Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 juillet 2015

La gare demeure mais ne se vend pas.

Je crois que je viens de trouver encore plus bête que moi.
Eh oui, lectrices chéries, il faut être bien plus nunuche que moi pour penser que le Trésor Public raterait une occasion d’aspirer auprès de l’homme de la rue les quelques sous qu’il n’arrive pas à piquer au nanti…
Le 14 juillet dernier, le type en question avait proposé aux Français d’acheter le palais de l’Élysée en propriété partagée.
Comment ça ? Eh bien via un site dit de « crowd funding » chargé de récupérer les sous et de s’occuper de la transaction.
Lisant attentivement la suite de l’article, j’avais lu que déjà quatre-vingts millions d’€uros de promesses de dons étaient réunies pour acheter la cambuse de notre Président de la République.
Notre agent immobilier improvisé, encouragé par ces promesses de don mirifiques, nous propose de nous faire acquérir de la même façon ce qu’il appelle « les joyaux nationaux ».
Et c’est là qu’on voit la supériorité de l’enseignement de l’ENA et de l’École des Impôts sur les cours bidons, genre « force de vente », dispensés par des organismes de formation tout juste bons à piller les caisses de l’UNEDIC.
Cet agent immobilier nous la baille belle.
Ou il nous prend pour des andouilles, ce qui n’est pas forcément une erreur.
Ou il prend le fisc français pour une andouille, ce qui est une erreur .
Et quelle erreur ! Une erreur d’appréciation autrement dangereuse !
Il a oublié quelques détails qui risquent bien de mettre à bas tous les châteaux en Espagne qu’il espérait bâtir en nous faisant casquer des châteaux en France.
À Paris, en plus !
Oui, lectrices chéries, ce lascar oublie qu’il nous propose d’acheter des palais nationaux qui nous appartiennent déjà.
Pire encore, avec la rouerie qu’on lui connaît, l’Administration des Finances,  non seulement nous laissera « acheter » quelque chose qui est déjà à nous mais va du coup nous obliger à casquer la taxe foncière et une taxe d’habitation pour des locaux que nous ne pourrons jamais occuper.
A-t-il seulement une idée de l’impôt foncier qu’on nous réclamerait pour des dizaines d’hectares dans les quartiers les plus  chics de Paris ?
A-t-il une idée de la taxe d’habitation qu’on va tenter de nous extorquer en regard du prix à la location de ce genre d’édifice et qui va nous « coûter bonbon » ?
Déjà, ceux qui les occupent nous mettent sur la paille.
Il ne nous manquait qu’une andouille pour doubler le coût de ces locataires dont on regrette tous les jours que le bail ne soit pas plus précaire…
Bref, cet aimable charlot vouliait chiper une commission en nous vendant du vent.
Il avait oublié un détail que n’oublie jamais l’acquéreur d’un patrimoine ou d’un appareil quelconque : Le coût de possession.
J’apprends ce matin même que ce petit joueur vient de se faire doubler par un Trésor Public à l’imagination fertile.
Comment ? Eh bien « on » vient de décider de « privatiser » nos aéroports.
Nous les avions déjà payé avec nos impôts. Ils étaient à nous.
J’apprends donc qu’ils seront vendus aux enchères et que nous n’en verrons pas le moindre centime…
Et dire qu’il y a quelques décennies, vendre son pays à des puissances étrangères voyait le coupable traîné dans la boue et devant les tribunaux pour « haute trahison ».
« O tempora, o mores » comme disait Tacite, qui ne l’était justement pas…

Commentaires

J'ai découvert il y a peu votre blog et j'attends vos billets avec impatience..

Me plaisent leurs titres-jeux de mots, vos attendrissements, coups de coeur ou coups de gueule (je partage le plus souvent ces derniers). Et votre écriture.

Ferai-je un jour partie de vos lectrices chéries, je ne sais, mais resterai à coup sûr assidue

Écrit par : Sophie | mercredi, 29 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Sans compter qu'avec un pareil patrimoine il nous faudrait payer l'ISF.

Écrit par : Catherine | mercredi, 29 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Trop vrai , ça coupe la chique

Écrit par : epalobe | mercredi, 29 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

y a pas plus voleur que l'état tu sais bien, sauf qu'on a juste le droit de s'écraser!!!

Écrit par : mialjo | mercredi, 29 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire