Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 septembre 2014

Une bonne paire de choses faites.

A propos de chaussettes, Milky, toujours en veine de questions métaphysiques, m’avait, comme à d’autres blogueurs, posé une de ces questions indiscrètes dont elle a le secret.
Vous avez appris pour l’occasion, lectrices chéries, que mes chaussettes n’avaient pas toutes l’intégrité qui sied à la chaussette de l’homme du monde.
Hier encore, j’en fis la pénible expérience.
Vous avez sans doute remarqué que les salles de bains sont pleines de pièges. Certains sont évidents. Le carrelage peut y être glissant. Les glaces, ces s…, peuvent vous faire et perdre vos illusions et gagner un demi-siècle en un instant, celui où, au genou droit près, sûr que vous avez quinze ans, vous passez devant elles.
D’autres pièges sont plus vicieux. Vous savez, bien sûr que vous savez, qu’un pied même bien essuyé reste suffisamment humide pour que le glissement aisé attendu se transforme en un coincement dangereux dès qu’il est question de passer une chaussette.
Imaginez donc votre éphèbe préféré, dit « Le Goût », debout dans la salle de bains en train de passer ses chaussettes. Oui, c’est mon test matinal, celui de vérifier chaque matin que je peux encore mettre mes chaussettes en jouant au flamant rose. Ça me permet de constater que je n’ai pas une panse d’archevêque et que je peux encore tenir en équilibre sur une jambe et amener l’autre pied à hauteur du nombril sans risquer la fracture du col du fémur.
C’est ma gymnastique du matin.
Hier, elle a failli m’envoyer ad patres, avec fracture du crâne et tout.
Le ciel fut clément et m’évita la vexation de voir une petite bille s’échapper d’un crâne éclaté.
Comment ce drame occurrent advint-il ?
Aparté : cette dernière phrase n’est là que pour faire plaisir à Mab qui se désole régulièrement de la disparition des formes interrogatives dans le parler des causeurs officiels qui lui substituent trop souvent à son gré la forme affirmative associée à l’accentuation interrogative pour bien montrer que c’est une question posée par quelqu’un qui cause mal.
Revenons à cet incident qui eût pu se transformer en tragédie.
Un pied propre, quoi que pourvu d’ongles insuffisamment ras pour une chaussette hélas aussi mince que les salaires souhaités par le président du MEDEF, tenta de se glisser dans la chaussette.
La résistance d’icelle fut vive.
Je me fis la réflexion qu’il en allait peut être des chaussettes comme d'autres choses. J’étais pourtant certain de n’être pas tombé sur une chaussette vierge, je la connaissais depuis longtemps et je savais qu’elle avait l’habitude de prendre son pied, c'est-à-dire le mien, sans rechigner.
Contrairement à mon habitude, je forçai.
Elle résista plus encore.
Je commençai à tanguer sur le pied gauche.
Elle céda enfin, juste avant le moment où j’allais perdre l’équilibre et me fracasser le crâne sur le bord du lavabo.
Ce n’était plus une chaussette, hélas. J’avais autour du mollet une espèce de guêtre en piteux état. Je repris ma séance de gymnastique afin de retirer cette ruine qui fait que mon mollet si délicat n’avait plus figure humaine.
J’ai quand même trouvé une chaussette de remplacement.
Vous voyez pourquoi j’achète des paires de chaussettes identiques ?

Commentaires

Quelle aventure de bon matin! Et l'éreinteur????

Écrit par : mab | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Je me régale de lire tes aventures ,tu me fais rire je t'imaginai dans la salle de bain (moi j'ai fais une chute de la baignoire au sol heureusement j'ai le crâne dur ) Tu es quand même un équilibriste car moi je suis obligée de me tenir au mur .Bonne journée

Écrit par : lianne | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Je t'admire ...
Dire que je ne peux plus faire la grue...

Écrit par : Lakevio | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

C'est vicieux une chaussette , une culotte aussi , ben oui , il faut lever la jambe aussi ! J'ai résolu le problème , la pose assise facilite l'enfilage et n'y voit rien de salace , hein ?

Écrit par : Brigitte | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

j'ai fait une super chute il y a quelques mois en voulant enlever un pantalon ....je ne sais même pas comment...

Écrit par : liliplume | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

mais que faisait cette intruse parmi tes chaussettes? Encore une chinoiserie...bon...tu vois j'essaye d'écrire bien mais je ne t'arriverais jamais à la cheville pour les jeux de mots...j'ai bien ri. kiss!

Écrit par : Joëlle | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Ben dis donc, tu es souple et as un bon équilibre !

Écrit par : Praline | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

mettre ses chaussettes... c'est tout une aventure avec toi! On t'imagine très bien!

J'admire ton équilibre ! et ta souplesse !!

Mais une chaussette transformée en guêtre... là...tu es vraiment le meilleur!

J'achète toujours les mêmes paires de chaussettes pour Robert! Je ne sais pas comment il se débrouille, mais il trouve toujours moyen d'en perdre une , je ne comprends pas où !!!! un vrai mystère !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Mais, mais, mais, tu ne reçois pas TEMPSL il y a des accessoires extra, et celui-là pourrait faire ton bonheur :
http://www.tempsl.fr/fr/sante-beaute/pieds-jambes/enfile-chaussettes-bas/7994015.html

Écrit par : Ckan | jeudi, 25 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

"mais, tu ne reçois pas TEMPSL "
Je ne suis pas assez vieux, Ckan...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 26 septembre 2014

Avec toutes les chaussettes orphelines à mon actif, je suis sûre de trouver de quoi remplacer une chaussette récalcitrante, si l'occasion devait se présenter.

Écrit par : livfourmi | vendredi, 26 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Dis à Mab de passer chez moi. J'en pose des questions moi aussi.

Écrit par : livfourmi | samedi, 27 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Trop drôle !

Le truc des paires de chaussettes identiques (en lot, c'est moins cher !), mon mari connaît !

Je retrouve "in aeternam" de nouvelles chaussettes trouées dans mon bac de torchons à poussières..... Elles viennent s'entasser discrètement dans cet endroit !!!? Cotonneuses et douces à souhait, elles conviennent à merveille pour les travaux ménagers !
Donc, je ne m'en plains pas, mais je reste abasourdie par la régularité extrême de leur arrivée dans mon placard à balais !

Cher "Legoût" (heureux accent circonflexe qui change tout !), à moins que ce soit "Le Goût", c'est plus chic ...... depuis une bonne heure, je ris, je ris ! Comme je découvre votre blog, j'ai à lire !
Et je vous trouve encore bien agile !!! Il y a belle lurette que je ne me risque plus à jouer le héron : une chute qui a laissé des marques longtemps sur mon anatomie m'en a dissuadée.....
Vous, ce sont des chaussettes !
Moi, ce sont des bas de contention ! Imaginez !

Une petite démonstration s'impose, au cas ou vous ne connaîtriez pas (ou pas encore) la dramatique gymnastique qui vous attend (ou vous attendra) tous les matins après la douche !!!!!!!
http://www.prevarice.com/comment-enfiler-un-bas-contention.htm

Pieds secs, c'est compliqué, mais encore possible !
Mais derrière la douche indispensable due à la matière des dits collants dans lesquels vos petits petons macèrent, c'est un bon exercice de patience extrême et de concentration intense, accompagné d'une transpiration abondante qui demanderait bien une re-douche ....
Il va sans dire que j'utilise un tabouret ! Avec petite prière de ne pas re-chuter !
Je préfère ne pas penser aux années de plus qui feront toute la différence !

Dire que j'avais refusé des cours de Yoga, dans mon jeune temps, les trouvant trop ardus ! Si j'avais su !

Très amicalement et bises à Heure Bleue

Écrit par : luciole 83 | vendredi, 03 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire