Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 mai 2022

Joli mois de mai...

Bon-1er-Mai-.jpg

Je vieillis…
Avant, disons il y a quelques années, l’écoute des bêtises assénées avec sérieux par les gens à qui l’électeur a imprudemment confié son avenir, me faisaient bondir dès le matin.
Parfois au point de m’envoyer mon café sur les genoux.
Ce n’est plus le cas aujourd’hui.
Non que les gens qui nous gouvernent disent moins de bêtises.
C’est simplement que ça me fait hausser les épaules.
Ce qui évidemment fait que je m’envoie une giclée de café sur les genoux…
Après une absence de campagne qui a tout de même rempli des heures de radio et de télévision et dont je retire que l’essentiel des programmes consiste à proposer la même chose que les concurrents de sa famille politique en les traitant d’incapables, je me dis, comme mon fils « on est mal barré ».
Il y a, paraît-il cinq grandes familles politiques.
La droite, la gauche, l’extrême-gauche, l’extrême-droite, le centre.
Bon, le centre, c’est facile, ce sont ceux qui ont un discours de candidat de gauche et un comportement d’élu de droite.
La droite, c’est moins facile.
Ce sont essentiellement des gens qui disent « le monde n’est pas terrible mais en faisant un effort, on peut le rendre acceptable ».
Bon, quand ils disent « en faisant un effort », ils pensent surtout « en faisant faire aux pauvres un gros effort ».
La gauche, c’est un peu pareil.
Ce sont essentiellement des gens qui disent « le monde n’est pas terrible, il faut tout changer pour qu’il soit bien ».
Bon, quand ils disent « il faut tout changer », ils pensent surtout « il faut changer tous les gens qui ne pensent pas comme nous ».
L’extrême-gauche est comme la gauche sauf qu’elle dit « élections piège à cons ».
Et pense éviter les problèmes en faisant taire les voix discordantes.
C’est le genre « un bon chef avec de la poigne, c’est la moitié du boulot de fait ».
L’extrême-droite est comme la droite sauf qu’au lieu de proposer des solutions, même mauvaises, elle propose des coupables.
Généralement bronzés, sans doute pour qu’on les reconnaisse mieux.
Pour le reste elle adopte le principe de l’extrême gauche « un bon chef avec de la poigne, c’est la moitié du boulot de fait ».
Bref, on est allé voter avec l’enthousiasme de celui qui va se faire guillotiner.
Hier j’ai entendu Philippe Martinez, patron de la CGT, tenir un discours qui m’a rappelé mai 68, genre « Dassault peut payer, Dassault doit payer ! »
Ce matin, j’ai entendu Yves Veyrier, patron de FO, qui a dit en substance « Dassault peut payer, Dassault doit payer ! »
J’attends Bruno Lemaire qui ne devrait pas tarder à nous dire, comme d’habitude que « Ce n’est pas parce que Dassault peut payer qu’il doit le faire ! »
Aujourd’hui, 1er mai, je ne vais pas aller manifester.
Les bus sont trop rares.
On va aller au Parc Monceau, nous serons tranquilles et pourrons lire car je sais que lors de la « Journée Internationale du Travail », le grand bourgeois se planque de peur de se voir taxer par ces salauds de pauvres…

image 1er mai.jpg

Commentaires

Bonne promenade alors, loin de toutes les informations anxiogènes.

Écrit par : Fabie | dimanche, 01 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Bonne promenade alors, loin de toutes les informations anxiogènes.

Écrit par : Fabie | dimanche, 01 mai 2022

Répondre à ce commentaire

" c'est une bonne guerre, qu'il nous faut" était un leitmotiv.
Heu, que Dieu ne l'entende pas !!!

Écrit par : Nina | dimanche, 01 mai 2022

Répondre à ce commentaire

J'adore le Parc Monceau ! Belle promenade à vous !

Écrit par : Ambre | dimanche, 01 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Voilà une analyse pertinente d'un vieillissant toujours jeune, sur notre classe politique qui aura été en ce 1er mai le sourire de la fée clochette de muguet !
Tu vas finir par me faire regretter de n'avoir que très vaguement suivi tout ce qui a tourné autour des élections. J'ai dû rater quelques sketches comiques !
Ton fils a raison : « on est mal barré » cela dit du temps où certains criaient « Giscard à la barre » on ne sait toujours pas s'il faut mettre un accent grave sur le « à », comme une invitation à gouverner ; ou si cela voulait dire que « Giscard a la barre » (sans accent) ce qui était probablement une vue de l'esprit…

Écrit par : alainx | dimanche, 01 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Merci pour ces explications lumineuses .... et bonnes promenade...avec les filles ?

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 02 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Merci pour ces lumineuses explications de nos partis politiques, j ai tout compris....vous avez bien fait de choisir le parc vu ce que j ai entendu hier soir aux infos...je crois que votre fiston a bien resume la situation.

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 02 mai 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire