Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 mai 2015

Caillou, bijou, chou, genou, hibou, joujou et pou…

Assez curieusement, l’après-midi avec Merveille s’est passé comme prévu.
Nous sommes allés au Jardin des Plantes.
Elle était sur ses pieds à l’aller, courant devant nous, que dis-je volant  devant nous.
Elle était sur les genoux au retour, surtout sur les miens…
Elle est magnifique, bien sûr, et elle se tient droite, mais est maintenant terriblement inconfortable.

P5131264.JPG


Je me demande par moment si elle n’a pas le « sillon inter fessier » en relief…
Nous avons pu enfin visiter ce Pavillon de Gemmologie, devenu après travaux « Galerie de Minéralogie et de Géologie ».
Plusieurs changements m’ont frappé, intervenus depuis mon enfance et celle de l’Ours.
D’abord, il faut payer pour voir, comme au poker et au cinéma, ce qui n’était pas le cas il y a... Pfff.... Tout ça...
C’était sans doute l’époque bénie où l’État songeait plus à cultiver ses citoyens qu’à en tirer de l’argent.
Je suis fort heureusement bancal et Merveille est si bien élevée qu’elle passa pour mon accompagnatrice.
Une minéralogiste nous accueillis à l’entrée de la Galerie, une jeune femme charmante, Béatrice, à qui nous avons posé des tas de questions.
Merveille a fait un numéro de « bonne élève »  si époustouflant que j’ai dû lui dire à l’oreille « Eh ! Ne pousse pas Beauté ! Tu n’es pas à l’école… »
Ladite Béatrice m’a demandé « Et comment c’était le Pavillon avant ? »
Il a complètement changé. C’était un de ces vieux pavillons du Museum d’Histoire Naturelle, plein de petites vitrines et de tiroirs de bois, entièrement lambrissé et où toutes les pierres étaient soulignées d’étiquettes dont une bonne part était manuscrite à la plume. On y errait comme on voulait, on y voyait mille fois plus de choses et le classement restait obscur.
Quand elle m’a dit « et maintenant ? », je lui ai dit « c’est bien plus didactique et plutôt moins passionnant, c’est trop bien rangé, on n’a plus l’impression de faire de découvertes, c’était plus comme un grenier qu’on explorait, vous voyez ? Qui a fait ça ? »
C’est là que j’ai appris qu’une nouvelle branche des sciences humaines était apparue pendant que je m’échinais à gagner les sous de mon patron : La muséologie.
Ça permet à des gens qui seraient autrement inutiles d’écouter l’aréopage du « conseil scientifique » et d’en tirer une stratégie de marketing grâce aux techniques de la publicité…
Puis, j’ai pu observer le phénomène le plus intéressant de l’après-midi.
Pendant une grande partie de la visite, j’étais avec une petite fille plutôt studieuse, qui posait des questions, examinait sérieusement les cailloux et les explications fournies.
Elle avait l’air très sérieux et marchait avec les gestes d’une enfant.
Quand nous sommes arrivés vers la collection des bijoux de la famille royale, des vitrines présentées comme celles de Van Cleef & Arpels mais avec l’historique des bijoux, un changement spectaculaire s’est opéré chez Merveille.
En un bref instant, l’enfant studieuse s’est transformée en fille aux mouvements gracieux, au sourire éclatant et à la démarche dansante.
Elle se voyait déjà avec toutes les pierres aux doigts, tous les colliers autour du cou et imaginait des bracelets « à une blinde » comme disent les mômes.
Ce doit être l’atavisme.
S’il y a encore des princes russes fortunés, ils ont intérêt à se planquer…
Le reste de la visite a permis de constater que le printemps exerce toujours le même effet.
Sur les flamants roses.

P5131261.JPG


Et les humains.

P5131270.JPG

 

Commentaires

J'attends le compte rendu de ta douce moitié.

Écrit par : mab | jeudi, 14 mai 2015

Répondre à ce commentaire

j'adore cette note

Écrit par : liliplume | jeudi, 14 mai 2015

Répondre à ce commentaire

C'est bien le printemps.
Merveille a bien raison de s'émerveiller devant les bijoux. Moi non plus je ne résiste pas à ce qui brille.

Écrit par : Berthoise | jeudi, 14 mai 2015

Répondre à ce commentaire

"Moi non plus je ne résiste pas à ce qui brille."

Heure-Bleue non plus.
La preuve, elle m'a épousé...

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 14 mai 2015

Ta Merveille est bien plus studieuse que moi, ça m'aurait barbé !

Écrit par : maevina | jeudi, 14 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Tu l'aimes, hein, ta Merveille?

Écrit par : livfourmi | jeudi, 14 mai 2015

Répondre à ce commentaire

et.... ses yeux se sont mis à briller encore plus ????
L'air de rien , c'est toi qui a appris quelques chose à Béatrice! Je suis sûre qu'elle a apprécié!

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 14 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Ils sont belges les flamants roses ?

Écrit par : Kaine | vendredi, 15 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Merci, KaRine.
C'est pourtant une chose à laquelle je prête attention...
(Et tu n'écris même pas ton nom correctement, gnagnagna)

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 15 mai 2015

Merveille a une très jolie position de yoga... il fait bon être jeune !

Écrit par : Praline | vendredi, 15 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Ta Merveille ne s'ennuie pas à l'école ? J'ai l'impression que les programmes sont moins passionnants que la visite d'un musée .

Écrit par : Brigitte | vendredi, 15 mai 2015

Répondre à ce commentaire

2 comptes-rendus (zut, je n'avais mis un S qu'à comptes) vus à travers les yeux d'une grand-mère et d'un grand-père. 2 grands-parents heureux. J'aurais fait comme Merveille, m'asseoir et regarder pendant des heures les flamands roses belges (bien vu kaine ou Karine). J'ai cliqué sur les photos, c'est encore plus beau de près. Même les amoureux, je les ai regardés de près. Nous sommes des voyeurs.
Comme on dit, c'est encore ça de pris.

Écrit par : juliette | vendredi, 15 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire