Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 06 octobre 2014

Le Goût au pays des Merveille.

Hier, je suis allé seul à une brocante.
Oui, lectrices chéries ! Je suis allé quelque part un dimanche sans Heure-Bleue !
Elle voulait être un peu tranquille et moi aussi.
Si l’aller fut bref car je n’avais qu’une seule information : Le nom de la station de bus et une vague idée de l’endroit où ça se trouvait. Le retour fut plus long.
Arrivé à la brocante, je recherchai deux verres d’égale et faible contenance et si possible chouettes.
Je fus sorti brutalement de ma recherche par quelqu’un qui s’accrocha à ma main.
Une adorable petite fille s’était pendue à mon bras et refusait avec la dernière énergie de me lâcher.
Vous savez comme je suis avec les enfants, lectrices chéries. J’allais profiter que personne ne me regardait pour lui donner un coup de pied dans le ventre quand j’ai reconnu Merveille.
En réalité je ne l’avais pas reconnue tout de suite parce que comme ça fait près d’une semaine que je ne l’avais pas vue, elle en avait profité pour être encore plus belle que d’habitude.
Ses cheveux, qui sont trop longs et ça ne lui va pas trop, sont d’une teinte bizarre, entre châtain et roux et ont toujours ce côté « mèches »…
J’ai embrassé l’Ours et JJF et ai continué à chercher mes verres avec Merveille accrochée à la main.
J’ai eu la chance de trouver les verres et, toujours avec Merveille accrochée à la main, j’ai fini par rejoindre l’Ours et JJF.
Nous sommes rentrés chez les enfants à pied. Merveille refusait toujours de me lâcher la main mais ne me disait rien, sauf des banalités, en jetant des coups d’œil à ses parents. Elle me tirait bien pour prendre de l’avance mais ses parents accéléraient.
Je n’ai rien dit ni demandé. Je commence à connaître Merveille. Elle avait sûrement quelque chose à me dire mais vous savez bien comment sont les parents. Ils veulent tout savoir…
Arrivés chez les enfants, JJF m’a préparé un café. Merveille s’est juchée sur mes genoux et  m’a dit « tu viens Papy ? »
Évidemment, ses parents ont dit « mais laisse Papy tranquille ! Il ne peut même pas boire son café ! »
Alors elle m’a fait un bisou, et s’est calée sur mes genoux pour écouter la conversation.
Puis je suis allé voir P’tite Sœur avec JJF et l’Ours.
Le bébé semble m’avoir accepté. J’ai commencé à bêtifier avec P’tite Sœur.
Merveille s’est alors interposée. J’ai dit à JJF « apparemment, je n’ai pas le droit de regarder P’tite Sœur ».
« On » m’a pris par la main et « on » m’a dit « Allez, regarde ma sœur ! Tu as le droit, Papy… »
Mais « on » m’a empêché de la voir de trop près en se cramponnant à mes jambes.
Merveille n’est pas prête à partager ses  affaires, ses jouets, oui, mais son grand-père, non.
Alors je suis parti et suis rentré à pied à la maison. Cette longue marche m’a permis d’éliminer mon éclair radioactif.
La seule chose que j’ai retenue de cette journée, c’est que Merveille « va être un souci »…

Commentaires

Je vis un peu la même chose avec Sarah ma petite fille de 5 ans. Sa Mamy est à elle et à personne d'autre.

Écrit par : edith | lundi, 06 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Un souci peut-être mais avec l'art de séduire.

Écrit par : mab | lundi, 06 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Dis donc , sympa cette rencontre inattendue...Sacrée Merveille...ça va pas être facile...si elle ne veut pas partager...trop d'écart entre les deux peut être...tu me fais rire avec ton éclair radio actif...lol...kiss.

Écrit par : Joëlle | lundi, 06 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Méfies toi des rousses , elles sont possessives , chut !

Écrit par : Brigitte | lundi, 06 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

pour t'aérer va falloir pousser plus loin !!! est ce toi ou sa petite soeur qu'elle ne veut pas partager ???

Écrit par : maevina | lundi, 06 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Elle veut son grand père pour elle...

Écrit par : heure-bleue | lundi, 06 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Et finalement elle ne t'a pas dit ce qu'elle voulait te confier !

Écrit par : moune | mardi, 07 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Ben non. Il y avait ses parents trop près...

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 octobre 2014

Il est bon de laisser à la petite et au grand père la joie de ce partage. Un jour, hélas, d'autres confidents viendront et de toutes façons la seconde saura prendre sa place !

Écrit par : Lakevio | mardi, 07 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

T'es fou ! Un papy comme toi ne se partage pas.

Écrit par : livfourmi | mardi, 07 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

hier je ne suis pas arrivée à commenter chez toi ni chez HB , mais je vois que moune s'est posé la même question que moi

Écrit par : emiliacelina | mardi, 07 octobre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire