Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 novembre 2023

Un dernier ver pour la route...

Vous savez bien que je n’ai qu’un goût modéré pour la visite des tombes des uns ou des autres.
La Toussaint était proche et, comme d’habitude, je ne suis allé me recueillir sur la tombe de personne.
Je pars du principe que tant que quelqu’un pensera à ceux qui me manquent, ils ne seront pas vraiment morts.
Ainsi, ma mère se levant et disant « Au bateau… » ou mon père comptant sur une machine pour respirer qui ne l’aida qu’à expirer, font que je pense à eux assez souvent pour qu’ils ne soient pas vraiment morts.
Seul l’État Civil et le Trésor Public en sont convaincus…
Mais malgré tout, un cimetière garde mon affection car il est petit, charmant, pentu, riche en arbres qui n’ont rien à y faire et surtout installé dans un quartier que j’aime d’autant plus qu’il a vu passer la plus grande partie de ma jeunesse.
Je vous parle là du cimetière Saint-Vincent, il est si chouette qu’au printemps il vous donnerait presque envie de mourir.
On y trouve les sépultures de gens connus, comme Utrillo, Arthur Honegger ou Marcel Aymé.
Certaines tombes sont démesurées si on considère la taille qu’avaient ceux qui y ont établi leur dernière demeure, comme celle de « Michou ».
D’autres, dont je vous donne la photo font preuve de cet humour décalé que j’aime.
Regardez les.
Vous y verrez quelque chose de drôle j’en suis sûr…

20210923_154704.jpg

Ou bien

poupon.jpg

Eh oui, comme tout le monde elle était née poupon...

Commentaires

Un cimetière est comme un livre avec des personnages et parfois leur histoire (et puis, c'est calme).

Écrit par : Nina | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Je suis bien d'accord : on n'a pas besoin d'aller au cimetière pour penser à ceux qui sont partis et qu'on aime.

Écrit par : yvanne | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Et évidemment j'apprécie le titre de ton billet.

Écrit par : yvanne | jeudi, 09 novembre 2023

Excellente la dernière tombe et ton commentaire ! C'est ce qui s'appelle « semer des fleurs dans les trous de nez de la Camarde » J'adore.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Célestine | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Comme toi, je pense que tant que quelqu'un pense à eux, ils ne sont pas vraiment morts. Pourtant viendra un jour où tous ceux qui pensaient à eux le seront aussi. Ce jour là, il n'y aura plus que les tombes pour penser à eux. C'est pourquoi les entretenir est important. Cultiver leur jardin, c'est cultiver leur souvenir. Je n'éprouve rien dans un cimetière. Rien ne m'y parle, pas même leur ombre. Pourtant je m'efforce d'aller leur rendre visite. car comme nous le répétait souvent notre père, parce que c'est là qu'on les a laissés.

Écrit par : delia | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup ce que disait ton père ....

Écrit par : Ambre | jeudi, 09 novembre 2023

On trouve aussi : « Ninette AUBART (1887 – 1964) rescapée du Titanic »
Est-ce parce qu'à ce moment-là elle était au bar ?
Dans ma jeunesse j'aimais beaucoup fréquenter les cimetières surtout durant les vacances. J'y ai fait pas mal de photographies N&B. Au bon vieux temps de l'argentique. c'était très reposant…

Écrit par : alainx | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Il y a la généalogie qui fait ressurgir des anonymes du temps passé.

Écrit par : Nina | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Je pense la même chose que toi. Sur chacun des ouvrages que j'écris sur l'histoire de mes ancêtres, j'ai mis en 1ere page "Ne meurent que ceux dont on ne se souvient plus."

Et de fait, je ne fréquente pas trop les cimetières, j'aime mieux penser à mes disparus "vivants"...

Sinon, il y a un cimetière que j'avais bien aimé, celui de la Madeleine à Amiens. Tu connais ?

Écrit par : Ambre | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Le jour des morts, les tombes regorgent de fleurs et plantes, qui périront dès les premières gelées ou pluies violentes. Des fleurs sur des défunts qui n'ont peut-être jamais reçu le moindre bouquet de fleurs de leur vivant...
Je déteste aller au cimetière, où je ne vois que du froid, du décomposé...
Ceux que j'ai aimés sont là, dans ma vie de tous les jours et non pas sous un marbre froid.

Écrit par : Praline | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

En tout cas chez les slaves orthodoxes, le rapport à la mort et ses rituels sont différents que chez les catholiques.
Je ne saurais dire combien il y a de célébrations des morts dans l’année mais il y en a un paquet !
Du reste, le cimetière orthodoxe est un endroit non pas joyeux, faut pas abuser, mais vivant. Forcément, il y a toujours pas mal de gens, parfois même des chiens (qui ont l’extrême courtoisie de ne pas lever la patte) ou des chats qui baguenaudent entre les tombes.

Quand un orthodoxe meurt, 40 jours après les obsèques, il y a une célébration où le pope vient sur la tombe redire des prières. On y apporte des victuailles et de l’eau de Vie (cela va de soit!).Ma foi, le pope à la fin de son office ne se fait pas prier:) pour prendre un petit verre.
Ensuite après 3, 6 mois, 1 an puis 7 ans, ce sont des célébrations avec famille et amis au cimetière.

Pour Pâques, les orthodoxes retournent voir à nouveau tous leurs morts suivant le même rituel mais cette fois avec de magnifiques œufs peints : c’est pique-nique party où il y a toujours la part de Dieu et la part de l’Homme.

Écrit par : Visiteuse | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Pour rebondir à ce qu'écrit Visiteuse, je me suis trouvée en Guyane au moment de la fête des morts. Le cimetière était éclairé comme en plein jour, il y avait des hauts parleurs qui diffusaient de la musique ; les gens discutaient, riaient, pique-niquaient sur les tombes, chantaient, dansaient. Une vraie fête !
(de quoi réveiller les morts ! ou se retourner dans sa tombe !)

Écrit par : Praline | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Je ne saurais trop recommander à tous cette vieille série anthologique : "Six feet under" qui parle davantage de la vie que de la mort.
En plus c'est d'un drôle, absolument spirituel...

Écrit par : Visiteuse | jeudi, 09 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

En matière d'humour post-mortem, il y a deux catégories :
l'humour involontaire (façon "Poupon" et l'humour assumé (façon épitaphe) :-) :

https://breakforbuzz.com/les-epitaphes-bijoux-dhumour-noir/

Écrit par : La Licorne | vendredi, 10 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

c'est vrai qu'un balade dans un cimetière c'est reposant, pas d'énergumènes avec leur téléphone qui parlent tout seul en pleine rue. Et c'est vrai que si on prend un peu de hauteur on constate de belles choses. Avec le sourire

Écrit par : Lilousoleil | dimanche, 12 novembre 2023

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire