nina | jeudi, 26 août 2021

Répondre à ce commentaire

C'est super d'avoir de tels amis, et précieux
Tu racontes bien

Bonne journée

Écrit par : Ambre | jeudi, 26 août 2021

Répondre à ce commentaire

Ah oui, le fameux copain, celui qui te refile des trucs à réparer, non ?

Écrit par : delia | jeudi, 26 août 2021

Répondre à ce commentaire

Non, un autre qui, lui aussi est ingénieur et n'a pas besoin de moi pour réparer.

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 26 août 2021

C'est très surfait, les tempes argentées ;-)

Écrit par : Adrienne | vendredi, 27 août 2021

Répondre à ce commentaire

Ah! Oui! Le charme des tempes grises!

Écrit par : Emiliacelina | vendredi, 27 août 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire