Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 janvier 2023

Bêtes à chagrin.

P7050004_0.JPG

Adrienne, encore elle, qui parle d’animaux de compagnie dont les noms sont honteusement pompés sur les réseaux sociaux, m’inspire le billet d’aujourd’hui.
Pendant plus d’une décennie, nous vécûmes chez un chat.
Une chatte pour être précis qui nous émut, nous plut, nous squatta honteusement au point que nous sentîmes comme un signe d’adoption dans le fait qu’elle ne nous expropria point de chez elle.
Elle finit par mourir et ce fut un crève-cœur.
Feue notre greffière chérie s’appelait « Balagan » (grosso modo « bazar », « désordre » et autres « foutoir »).
Ce n’était pas par hasard, cette chatte quadricolore était un véritable escroc en version « bordélique ».
Elle était indiscrète.
Elle vous câlinait.
Elle vous séduisait.
Elle volait à la première occasion.
Elle eut pu faire un arnaqueur de haut vol si elle avait été moins maladroite.
Vous vous mettiez à table ?
Elle s’installait sur vos genoux, telle « la couverture pour vieux frileux » qu’on pose sur les cuisses du vieillard pour le maintenir au chaud.
Vous détourniez le regard de votre assiette ?
Elle se réveillait soudain, agrippait votre morceau de poulet et bondissait, s’enfuyant pour le dévorer sous la table.
Elle réussissait parfois des exercices dont on ne l’aurait jamais crue capable.
Elle qui risquait de se rompre le cou dès qu’elle grimpait dans un arbre et n’a jamais réussi à attraper un moineau ou une souris, faisait preuve d’une adresse impressionnante dès que la proie était inerte et si possible cuite…
Quand elle entrait dans notre lit elle allait jusqu’à, la scélérate, nous faire croire qu’elle nous réchauffait alors qu’en fait elle se réchauffait, elle !
Elle nous aura tout volé, même nos dernières larmes !
Je sais seulement que nous en gardons une réserve pour pleurer quand la moitié de l’autre rendra son dernier soupir.
Mais c’est en août 2012 que nous avons compris l’expression « bête à chagrin » quand on parle de nos bestioles.
Nous avons été assez sage pour comprendre qu’elles n’ont jamais de remplaçant, seulement des successeurs et que nous n’étions plus assez jeunes pour lui trouver un successeur.
Qui s’en occuperait quand nous irons regarder les fleurs par en dessus ?

Commentaires

exactement, le problème de la succession est insoluble alors on se prive d'une future bête à chagrin :-)

Écrit par : Adrienne | mercredi, 25 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Tu me fais pleurer, tiens.
Je n'ai jamais remplacé Vanille et Cookie qui sont partis au paradis des chats à quatre mois d'intervalle...
Bêtes à chagrin, mais bêtes à bonheur aussi.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Célestine | mercredi, 25 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Finalement quand j'ai fait le choix d'un cochon d'Inde pour mes enfants, ce n'était pas un si mauvais choix que ça !
On l'a quand même enterré dans le jardin et ma deuxième fille lui a fait une jolie tombe.

Écrit par : alainx | mercredi, 25 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Elle était belle cette Balagan, quand même ! je sais que vous en parliez souvent dans ces commentaires que vous posiez délicatement sous mes billets relatant les avantures des miens Venus, Lolotte lui ressemblaient beaucoup. Pour le déchirement, c'est à chaque fois que l'un s'en va. Bientôt nous devrons dire au revoir à notre Zéphir, ils ne seront plus que 3, moi qui en ai eu jusqu'à 15, je n'en reprendrai pas. Même si on prive aussi sans doute un malheureux, je n'en reprendrai pas car, je ne veux pas que ce soit lui qui nous dise au revoir et soit à nouveau dans le malheur.

Écrit par : delia | mercredi, 25 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Nous avons une chatte qui va avoir 15 ans, une chienne qui va avoir 10 ans, il est probable qu'ils n'aient pas de successeurs.

Écrit par : Fabie | mercredi, 25 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

c'est pourquoi je résiste à l'envie qui se manifeste de temps à autre. Basile est parti avec un petit morceau de mon coeur. Mais je sais d'expérience qu'on arrive à les remplacer et à s'y attacher autant. Mais le problème est notre âge et de le laisser derrière nous. (et pour nous le problème ce sont les voyages). Peut être qu'un jour je craquerai une toute dernière fois mais pour un chat agé ?

Écrit par : lili plume | mercredi, 25 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

C'est du bonheur pur, ces petites (ou grandes bêtes), qui donnent tout d'elles-mêmes, et au-delà. Inconditionnellement. Alors chacune d'entre elles nous accompagne toute la vie. On ne remplace pas, non. "On démarre une autre histoire ". Mais le chagrin subsiste, avec le souvenir.
Une certaine joie aussi, douce, apaisante. Saudade. Les bêtes nous apprennent ça, aussi. Merci pour ta pudeur touchante❤

Écrit par : La Baladine | mercredi, 25 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Bonjour Le goût, il est émouvant votre billet du jour au sujet de cette petite chatte qui entra dans votre vie un beau jour, vous habitiez chez elle (avec les chats c'est ainsi !) et elle était câline ...je connais çà et çà me touche beaucoup .

Écrit par : Jerry OX | jeudi, 26 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Ce texte est d'une grande Beauté, rendant un bel hommage à Balagan, ce qui nous touche toutes, tous ... portant dans nos cœurs tant de nos ami(e)s les bêtes ... il est magnifique d'en parler comme si c'était eux qui nous parlaient ... je pense à la belle Polka de Passiflore https://pass-if-lore.fr/2023/01/25/polka-6/
... après l'article d'Adrienne sur les prénoms ... qui, comme pour nos nouveaux-nés, sont devenus des modes !

Alors, avec une larme discrète, mes douces pensées vont à Pidou, Darkan, Cookie, Praline (tiens quel joli Pseudo) et tant d'autres qui sont, n'en doutons pas ... au "Royaume des Animaux" et puis ceux qui, près de nous, nous aiment infiniment, ronronnent, jouent, s'amusent comme des gosses, volent aussi [Caramel un poulet entier - sic !], Camel, Cookie, Pepper pour les chats et Rita pour mademoiselle coquine chienne qui court après les chats et s'est prise d'affection pour Cookie le plus jeune, lui faisant des mamours... à travers la vitre, tableau merveilleux du chat et du chien, s'enlaçant au soleil ... et puis Elliot là-haut en Savoie, et puis Wanda là-bas dans la Drôme ... l'on dit souvent que les chats, les chiens n'ont pas d'âme, ne réfléchissent pas... ah bon ? ... très belle journée et merci à chacun(e) pour ses doux mots envers eux ! Comme vous, nous n'en avons plus mais les enfants, oui ! On s'y attache infiniment ! Belle journée !

Écrit par : EMMA | vendredi, 27 janvier 2023

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire