Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 31 mars 2015

Je ne vois pas les sous venir…

Hier soir, après être sorti de la cuisine, nous avions dîné puis, la lamentable défaite d’un camp que le camp d’en face à prise pour la victoire de son camp contemplée, nous sommes allés au lit.
Oui, Heure-Bleue et moi dormons dans un lit. Pas par terre.
Nous avons pris chacun notre bouquin.
Je lis selon une méthode de fainéant.
Un livre chouette mais nécessitant un minimum d’effort.
Puis un livre nul mais nécessitant un effort minimum.
Le second me repose du premier.
Le premier me donne l’impression d’être intelligent une fois que je l’ai lu.
Le second me donne l’impression d’être très intelligent dès le premier paragraphe.
Hier soir, donc Heure-Bleue a pris son livre et a commencé à lire.
Une biographie de Sylvia Plath, poétesse et écrivaine américaine qui s’est suicidée à l’âge de trente et un ans.
Un truc hyper sérieux. Elle est bien, elle…
Un moment, la lumière de mes jours me demande :
- Minou ?
- Mmmhh ?
- C’est quoi un gypaète ?
- Un piaf, genre charognard du Moyen Orient.
- Comment tu sais ça ?
- Ben
 


« L’ibis rose et le gypaète
Au blanc plumage, aux serres d’or. »


- C’est qui ?
- Théophile Gautier, « Émaux et camées »…
- Alors là, Minou, tu n’es pas loin de lâcher la rampe.
- Pourquoi ça ?
- Tu es le seul mec de ton âge que je connaisse qui, à onze heures du soir, quand on lui demande « c’est quoi un gypaète » peut te le dire et citer Théophile Gautier comme exemple. Ça sent Alzheimer, ça…
Je me suis demandé d’un coup si Heure-Bleue passait beaucoup de temps au lit avec d’autres mecs de plus de soixante ans.
Puis je me suis rappelé qu’on était ensemble tous les soirs.
Mais du coup ça m’a rappelé quelques questions que je me pose souvent.
Quel est le sens qu'on donne à un souvenir ?
Qu'est-ce qu'il suscite le plus ?
Du regret ?
Du remords ?
Une impression de manque ?
Ou simplement la sensation d’entassement dans une mémoire quelquefois vague des évènements qui surviennent dans notre vie.
Et parfois la jalonnent…

Commentaires

Il m'a bien servi dans les mots croisés mais je préfère l'albatros lassé d'un long voyage...

Écrit par : mab | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Tu vois quand la mémoire joue des tours on confond l'albatros avec le pélican, même pas honte.

Écrit par : mab | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Ah les souvenirs... ou les sous venir... bon allez, je préfère m'attaquer à recopier ta recette du filet mignon.

Écrit par : Praline | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Bravo Praline , vous me laissez pantoise l'une et l'autre !

Écrit par : Brigitte | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Le sens de l'importance, je dirais. Les plus importants seront les plus vifs, ceux qu'on veut maintenir vivants, ceux dont on veut se souvenir, ceux qui ont marqués nos vies, en lui donnant une nouvelle tournure.

Quant aux souvenirs qui laissent des regrets, probablement parce qu'on les aurait souhaités plus longs, plus fréquents, sont aussi ceux qui nous ont rendus heureux.

Écrit par : livfourmi | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

les souvenirs heureux, voire très heureux, me laisse des regrets . Regret de ne pas en avoir assez profité sur le moment !
Mais tout bien réfléchi, à voir comme le temps passe, à part l'instant présent et l'avenir, tout le reste n'est-il pas ...un souvenir ???

Écrit par : emiliacelina | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Erreur, erreur, tu n'es pas le seul... à citer ! Et même Emaux et Camées !... Mais c'est le contraire d'Alzheimer, rassure-toi !

Écrit par : lakevio | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

la mémoire est bizarre : je connais une poésie en allemand de Heine je crois, apprise vers 8, 10 ans "Ich was nicht was es bedeutet dass ich so traurig bin....etc ". Pourquoi l'ai je retenue ?

Écrit par : liliplume | mardi, 31 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Tu as appris la "Lorelei" à 10 ans ?
P... ! Bravo Lili !
Mais bon, tu n'as pas de raison d'être triste en passant chez moi... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 31 mars 2015

Un entassement, c'est comme ça que je le ressens, notre mémoire est un tas de choses qui ressortent de temps à autres, enfin, quand elles veulent bien.

Écrit par : la Mère Castor | samedi, 04 avril 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire