Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 06 novembre 2023

Devoir de Lakevio du Goût No176

Devoir de Lakevio du Goût_176.jpg

Je suis passé de Anne-Françoise Coulomy et ses portes dont on se demande toujours où elles mènent à Fernando Saenz Perdrosa et ses attentes d’un train qui mènera je ne sais où pour rejoindre je ne sais quoi ou échapper à je ne sais qui.
C’est toute l’histoire du « Je ne sais quoi et le presque rien ».
A vous, et à moi, de jouer d’ici lundi…


Et voilà…
Je m’en vais.
Je ne sais pas si je suis soulagée ou désolée.
Je ne sais même pas qui a plaqué l’autre.
Le pire ? Je ne sais pas s’il s’agit tout bêtement d’étiolement ou de la montée d’une sorte de « haine à fleurets mouchetés », cette détestation qui naît de frustrations à petites touches de plus en plus difficilement supportées.
De ces petites touches qui chez les gens violents finit par amener au meurtre de l’un par l’autre.
Il m’agaçait mais peu de minutes après je l’aimais.
Il était parfois à deux doigts de me jeter une assiette à la figure, je le voyais bien.
Puis, soudainement il fondait.
Tout cela était touchant.
Au début…
Après, ma foi, plutôt que me toucher, ça me douchait…
Et je suis sûre que lui aussi était douché plus souvent que touché.
La musiquette d’une publicité me passe par la tête malgré le crachin qui me mouille le visage.
« Tout passe, tout lasse, sauf les glaces… »
Même lui m’a passé.
Notre histoire aurait pu « tenir » au moins une journée de plus si, alors que, couchés,  je me suis rapprochée de lui après une brève dispute.
S’il m’avait posé la main sur la hanche comme il le faisait pour être sûr de ma présence près de lui, nous aurions gagné vingt-quatre heures.
Mais non, il s’est tourné et éloigné de moi.
C’était déjà arrivé mais là, la ficelle a cassé.
Il dormait encore quand je me suis levée.
Après être passée par la salle de bains, j’ai rassemblé quelques affaires dans ce sac de voyage qui m’avait plu dès la vitrine du maroquinier.
J’ai pris un chéquier, le mien, dans le tiroir du meuble du salon et je suis partie.
J’avais fait attention de ne pas claquer la porte, c’était inutile, je n’étais pas en colère.
C’était comme si je quittais un hôtel après une mission professionnelle, sans passion ni regret.
Et maintenant je regarde approcher le train dans le crachin.
Je me sens comme à la fin de « 2001 a space Odyssey » où le héros se dit « Bah… J’aurais bien une idée… »

Commentaires

la dispute de trop ou le joli geste trop peu ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Quand ça déborde, ça déborde ! Comme la pluie dans les rues. Voilà une jeune femme résolue à tourner une page, changer de vie avant qu'il ne soit trop tard. Est-ce que la maxime "il vaut mieux des remords que des regrets " s'appliquera chez elle ? On aurait bien envie de savoir...
Ton texte traduit ce qu'exprime la toile. Il est émouvant et en même temps plein d'espoir.

Écrit par : yvanne | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

yvanne19@canalblog.com

Écrit par : yvanne | lundi, 06 novembre 2023

Quand c'est fini, c'est fini ! ne pas arriver à se détester c'est l'essentiel. Avec le sourire

Écrit par : Lilousoleil | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Je vais être en retard, mais je vais faire le devoir
A toutaleure

Écrit par : Gweng | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Dans 48 heures, tout au plus, elle reprendra le train dans l'autre sens pour le rejoindre une fois encore, comme elle le fait toujours. Elle doit rester conforme à sa devise : « Il m'énerve mais je l'aime ». Jouer à la haine est un délicieux divertissement très tendance.

Chez moi c'est l'amour des trains qui passent — ici :
https://alainx3.blogspot.com/2023/11/la-sacoche.html

Écrit par : alainx | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Bah elle a bien fait de partir... ça allait devenir une assiette à la figure, puis une petite bousculade, puis une petite gifle, puis une plus grosse... etc...

Écrit par : Praline | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

J'ai participé... mais on m'a bien fait remarquer que j'ai "pompé" ! mais toi aussi, avec tes histoires de quai de gare ! :-))

Écrit par : Praline | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Tant qu'il n'y a pas d'enfants, c'est plus facile de prendre la décision de partir !

Écrit par : Fabie | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Adrienne semble parler d'une famille où on part.
Mais revient-on ?
J'ai beaucoup aimé.
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2023/11/06/e-comme-elle-part

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Impossible de commenter Adrienne sur son blog. Je le fais ici :
Tes deux textes se complètent bien. J'aurais tendance à penser que le sac de voyage qui a servi à la mère est plus précieux aux yeux de la fille que son sac à main mais je suis trop sentimentale. :-)

Écrit par : yvanne | mardi, 07 novembre 2023

Alainx me rappelle ce roman de science-fiction de Kurt Steiner "Le disque rayé".
Bien vu.
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2023/11/la-sacoche.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

J'aime ce texte, une rupture dans le silence d'un petit matin.

Elle a pris son chéquier, elle ne reviendra pas ! Pour nous le chéquier a toujours été un truc incongru, parfois ils sont barrés ?

Mon devoir est là
http://www.jeanjacques666.eu/

Écrit par : jeanjacques666 | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Une séparation a semblé une évidence pour tous les élèves de notre profémérite !

Écrit par : Gwen | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Il me parle bien ce texte avec ses petits riens qui détruisent tout. Par contre, ce n'est pas de cela que malgré la tempête je vous ai entretenu. C'est ici comme d'hab. https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

C'est pas gai ton histoire ... disons que ça m'en rappelle une autre .. j'espère qu'ils n'avaient pas d'enfants ..

Écrit par : Ambre | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

maintenant que je lis les commentaires je vois que Fabie a pensé la même chose que moi ;-)

Écrit par : Ambre | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

JeanJacques666 nous a fait un conte fantastique.
Vraiment fantastique.
C'est là :

http://www.jeanjacques666.eu/archives/2023/11/06/40098650.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Gwen nous montre que le dicton "Il vaut mieux être seul que mal accompagné" n'est si bête...
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2023/11/06/40098671.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Fabie nous fait une nuvelle version de "L'éloge de la fuite".
C'est là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/je-pars-a214963221

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Delia nous montre que, quoi qu'il arrive, elle a du ressort.
C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2023/11/voyage-voyage.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Praline à raté l'histoire d'amour du siècle !
C'est là :

http://prali.canalblog.com/archives/2023/11/06/40097311.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Yvanne nous dit qu'avec une seul bébé la famlille s'est plus agrandie que prévu.
C'est là :

http://yvanne19.canalblog.com/archives/2023/11/06/40098462.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Ambre-Beige nous dit très bien ce qu'est le sentiment de solitude et la façon dont elle aimerait qu'il prît fin.
C'est sympa et réjouissant.
Et j'aime la retrouver d'humeur légère.
C'est là :

http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2023/11/06/40098829.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue a le moral dans les chaussettes et ça se voit.
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2023/11/06/devoir-de-lakevio-du-gout-no176-3350491.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Bonsoir M. le goût des autres et les aminautes,
Je rentre et dépose mon devoir, te remerciant de nouveau pour cette excellente proposition.

Voici mon devoir : https://poete-bd.blogspot.com/2023/11/176e-devoir-de-lakevio-du-gout-lundi-6.html

Je vais visiter les aminautes en dégustant un bon chocolat chaud, ayant à l'esprit ces tout petits riens ourlant ma joie de vous lire ce lundi soir, commençant par Heure Bleue et prendre des nouvelles de sa sœur.

Douce soirée, à bientôt.

Écrit par : Emma | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Encore une qui s'en va sans crier "gare" !
Peut-être une sage décision, si l'on en croit le début du texte.

Écrit par : La Licorne | lundi, 06 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire