Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 octobre 2014

Un navet et trois patères...

Hier, nous sommes allés au cinéma.
J’en ai retiré que Sophie Marceau est gaulée comme une déesse mais aurait pu faire l’économie de la retouche de trop à une bouche qu’elle avait fort joliment dessinée.
Mais bon, c’est une jolie femme.
Même une très jolie femme.
Pas comme Patriiiickkk, qui non seulement n’est pas une très jolie femme mais devrait éviter le régime « c’est bon comme là-bas, djiiis ! »
Il s’est entrelardé. Non seulement le lard n’est pas casher mais là où il est placé, ça nuit à son charme.
Bon, ce n’est pas le film du siècle mais ce n’est pas non plus le navet haut de gamme annoncé par Télérama.
Et Télérama ferait bien de s’écraser car je me souviens du petit bonhomme pleurant quand Rambo est sorti et du même trépignant de joie à la réapparition en salle du même Rambo. Alors hein…
Trois autres films ont attiré mon attention dont seuls deux semblent obtenir les suffrages d’Heure-Bleue. J’irai seul voir le troisième…
Cela dit, Tonie Marshall a fait un film qui me fait penser à une femme que je connais.
Quand on regarde les pièces une par une, c’est impeccable, une peau de rêve, de belles jambes, une belle poitrine, un joli nez, de beaux yeux, etc.
Tu prends le tout et, une fois monté, le résultat est très quelconque. Un peu comme un kit mal étudié, quoi..
Vous voyez ce que je veux dire, lectrices chéries ?
Nous sommes restés jusqu’à la fin, c’est déjà ça. En revenant, nous sommes passés au nouveau magasin de bouffe des Galeries Lafayette.
Ouais, je sais, c’est mal.
Cela dit, le rez-de-chaussée affiche des prix compris entre inabordable et exorbitant, grâce aux étiquettes de Mr Petrossian, pas réputé pour la modicité du prix de son caviar.
Têtus comme nous sommes nous avons insisté et sommes allés au sous-sol qui propose les mêmes produits que précédemment et au même prix, c'est-à-dire pas donné mais pas plus qu’au Monop’.
Nous en sommes sortis avec un melon et du pain. Les deux melons corrects que nous avons mangés cet été venaient tous deux de là et étaient moins chers que dans le premier carrouff venu, alors…
Comme toujours, nous avons traîné jusqu’à la gare Saint Lazare, le nez au vent, avec un arrêt à la feunaque où nous avons trouvé un bouquin chacun.
Arrivés Cour de Rome, une jeune fille nous a accostés.
La présence d’Heure-Bleue m’a un peu gêné dans mon numéro mais bon, on ne fait pas toujours ce qu’on veut, vous le savez bien, lectrices chéries…
La jeune fille nous a proposé d’assister à une conférence.
- Quelle conférence ? A demandé Heure-Bleue.
- Une conférence sur les émotions… A dit la jeune fille, pensant avoir ferré deux auditeurs.
Aïe ! Elle ne savait pas...
- Ça existe, ça ? A dit Heure-Bleue.
- Oui ! Bien sûr ! A dit la jeune imprudente qui s’est alors tournée vers moi avec un regard interrogatif, l’air de dire « Hein ? Franchement, c'est pas vrai ? »
Je l’ai trahie :
- Une émotion ? Qu’est-ce que c’est ? Exactement ?
- Euh… Rire… Pleurer…
- Tss. Tss… Ça, ce ne sont pas des émotions. Alors ? Qu’est-ce que c’est exactement ?
Elle a perdu pied, son bac n’était pas loin mais elle avait déjà tout oublié.
Comme je suis gentil, je lui ai dit :
- Laissez tomber, avec des gens comme nous vous n'allez pas vous en tirer.
Mais elle était gentille et mignonne.
Je suis sûr qu’on lui a plus demandé son numéro de portable que  son prospectus...

Commentaires

J'irais bien voir ce film , même s'il a du lard le Patrick , il est charmeur , surtout ses yeux , et Sophie plait bien à Cher et Tendre , enfin , ses seins lui plaisaient bien ;

Écrit par : Brigitte | jeudi, 02 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Lorsque nous étions enfant, mon frére et moi (mes soeurs aussi sans doute) allions passé quelques jours chez notre grand-mére (elle écrivait qq jours et avec son écriture penchée je lisais toujours 99 jours. Bon ce n'est pas le sujet) a Savenay (capitale de la France disait mon pére, je l'avais cru idiote que je suis) et chaque soir, à genoux sur une chaise ebnpaille, Victorine face à nous, nous faisait reciter : trois pater et un ave pour les dcd de la famille et la liste était longue. Je n'aime pas les navets mais les paréres c'est pratique. (Sinon je n'ai lu que le titre il yva trop de lecture chez HB)
Bonne soirée et bon appétit.

Écrit par : Ckan | jeudi, 02 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

ce film ne me tente pas, une heure trente de cabotinage je présume... Autrement qu'est ce que vous suscitez facilement la polémique hb et toi ! c'est rigolo !

Écrit par : liliplume | jeudi, 02 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

la pauvre !!! Vous êtes terribles!!!
Durant l'été, Robert a mangé du mlon presque tous les jours! Ils ont été trèèèès bons!
Il y a maintenant un cinéma 'multi-salles) pas très loin de chez nous, mais je ne décide pas à y aller toute seule,( Robert n'aime pas trop! ) ce n'est pas le même plaisir!

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 02 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Et bien moi hier soir j'ai regardé la 2 ème saison d' Ainsi soient-ils sur arte pas déçue du tout.

Écrit par : mab | vendredi, 03 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

J'attends avec impatience d'aller voir le film mais le Robert veut pas m'y emmener pour l'instant, il m'agace! Tu diras à HB que Patrick à 55 ans et qu'il a perdu 10kg depuis le tournage...faut dire qu'avec les concerts qu'il vient de faire...!!!
Pour la jeune femme, heureusement qu'elle est tombé sur vous...elle va pouvoir refaire un stage de formation...kiss!

Écrit par : Joëlle | vendredi, 03 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Pire que Raymond et Huguette...

Écrit par : livfourmi | vendredi, 03 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

je me demande a quelle femme tu pensais en decrivant un kit mal monte.....

Écrit par : yolande | lundi, 06 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire