Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 juin 2022

Le bonheur est dans le prêt...

photo-stephane-de-sakutin-afp-1579122001.jpg

Ouais, bon...
On entend de ces choses à la radio…
Bon, je dis ça parce qu’à de rares moments près, je ne regarde pas la télévision.
Mais ce matin, c’est un auditeur qui a dit quelque chose qui m’a fait bondir.
Lectrices chéries et rares lecteurs chéris aussi mais moins car je suis très lesbien, vous n’êtes pas sans savoir que parfois sur ma radio de gauchistes se produisent des gens qui sont pires que les réactionnaires.
Je veux parler des économistes, ces gens qui répandent le bruit que leur domaine de prédilection est une science alors qu’on n’a jamais vu une science produire tant d’écoles différentes et si contradictoires.
Imaginez un instant les mathématiques, la chimie ou la physique se chamailler sur le résultat d’une addition, d’une réaction ou de la mécanique céleste ou simplement terre à terre…
De la discussion de ce matin, il ressortait évidemment que l’inflation due à l’augmentation des céréales ou de l’énergie devait être combattue âprement.
Mes deux économistes s’étendaient gravement et avec un grand sérieux sur les conséquences de cette inflation.
L’un prétendait qu’il était idiot de vouloir donner des sous aux plus pauvres car ça ne résoudrait pas le problème, les pauvres se contentant de dépenser les sous qu’on leur donne.
L’autre assurait que l’état devait prendre en charge ces dépenses supplémentaires car il avait en charge le pays.
J’ai noté que ces deux brillants esprits laissaient dans l’ombre la question qui aurait dû les tenailler : Les conséquences, tout le monde les connaît et les subit, sauf les économistes qui s’en tirent toujours bien.
Aucun en revanche ne mettait en pratique ce qu’il conseillait si souvent : On doit apprendre de ses erreurs.
La première en l’espèce étant d’ignorer délibérément les causes pour ne s’attaquer qu’aux conséquences d’un dérèglement.
J’ai pensé un instant que peut-être ils s’intéresseraient à la fameuse « loi du marché » qui n’est qu’une excuse à la cupidité.
J’ai même failli leur demander si cette « loi du marché » n’était pas la version en temps de paix du « marché noir » qui pouvait en temps de guerre coûter si cher à ceux qui se faisaient gauler à le pratiquer.
Mon monologue mental fut interrompu par un auditeur qui fit une remarque qui allait tout à fait dans le sens de notre « civilisation marchande » transformée de fait en « société mercantile » sous l’impulsion économiste.
Ce monsieur proposait, de façon à obtenir de l’argent sans augmenter « La Dette », de vendre le Louvre, y compris ses tableaux, le château de Chambord et autres demeures royales ou ducales qui seraient alors transformés en résidences de luxe pour « happy few ».
Cet aimable jeanfoutre avait manifestement oublié que « bouffer l’héritage » n’avait jamais désendetté un ménage dépensier.
Évidemment, un des deux économistes a aussitôt remarqué que la mise en vente de tant de richesses allait en faire baisser la valeur à cause de « la loi du marché ».
L’autre, tout aussi évidemment a remarqué que mettre en vente le patrimoine allait faire baisser les actifs du pays, diminuer la confiance dans la solvabilité du pays et donc les possibilités d’emprunt sur les marchés.
Aucun ne s’est en revanche demandé de quel droit des gens élus pour cinq ans vendraient ils un patrimoine culturel, artistique et historique qui représentait le travail des cinquante générations précédentes et qui donc ne leur appartenait pas.
La stupidité de certains et l’aveuglement des autres reste un grand prodige…

Commentaires

Vendre le Louvre ? Je voudrais bien voir la tête et le sourire de Mona Lisa à cette idée…
Maintenant la grande question est toujours la même : faut-il donner l'heure où vendre sa Rolex ?

Écrit par : alainx | jeudi, 09 juin 2022

Répondre à ce commentaire

A Alainx
Je suggère plutôt l'inverse : vendre l'heure et donner sa Rolex !

Écrit par : Gwen | vendredi, 10 juin 2022

Répondre à ce commentaire

Whao , wao ! Les riches Alpha sont plutôt embêtés là car il y a rupture de stock des montres de luxe qui touche toutes les marques : Rolex, Omega, Jaeger Lecoultre etc.
La liste d’attente est de 2 ans !
Il y a 6 mois, il y a eu croissance de ventes pour Rolls Royce, Bentley, Jaggar, etc mais pas trop la Tesla électrique.

Écrit par : Visiteuse | vendredi, 10 juin 2022

Mais quel idée imbécile !

Écrit par : Anita | vendredi, 10 juin 2022

Répondre à ce commentaire

Plus les jours passent plus on entend d'absurdites

Écrit par : Emiliacelina | vendredi, 10 juin 2022

Répondre à ce commentaire

Perso, je ne donne pas une impulsion d’attention à ces Piketty de pacotille des médias de grand chemin qui sont des crétins incultes mais utiles pour distraire et embrouiller les gens. Ils ne comprennent rien, ni à la macro-économie, ni la géopolitique, ni à l’Histoire et le pire de tout au Réel.

La seule chose existentielle à savoir, à admettre aujourd’hui, c’est comment se préparer au Great Reset dont les lois Anti-humain, anti- Vie s’accélèrent.

En résumé grossier du rétro-planning du Deep state :

Acte 1 : politique européenne décennale de surendettement des états et désindustrialisation des états vassalisés aux US. Evidemment perte de souveraineté par la grâce de l’Union Européenne.
Acte 2 : démocratisation du smartphone, outil incontournable du contrôle social à la chinoise.
Acte 3 : Réchauffement climatique en un claquement géologique éclair pour préparer la populace à se serrer la ceinture et à avoir froid (si, si !).
Acte 4 : Les banques centrales, ces faux monnayeurs font marcher à plein régime la planche à billets avant la mise en place de l’euro-numériques centralisé par la BCE avec au passage de transferts des comptes spoliation des économies des populations. Plus de cash bien sûr.
Acte 5 : Spéculation sauvage et mise en bourse de la ressource essentielle : l’eau
Acte 6 - 2020 : Fabrication et déploiement d’un planvirus avec l’acceptation de la piétaille de se bâillonner pour ne plus l’ouvrir, de s’auto-séquestrer et de se vacciner.
Acte 7 : Faire main basse sur le Heartland par des guerres et détruire les peuples slaves et extrême orientaux.
Acte 8 : Hyperinflation, pénuries, organisation de famines et de nouvelles épidémies.
Acte 9 : Nouvelles vaccinations létales.

Pour info, L’Irlande envisage un confinement en cas de pénurie de carburant. Tranquille ! Et pendant ce temps là Micronas négocie avec l’Inde l’achat de pétrole issu de gisements russes.
Tragi-comique non ?

Préparez-vous : Tic-tac, tic tac…

Écrit par : Visiteuse | vendredi, 10 juin 2022

Répondre à ce commentaire

Oh punaise je vous savais cintrée mais pas à ce point! En tout cas merci pour cette tranche de rigolade :-D

Écrit par : La Baladine | samedi, 11 juin 2022

Écrire un commentaire