Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 octobre 2022

Songe d’une nuit d’automne…

20220927_144729.jpg

20220927_144753.jpg

Je profite que nous sommes dimanche pour vous parler de mardi dernier.
Mardi dernier, la lumière de mes jours et moi sommes allés voir l’expo Füssli au musée Jacquemart-André.
C’était chouette.
Nous avons passé près de deux heures à regarder l’œuvre de Mr Füssli, Suisse de naissance qui arriva en Angleterre à l’âge de vingt-quatre ans.
Il y mourra soixante ans plus tard après avoir peint plein de femmes plus ou moins habillées et habitées de visions et rêves étranges et inquiétants…
Après ces près de deux heures devant des peintures, nous avons passé un peu moins de temps à la terrasse du café du musée à digresser sur ce que nous avions vu, à goûter ce gâteau, un peu trop sucré mais délicieux, à boire ce café serré presque aussi bon qu’un Clooney préparé à la maison.
Un tableau m’a séduit, car j’aime toujours autant regarder des femmes alanguies, reposant sur un divan et les yeux clos sur un rêve intérieur que je suppute, comme d’habitude, délicieux.
Mais il ne m’a pas séduit que pour ça.
Il m’a rappelé une blogueuse que j’aimais beaucoup.
Ses cendres ont rejoint les racines des plantes qu’elle prenait tant de plaisir à mutiler à coups de sécateur.
Elle avait pour moi une qualité que je trouve admirable : Elle aimait beaucoup les titres de mes notes.
Pourquoi est-elle revenue faire un tour à la surface de ma mémoire alors que je pérégrinais devant ces toiles ?
Eh bien parce que si cette blogueuse n’a rien à voir avec la femme alanguie dont je parlais, elle en portait le nom en diminutif et pseudonyme.
Bon, honnêtement, je connaissais le personnage de la légende grâce à cet enseignement de l’anglais dispensé à ma génération, enseignement qui vous rendait incollable sur Shakespeare, Keats ou Coleridge mais hélas vous laissait incapable de renseigner un touriste qui vous demandait où trouver la boulangerie du quartier…
Pour en revenir à mon propos, il ne me serait jamais venu à l’esprit de comparer la blogueuse que nous connaissions avec la reine de fées de Shakespeare…
Feue Mab, blogueuse amie, n’avait pas de goût pour Roméo et Juliette et son mari n’étant pas non plus le roi des elfes ne m’a pas non plus fait penser au Songe d’une nuit d’été…
Cette visite au musée a finalement réveillé chez moi le souvenir d’une disparue qui ne l’est jamais tout à fait.

Commentaires

Mab et sa famille sont inoubliables.

Écrit par : Nina | dimanche, 02 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Je ne connais Mab qu'à travers toi ...
tant que tu en parles elle sera toujours vivante ..

Écrit par : Ambre | dimanche, 02 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Dès que j'ai vu le titre du tableau j'ai tout de suite pensé à la blogueuse que tu évoques parfois au détour de tes titres.
Titres qui me font sourire et m'amusent, bien que je sois un homme ! (On ne peut être parfait) et que dès lors je ne peux faire partie de tes « lectrices chéries » !…
Je suis allé visiter le Suisse en question sur Internet. En effet je comprends qu'on puisse passer bien du temps dans une expo de ses tableaux. Il a un imaginaire débordant et ses œuvres auraient certainement fait les délices de tonton Freud J'espère quand même que ça ne t'a pas empêché de dormir !

Écrit par : alainx | dimanche, 02 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

tant que l'on pense à Mab, elle n'est pas comme tu le dis complètement disparue! C(est vrai que notre pensée vole parfois vers elle surtout lorsque tu l'évoques.

Écrit par : Emiliacelina | dimanche, 02 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Je me rappelle très bien d'elle à travers ces écrits....

Écrit par : Rubynessa | dimanche, 02 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Ah Mab ...je la lisais régulièrement... en voyant le titre du tableau j’ai tout de suite penser à elle..

Écrit par : Manoudanslaforet | lundi, 03 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

J'y vais demain ...

Écrit par : Nikole | jeudi, 13 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire