Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 juin 2015

Lettres et le néant.

Vous savez quoi, lectrices chéries ?
Je voulais écrire une de ces notes désopilantes qui, de proche en proche vous aurait attirées par milliers sur mon blog, faisant exploser les statistiques et amenant les media à se demander qui pouvait bien être ce trublion de génie qui détournait de leurs journaux, radios et téléviseurs leurs lecteurs, auditeurs et téléspectateurs habituels.
Bon, j’en étais là de mes élucubrations, ce matin même, quand je me suis aperçu que je n’avais rien à vous dire.
Rien d’intéressant, en tout cas.
J’aurais pu, comme n’importe quel ministre, tartiner longuement sur rien.
Mais non.
Bon, voilà, Heure-Bleue et moi avons quand même fait quelque chose.
Nous sommes descendus acheter du melon et des tomates.
Oui, lectrices chéries ! On a fait ça.
Bon, ça paraît simple et sans intérêt mais c’est seulement parce que vous ne savez pas l’essentiel.
Oui, on a aussi acheté du jambon.
Ça vous la coupe, hein ?
A part ça, je ne vois rien de particulier à vous raconter.
Je me rends brusquement compte que ce morceau d’anthologie de la vacuité « fait » tout de même pile deux cents mots.
Dixit Word soi-même…
C’est dingue, non, lectrices chéries ?

Commentaires

Tu vois c'est facile d'écrire pour ne rien dire.

Écrit par : mab | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Ce billet est trop bavard, Les lignes 12 et 13 auraient été suffisantes. Le jambon on s'en moque !

Écrit par : Ckan | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Fallait que ça fasse pile poil deux cents mots avec rien.
Un exercice de politicien, en somme...

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2015

On va pouvoir en faire des statistiques!
Chouette!

Écrit par : Livfourmi | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

ça me la coupe en tranche !!

Écrit par : maevina | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

T'en as dans le melon !

Écrit par : lakevio | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Rien à te répondre !

Écrit par : Brigitte | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Broder sur du vent, c'est tout un art. Bravo !

Écrit par : Berthoise | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Comment rien à dire ! Quand Bruce devient Catlyn ( au fait Alain est-il Amanda) ! Ils-Elles, comment les appelait-on à Clignancourt ? :)

Écrit par : Nina | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

captivant!!! .... mais incomplet! Même en brodant sur "rien" on se pose une question en te lisant: il était bon le melon?????

Écrit par : emiliacelina | mardi, 09 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Délicieux.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 09 juin 2015

200 mots pour rien!

Écrit par : Marie-Madeleine | mercredi, 10 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Même avec peu tu arrives à nous intéresser !!

Écrit par : Ysa | mercredi, 10 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Y'a du rabe?

Écrit par : Lumières&papiers | mercredi, 10 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Comme un certain Charles De Gaulle, tu t'es pénétré de l'insignifiance des choses...
Gwen

Écrit par : Gwen | mercredi, 10 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire