Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 août 2015

A la fin du moi, nous sommes tous ego...

Hier on est allé faire quelques courses au Monop’ puis, en sortant nous sommes allés boire un café chez l’Iranien.
Le café bu, on a décidé de rentrer à pied à la maison alors on a un peu musardé en direction de l’avenue.
Peu avant le marchand de journaux, il y a une maison de pompes funèbres.
Elle était grande ouverte, la vitrine était pleine d’appels intéressants.
En y regardant de près, il était quand même question, si nous devions mourir, de profiter de l’occasion qui nous était offerte de le faire illico et devant la porte de la boutique…
Alléché par la promo, j’ai dit à Heure-Bleue :
- Tu as vu ça ? Ça ne te donne pas envie de mourir ?
Elle a eu une moue qui dénotait un enthousiasme modéré.
Une vieille dame qui marchait près de nous et qu’évidemment je n’avais pas vue, n’a pas eu l’air plus pressé que ça non plus.
La lumière de mes jours a donné raison à la dame.
- Bon, Minou, on va mourir mais il n’y a pas le feu au lac…
- C’est vrai, je ne suis pas pressé non plus…
Nous sommes revenus à la maison à pied, tranquillement.
Enfin, tranquillement pour Heure-Bleue parce que mon bras droit s’est allongé d’au moins quinze centimètres, tiré par la poignée d’un caddy de deux tonnes au bas mot.
Comme nous descendons plutôt tard dans l’après-midi, je me suis lancé dans la confection d’un dîner léger dès que nous sommes arrivés à la maison.
Quand nous nous sommes mis à table, les informations commençaient.
Nous nous sommes réjouis de voir le bien fou qu’allait faire aux exportations françaises la destruction de plus de dix mille voitures neuves, apparemment des Peugeot, sur le site de Tianjin.
Bon, nous l’avons fait quand même discrètement parce que hein...
Puis, l’annonce de la mort de plus cinquante personnes nous a rappelé notre discussion devant la vitrine du marchand de cercueils.
Nous avons quand même évité, en voyant les images de désolation, les sempiternels « on est bien peu de choses, ma foi... »
Déjà que c’est vrai, donc éprouvant pour l’ego, on s’est dit qu’en plus c’était d’un commun…
Du coup, Heure-Bleue et moi avons conclu qu’on était bien.
Si bien même qu’on s’est dit à l’unisson parfait qui montre les méfaits de décennies de vie commune « Ah ça, c'est sûr... On est tellement bien qu'on va se regretter... »

Et ça, ça nous a bien fait rire jusqu’au dessert.
Ça prouve qu’à nos âges, il ne faut pas grand-chose pour amuser les gens…

Commentaires

Le caddy qui allonge le bras c'est pour moi tout à l'heure.

Écrit par : mab | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

"Quand l'un de nous deux mourra, j'aurai du chagrin !"
Bizarrement, quand je dis ça à mon mari, ça ne le fait pas rire.

Écrit par : berthoise | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

Évidemment! ;-)

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 16 août 2015

Ce qui prouve surtout que lorsqu'on a une nature joyeuse, c'est contagieux...merci!!!!

Écrit par : Lumières&papiers | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

Il faudra penser à changer de bras la prochaine fois que vous aurez à tirer un caddy, pour équilibrer lol !

Les infos, je les regarde "en raccourci" : même avec un moral d'acier, on finit par le perdre !

Je ris au petit'déj... c'est toujours ça de pris sur l'ennemi.

Écrit par : Sophie | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

"Est-ce d'avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d'hier"
Longue vie à vous deux!

Écrit par : Zazie | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

je reçois suffisamment de pub obsèques pour être parfaitement au courant des nouveautés : cercueil en carton, et cendres nourricières de graines sont très à la mode !!

Écrit par : maevina | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

Même si c'est pas le pied sur cette planète, on est quand même pas pressé de la quitter...par contre pour vous deux, ce serait mieux... que vous fassiez ça en même temps...t'inquiète j'ai forcé sur l'opium pour calmer "hernie discale"suis comateuse...j'aime , car vous avez fini par en rire, et c'est bien! Ils sont graves quand même! Spéculer sur notre disparition...bon dimanche quand même! kiss.

Écrit par : esthériane, mialjo | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

Rigole pas mais ici on y pense... surtout avec le binôme qui veut être enterré en Israêl si des fois on n'y est pas retournés avant !!

Écrit par : Ysa | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

quelle note.... mais quelle note !!!!!! Mdr !!!

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 16 août 2015

Répondre à ce commentaire

Je dis souvent à Cher et Tendre : si je meurs avant toi , attends 3 ans avant de te trouver une autre , il dit qu'il ne pourrait pas vivre seul !

Écrit par : Brigitte | lundi, 17 août 2015

Répondre à ce commentaire

j'avais lu un jour , je ne sais plus où , je crois des exemples de phrases gravés sur les tombes. J'ai retenu celui-ci qu'un mari avait fait graver sur la tombe de sa femme :
....Attends-moi...... longtemps !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 17 août 2015

Répondre à ce commentaire

le feu au lac... c'est suisse ;)

Écrit par : pucca | lundi, 17 août 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire