Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 novembre 2022

Devoir de Lakevio du Goût N°143

devoir de Lakevio du Goût_143.jpg

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé de raconter une histoire.
Cette toile de John Salminen, peintre que j’aime car il me paraît parcourir Paris avec le même regard que Modiano me dit qu’il est temps qu’un véritable hiver arrive.
Et vous ?
Comment verriez-vous cet hiver qui pousse la dame à pousser la neige dans le caniveau ?
À lundi j’espère…

À peine claquée la porte de l’appartement, je frémis sur le palier.
Nom de dieu qu’il fait froid !
J’avais perdu l’habitude…
Si je ne savais pas qu’il ne faut pas confondre « le temps qu’il fait » et « le climat », je jurerais comme un charretier avec la horde des « climatosceptiques ».
Je pesterais des choses comme « Ah les couillons ! On m’a bien eu avec cette histoire de réchauffement climatique ! » 
La lumière est curieuse et l’ouïe elle-même est frappée par l’impression de vivre dans une atmosphère ouatée.
Dès que la porte de l’immeuble s’ouvre, je me transforme en statue de glace.
Et une fois sur le trottoir et les deux pieds dans la neige je sais je ne vais pas fondre dans l’heure qui vient.
Heureusement que le métro n’est pas loin.
La deuxième surprise de la journée arrive rapidement.
Les jambes de la boulangère !
Je ne les avais jamais vues !
Chaque fois que j’allais chercher « une « tradi » bien cuite s’il vous plaît. » je la voyais derrière sa vitrine de pâtisserie.
Accorte, certes, mais des cheveux « casqués » façon « Dallas » jusqu’à la taille.
Le reste restait mystérieux et je dois avouer que si je la trouvais plutôt chouette, ça n’allait pas plus loin.
Jusqu’à ce matin où je découvre qu’elle a des jambes et que ces jambes sont assez réussies pour réveiller chez moi des pensées qui n’ont rien à voir avec le travail…
Oui, je suis comme ça.
Quand quelque chose me plaît chez une femme, l’envie d’en savoir plus me trotte par la tête.
Mais il fait bien trop froid pour que je me lance dans une tentative de badinage sur ce trottoir enneigé.
En plus, pas toujours aimable, elle est bien capable de me donner un coup de pelle si j’approche.
Exit donc les pensées folâtres et bonjour le métro…

Commentaires

on est loin de Modiano, finalement ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Adrienne prouve avec talent qu'il y a des gens qui ne sont pas frileux.
Elle sait très bien aussi ce qui se passe avec la neige quand on n'a pas de capuche...
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2022/11/21/r-comme-rue-2/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Alainxx et moi partageons les mêmes souvenirs de cour de récré.
Lui avait encore ses deux jambes.
Moi j'avais encore mes deux yeux.
Plus tard nous vécûmes les mêmes désespoirs.
Bref, nous avons des souvenirs de garçons, imprudents et "fleur bleue".
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2022/11/les-neiges-dantan.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Et peut-être aussi que nous avons des souvenirs comparables de « femmes troncs » derrière leurs comptoirs. Moi c'était la femme du boucher qui trônait derrière la caisse enregistreuse et dont je réalise que je n'ai jamais vu les jambes ! En plus elle me trouvait mignon et me donnait parfois une rondelle de saucisson quand j'avais sorti l'argent du porte-monnaie. « Tu diras bien bonjour à ta maman de ma part » devais signifier n'oublies pas de lui dire que je t'ai donné une rondelle de saucisson !

Écrit par : alainx | lundi, 21 novembre 2022

Je serais elle, je te donnerais la pelle pour dégager le trottoir à ma place ! ;)

Écrit par : Fabie | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Ah ben c'est sûr que le froid ralentit les ardeurs ! :-)))

Écrit par : Praline | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

il manquerait plus que tu badinasses (?) par un froid pareil !! Ca mériterait un coup de pelle c'est certain.

Je suis désolée de te lâcher mais mes week-ends sont trop chargés pour faire tes devoirs. Nous avons encore eu les petits. Mais à peu près sages cette fois-ci ...

Écrit par : ang col | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Les jambes de la boulangère te font rêver plus que ses miches, alors ?
Une partie de glisse jusqu'à la prochaine station, pour se réchauffer, aller hop !
vous pouvez aller jusqu'à la campagne si vous le souhaitez et ça grâce à moi en un clic
https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Qui t'a décidé à nous donner ce genre de devoir, la neige ou les jambes de la dame ? Bon, le froid d'après ce que je lis...Je me demande quel hiver nous aurons et quel froid nous subirons si on nous éteint le chauffage..Pense à mettre de côté tes pulls en cachemire, comme je viens de le faire...
Pour une fois, au lieu de passer mon aspirateur, j'ai fait le devoir, je vais demander à mon mari de le passer, mari qui un jour m'a raconté qu'il avait été surpris de voir que la boulangère, toujours derrière son comptoir, portait un minuscule short sous sa blouse..

Écrit par : julie | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Tu vois qu'on est souvent surpris par les boulangères...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Te prendre un coup de pelle ? Comme tu y vas ! Tu serais plutôt du genre à en rouler, non ?
Que c'est badin, en tout cas, tout ça. Ça réchaufferait presque l'ambiance hivernale de ce petit jour frileux. ;-)
Bisousss et bonne journée.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Célestine | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Praline a l'idée saugrenue de comparer la neige en ville et la neige dans les montagnes savoyardes.
Cela dit, les photos montrent qu'elle a raison de préférer la neige en Savoie à la neige à Paris...
C'et là :
http://prali.canalblog.com/archives/2022/11/21/39716247.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Célestine nous décourage d'entrée de tenter quoi que ce soit d'autre que la plaindre...
Manifestement, la reine déneige de mauvaise grâce
C'est là :

http://celestinetroussecotte.blogspot.com/2022/11/paris-seveille.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

J'aime bien les hivers de Fabie.
Il y a une photo d'elle enceinte.
Elle a l'air si gai qu'on comprend tout de suite que quelqu'un ait eu envie de lui faire un bébé.
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/la-neige-a-travers-les-ages-a213427793

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Ben, il avait déjà deux garçons, à vrai dire il m'a fallu être tenace pour qu'il "veuille" bien m'en faire deux à moi aussi ;), apparemment il ne savait pas faire les filles...

Écrit par : Fabie | lundi, 21 novembre 2022

Délia nous parle de tous les hivers enneigés qu'elle a vécus.
Quand je vois dans quel état ça met l'automobiliste retardé d'un quart d'heure par un peu de neige sur l'autoroute, je me dis que ces couillons auraient dû naître dans les années 50.
C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2022/11/dans-la-neige-de-fevrier.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

En fait, je crois que ce serait pire maintenant !

Écrit par : delia | lundi, 21 novembre 2022

Heure-Bleue est aussi optimiste que moi à propos du climat.
Plus à propos des gens et pas du tout à propos de l'agrume...
C'est là qu'elle se plaint avec talent.

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2022/11/21/devoir-de-lakevio-du-gout-n-143-3295358.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Juliette nous dit en peu de mots et quelques dessins que la neige n'amuse pas tout le monde.
C'est là :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2022/11/devoir-du-gout-tout-commercant-est-tenu-de-nettoyer-devant-sa-porte.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Le jour où tu ne parleras pas d'une femme sur ton devoir, c'est que tu auras un gros rhume.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 21 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Tu me fais trop rire ! :)

Écrit par : Fabie | lundi, 21 novembre 2022

Rire aussi !
Un gros rhume... ou autre chose de plus embêtant et plus durable...

Écrit par : Praline | mercredi, 23 novembre 2022

Coucou chère heure-bleue, j'ai bien ri en vous lisant ! Très intéressant commentaire mais n'oublions pas, mesdames, que "LA FEMME EST L'AVENIR DE L'HOMME" comme l'a si bien chanté le Grand Jean Ferrat : oui "le poète a toujours raison" ... comme Aragon et tous les autres ! Monsieur le goût des autres, n'en doutons pas, a lui aussi raison !
Sans réapprendre à vivre, ensemble écrire un nouveau livre, redécouvrir tous les possibles !
j'aime bien lire "la floraison" de vos nouvelles avec encore plein de choses à partager dans le futur !

N.B. : vous avez sans doute raison de fêter deux mois sans téléphone, sans Internet, sans télé, quoique, couac, difficile de s'en passer !

Juste pour le plaisir : https://youtu.be/V7eTE4hmhg4

Écrit par : Emma | vendredi, 25 novembre 2022

Comme d'habitude, que de belles métaphores et de traits d'humour ... ah les belles gambettes de la boulangère en auront fait rêver plus d'un mais les coquins passeront leur chemin. J'aime bien cette statue de glace qui pourrait fondre dans l'heure qui vient ! Bravo !

Écrit par : MF M | mardi, 22 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Bonjour Le Goût ,Ah les couillons ! On m’a bien eu avec cette histoire de réchauffement climatique ! " La belle satisfaction c'est de pouvoir mirer les jambes de la boulangère et çà , çà ne mange pas de pain !

Écrit par : Jerry OX | mercredi, 23 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

En retard peut-être... mais le voilà !
C'est en te lisant que j'ai vu que ce n'était pas la marchande de journaux qui balayait devant sa porte... mais j'ai traité le sujet autrement !

Écrit par : Gwen | samedi, 26 novembre 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire