Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 octobre 2022

Le sort, ce foutu sort…

Ce n’est pas que je sois routinier, non, c’est seulement que j’aime par moment que certaines choses soient immuables.
Que le jour choisisse le matin pour se lever.
Que la nuit choisisse plutôt le soir pour tomber.
Toutes ces choses auxquelles ont finit par s’habituer, comme le « T-shirt » s’habitue à tomber pile à côté du panier à linge, le savon à côté de la baignoire quand on est dedans ou le rideau de la boulangerie qui se baisse pile-poil quand on s’aperçoit qu’on a oublié le pain.
Bref, parmi ces éléments aussi immuables que le principe de conservation de l énergie ou celui de la conservation de la quantité de mouvement, un se rappelle à mon souvenir aussi régulièrement que l’alternance des jours et des nuits.
Celui des jours où Heure-Bleue, d’humeur optimiste, se dit qu’elle portera tout le jour ce pull « bleu layette » qu’elle adore et que j’abhorre.
Le sort, farceur comme toujours, lui donne tort dès le premier repas.
Je me demande depuis qu’elle eut l’idée saugrenue de le porter pourquoi il faut toujours que ce soit lorsque les repas sont entamés par une rondelle de cervelas, hélas accompagnée d’une vinaigrette jaune moutarde ou simplement constitué d’une assiette de spaghetti accompagnés de sauce bolognaise.
L’une ou l’autre sauce voyant ce pull décoré avant même le dessert, « d’or-moutarde » ou de « rouge-communiste » qui lui donne un côté maréchal russe ou général mexicain, selon le mets.
Bien heureux si le repas ne se termine pas par une mousse au chocolat…
Ce qui néanmoins me turlupine depuis maintenant plus de vingt ans, c’est cette terrible question qui devient quasiment existentielle chez moi :
Pourquoi ces évènements ne se produisent-ils qu’avec ce pull « bleu layette » ?
Le surnaturel pointerait-il son nez dans cette maison peuplée de cartésiens, et athées de surcroît ?

Commentaires

Et pourquoi l'humanité répète les mêmes conneries en pire ? voir l'actualité.

Écrit par : Nina | samedi, 01 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

c'est qu'Heure-Bleue, dès la deuxième fois qu'elle le portait, a eu si peur de le salir - vu que la première fois elle a bien cru ne pas réussir à le "ravoir" propre, alors qu'elle l'aime tant! - que ça l'a rendue fébrile, maladroite, exactement comme le grand-père qui ne tachait sa cravate qu'au restaurant et jamais à la maison, où il la portait pourtant toujours aussi, même pour des spaghetti bolognaise ;-)

Écrit par : Adrienne | samedi, 01 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Dans la rubrique :
« Les Bons Conseils De Papy Alainx »
Lorsqu'il est fait usage du pull « bleu layette », veiller à prévoir un bavoir ad hoc de même couleur mais au format qui convient, de manière à éviter tout accident domestique d'ordre alimentaire. Maintenir le bavoir quelque temps après le repas, car une régurgitation peut toujours survenir.

Écrit par : alainx | samedi, 01 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

On retombe certes en enfance, mais pas à ce point... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 01 octobre 2022

Coquin de sort ! ;)

Écrit par : Fabie | samedi, 01 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Je n'ai jamais pu "ravoir" un pull angora rose dragée irrémédiablement taché au restaurant italien par la sauce safranée qui avait laissé une médaille sur ma trop généreuse poitrine ! HB a bien de la chance de faire disparaître les taches de son pull bleu layette
Et je compatis à ta douleur.
NB - Mon devoir est écrit

Écrit par : Gwen | dimanche, 02 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

hé! chacun son "truc" toi tu casses ou renverses ton verre et HB tache son joli pull bleu! Je dis joli car j'adorre le bleu !

Écrit par : Emiliacelina | dimanche, 02 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Ce pull , si joli , a pour fonction , outre celle de couvrir Heure bleue , d'un nuage de chaleur légère , oui car tu dis qu'elle n'est point frileuse ; celle de nous divertir imaginant vos pérégrinations en ville , à la recherche des meilleures décorations pour lui

Écrit par : epalobe | mercredi, 05 octobre 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire