Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 septembre 2022

Saint Bénard, priez pour moi…

culotte courte.jpg

Ouais...J'ai honte mais mais le sujet s'y prête...
Hier, c’était super !
Les enfants sont venus avec les enfants et la grand’ mère d’iceux.
C’était bien.
Nous avions mis les petits verres dans les grands.
Les amuse-gueules dans de petits ramequins et les assiettes à dessert en pile dans le milieu de la table.
Ils venaient pour le goûter, l’idée d’un dîner leur paraissant trop lourde et surtout trop tardive.
À peine les bisous faits, l’anniversaire du demi-siècle de l’Ours souhaité, les cadeaux à JJF et à l’Ours offerts et le goûter avalé, JJF est partie avec les deux filles dilapider plein de sous.
Un calme stupéfiant s’est soudain abattu sur l’appartement.
J’eus soudain l’impression de devenir sourd.
Plus exactement, complètement sourd car un bouchon dans une oreille entame salement une ouïe qui n’est déjà plus c’elle d’un chat.
Les trois Grâces revinrent pleine de paquets vers dix-neuf heures trente et déballèrent leurs achats.
Il fallait évidemment les faire admirer par tous sur le champ…
Merveille avait acheté un pantalon hélas « à la mode »…
Je dis hélas car « la mode » semble prendre un malin plaisir à transformer les jeunes filles en pauvresses telles ont les voit dans des films misérabilistes des années 30.
P’tite Sœur, elle, a probablement eu le bon goût d’écouter sa mère et de faire semblant d’avoir choisi quelques habits dont un pantalon qui lui allait fort bien.
«JJF a dit « Bon, il va seulement falloir faire un ourlet en bas parce qu’il est un peu long… »
J’attendais le « Comme ça il t’ira parfaitement l’année prochaine. » avec le soupir de soulagement qui va bien…
Il ne vint heureusement pas et c’est là que m’est revenu d’un coup l’expérience désastreuse de la culotte courte de velours côtelé, un long martyre pour moi qui ai toujours été frileux.
Ma mère ayant rapidement tranché entre les degrés dont j’avais besoin et les francs dont elle avait besoin, je dus jusqu’à mon entrée en sixième porter ces culottes courtes qui me couvraient, certes, mais de honte.
Quand je suis entré au lycée, mon père savait bien, lui, combien il est important de paraître appartenir au milieu qu’on aborde.
Il convainquit ma mère, à coups d’arguments, surtout d’heures supplémentaires, qu’il me fallait un pantalon pour aller au lycée, ce repaire de bourgeois.
Ces arguments la laissèrent froide.
Mon père, qui la connaissait lança « Ma poule ! Tu ne veux pas que ton fils ait honte de ses parents ! Qu’il pense « maman ne m’aime pas » non ?  »
L’argument porta et ma mère se rendit à ses raisons mais sa vengeance fut aussi vicieuse que l’argument de mon père.
Elle m’emmena « Au Chic Parisien », Porte de Clignancourt et, après moult essayages, jeta son dévolu sur un pantalon gris-bleu, rêche comme un paillasson, dix fois trop long et deux tailles trop grand.
Elle vérifia soigneusement à mes regards que je le détestais vraiment pour l’acheter.
Ce pantalon, non seulement ne me plaisait pas mais, à côté de celui de mes camarades de classe qui n’étaient pourtant pas des nababs , il me donnait un côté clochard peu seyant.
Les revers en étaient quatre fois trop épais, et auraient permis de l’allonger jusqu’à mon service militaire et me transformait en clown.
Elle ne manquait pas de faire remarquer « Lemmy, quand même, en culotte courte, il est bien plus beau ! Pfff… Des pantalons, à cet âge-là… »
Je ne suis pas sûr du tout qu’elle me trouvait élégant mais madrée comme elle était, elle avait soigneusement écouté mon père et m’avait acheté un pantalon…
Bon, honnêtement, Merveille a un pantalon à sa taille et, belle comme elle est, il lui va mieux qu’à moi et au moins elle l’a choisi.

Commentaires

voilà la bonne conclusion: c'est elle qui l'a choisi :-)

Écrit par : Adrienne | dimanche, 18 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Une des belles filles de Zhom (elle a 38 ans) porte des pantalons pleins de trous.
Ce qui a fait dire à l'ex belle mère (94ans) de Zhom : "si mon père m'avais vue habillée comme ça, il m'aurait envoyée me changer dans ma chambre" ! ;)
Sinon, Zhom portait des pantalons faits par sa mère, il avait autant honte que toi lorsqu'il les portait . :)

Écrit par : Fabie | dimanche, 18 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

C'est heureux de constater comme les temps changent par rapport à nos jeunesses !
En tout cas dans la possibilité pour les jeunes de choisir ce qu'ils ont envie de porter.
Et ça m'a fait sourire « le pantalon HÉLAS à la mode » ! Comme disait Brel dans une de ses chansons : « c'est le conflit des générations » !

Écrit par : alainx | dimanche, 18 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

J'imagine bien le pantalon de Merveille. Chachounette s'habille comme un sac, ha ha !!! Quant à ta mère elle était un brin sadique non ?

Écrit par : ang/col | dimanche, 18 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Elle avait des comptes à régler avec "Lemmy" et en matière de mode avait un bon sièclke de retard...

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 18 septembre 2022

Moi c'était une robe choisie par ma mère et que j'ai détestée d'emblée. C'était son choix, pas le mien. Je me suis vengée en lavant ladite robe avec des cristaux de soude qui l'ont totalement décolorée

Écrit par : Gwen | lundi, 19 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire