Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 août 2015

Pitchi poï…

Comme disent celles de mes lectrices chéries qui parlent le yiddish.
Voilà, la journée était bien partie.
Döner pas cher pas très loin de la maison.
Döner découvert par l’Ours et que Manou nous avait recommandé.
Puis, la banque. Surtout la banquière…
Quand nous sommes arrivés, à l’heure prévue, l’otage de l’entrée nous a dit « il faut attendre un peu que madame Machin… »
Heure-Bleue, et moi, qui n’en n’avions rien à faire nous sommes assis.
Nous voyions la banquière qui avait bien du mal à avoir l’air occupé.
Tenter avec nous un coup comme ça… Quelle misère !
Après quelques minutes, j’ai dit à la lumière de mes jours.
- Ça me fait penser à ses restaurants américains où il n’y a pas un chat et où on te dit à l’entrée « Aaah… Mais vous n’avez pas réservé ! » histoire de faire croire que.
Même la nana du guichet a ri assez fort.
Du coup, notre banquière nous a reçu agréablement. Nous n’avons pas fait affaire mais ce fut assez court pour qu’on ait le temps d’aller faire un tour à Tel-Aviv.
Là, on a bien ri aussi. Un journaliste, persuadé que sa tête servirait d’ausweiss a été refoulé comme le premier migrant venu…
Alors que grâce à la bancalitude de votre Goût préféré nous sommes entrés sans problème et plutôt rapidement, nous.
Bon, que je vous dise, lectrices chéries.
Oui. Il y avait plein de juifs.
Je dirais un tiers. Ajoutez un tiers de flics et un tiers de curieux, vous avez une idée.
Surtout que le tiers de curieux devait à son tour compter au moins trois quarts de journalistes…
Si Heure-Bleue était contente d’entendre les chansons qu’elle avait apprises à « l’ulpan », j’étais quant à moi heureux de voir que certaines choses étaient immuables.
Un type est passé, brandissant un nounours à moitié cramé en traitant tout le monde de terroriste.
J’ai regardé les gens, comme d’habitude.
J’ai reconnu les vieilles juives du premier coup.
Je les reconnais à leur nez.
Mais non, c’est pas ça, pas les âneries genre « profil juif »....
C’est juste qu'elles ont toutes un nez de goy trop petit qui couche mal avec leur figure.
Je suis sûr que sans elles la chirurgie esthétique serait dans le même état que la filière du porc…
Nous sommes revenus lentement vers Saint-Lazare après être passés rue Saint Antoine acheter des tomates et du saumon.
Le saumon était une merveille. Il était encore meilleur que prévu grâce à l’erreur d’affichage qui nous avait conduit à acheter un saumon de luxe.
 Il y a des jours comme ça, lectrices chéries…
Nous avons dîné calmement en regardant « Trois hommes et un couffin ».
Il a soulevé chez nous les mêmes réactions qu’il y a trente ans.
Nous deux :
- Mais qu’est-ce qu’elle est mignooooonne !
Heure-Bleue :
- Mais il faut la changer cette gosse !
Le Goût :
- Mais elle a faim, cette môme !
C’était bien, comme journée…

Commentaires

mais c'était quoi toute cette agitation, je ne regarde plus les infos depuis que je suis cantinière!

Écrit par : mab | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

Pitchi poï ?

Je ne parle pas Yiddish.
J'espère que cette journée sera aussi bonne.

Écrit par : Berthoise | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

J'ai vu quelques images à la télé et je m'interroge ! quoi 500 policiers pour surveiller une
seule journée : ça n' allait pas à l'encontre du but recherché ?

J'ai souri aussi en m'imaginant la banquière occupée !! nous avons la même ... mais outre que j'y vais seule, je suis "parquée" dans un couloir où tous les conseillers déambulent d'un air affairé, des dossiers sous le bras. Les chaises ne sont certes pas ergonomiques et invitent surtout à repartir au plus vite.

Écrit par : Sophie | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

Ca me fait penser à l'hôtel des impôts ... Les mêmes chaises inconfortables , les mêmes employés qui marchent en courant d'air avec des dossiers sous le bras ... Et qui filent à 15h30 en fermant tous les volets et vous laissant aux mains du dernier employé censé vous renseigner sur le bien fondé de votre augmentation d'impôts pour pouvoir vous expédier vite dehors par une petite porte dérobée comme une voleuse !!!
Le goût, je me délecte de vos récits si bien écrits et images qui me font toujours sourire ! Merci

Écrit par : Francelyne | vendredi, 14 août 2015

C'est vrai qu'elle est mignonne.

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

pardi! que c'était bien! Du saumon de luxe ... tu as dû apprécier ta chance! ......Au point de piquer l'expression favorite de H B !

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

une erreur d'étiquette en ta faveur ? c'est rare ça ! t'as bien fait d'en profiter !

Écrit par : maevina | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

Voici bien 2 mois que je n'ai pas regardé la télé et ce n'est pas ce dimanche ci que je vais paresser , les 6 frères et sœurs de Cher et Tendre viennent avec leur conjoint , s' il pleut , j'en voudrai à la terre entière !

Écrit par : Brigitte | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

Au fait "pichti poï" me semble vaguement familier (dans le titre d'un film ??), mais je ne saurais dire quelle signification a cette expression ? peut-être selon la façon dont on l'emploie ?

Écrit par : Sophie | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

"pitchi poï", c'es à peu près "un petit monde merveilleux".

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 14 août 2015

1/ pour ta gouverne je suis titulaire d'un DESS de psychologie clinique (si tu veux mon diplôme je te l'enverrais àmon retour de congés)
2/ mon mari est médecin psychiatre, psychanalyste, membre de l'école de la cause freudienne
3/comme d'habitude tu goguelise
4/je suis installée sous mon nom de jeune fille, mais je suis sûre que tu as déjà trouvé!
5/...,

Écrit par : Ckan | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

DE CKAN SUITE À COM' CHEZ LILIPLUME POUR QUE TRS LECTRICES CHÉRIES COMPRENNENT LE POURQUOI DU COMMENT:-)
Ton blabla :

Je ne me suis jamais pensé libraire, pas plus qu'Heure-Bleue ne s'est crue obligée de jouer à l'ingénieur.
Ckan, ma grande, certes, je ne suis pas psychologue.
Mais tu ne l'es pas non plus sous prétexte que c'est le job de ton mari.
En revanche, la mécanique, c'est mon métier.
Alors penche toi un peu sur la signification du mot "résilience" avant de me chercher querelle.

Écrit par : Ckan | samedi, 15 août 2015

L'entreprise de la ville de NANTES à comme nom d'activité PESNEAU MORIN FRANCOISE NOELLE SIMONE, , elle est spécialisé dans : Activités des auxiliaires médicaux, sont code APE 851G

Informations sur la société: PESNEAU MORIN FRANCOISE NOELLE SIMONEAdresse11 B PLACE VICTOR MANGINCode postal44200VilleNANTESPaysFranceTéléphone+33 (2) 40 89 67 90

Écrit par : Ckan | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

Accueil | Psychologue: Pesneau Françoise - 44200 NANTES France - Tel :
Psychologue: Pesneau Françoise
Signaler une erreur?
Pesneau Françoise
Activités : Psychologue clinicienne - Psychothérapie, bilan psychologique, Psychologue
Adresse : 11 B place Victorue Mangin
44200 NANTES - France

Ca t'évitera d'enquêter
(Pour info j'ai cessé mon activité l'an passé)

Écrit par : Ckan | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

Est ce que Pitchi Poï n'était pas aussi employé par les juifs qui partaient dans les camps.... ils disaient on part pour Pitchi Poï parce qu'ils ne connaissaient pas leur destination ? il me semble que j'ai lui ça quelque part mais je ne sais plus où.
Vous avez de la chance d'avoir pu aller à Tel-Aviv sur Seine... je regrette de ne pas avoir pu y aller, mais avec ce Put1 de boulot ce n'était pas possible.....

Écrit par : Ysa | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

D'où le nom...
Place Sainte Catherine, près de Saint Paul, il y avait un petit restau yiddish qui a fermé depuis.
C'est le vieux qui tenait le restau qui nous a dit ce que ça signifiait.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 14 août 2015

Cherche aussi ce que dit Cyrulnik de la résilience. Mais c'est de la psychologie et ce n'est pas ton fort.
Je peux te conseiller des lectures si tu veux. Ca te changera.

Écrit par : Ckan | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

je comprends le yiddish (un peu) parce que je comprends l'allemand (un peu). Mes copines ont leur nez naturel et elles sont très belles.

Écrit par : liliplume | vendredi, 14 août 2015

Répondre à ce commentaire

Je ne comprends rien au yiddish et je le déplore... En revanche, je parle occitan courrament. Mes ancêtres lituaniens et allemands doivent être dépités...

Écrit par : Sauve qui veut | samedi, 15 août 2015

Répondre à ce commentaire

ça devait quand même être super!Nous ont pas fait voir grand chose à la téloche, remarque si les journaleux n'ont pas pu entrer lol...bien fait pour eux!
Dis donc c'est quoi cette prise de bec sur la psychologie avec Ckan? j'ai tout lu mais rien compris...bisous.

Écrit par : esthériane, mialjo | samedi, 15 août 2015

Répondre à ce commentaire

Comme dans toutes professions , il y a des personnes qui exercent avec talent et d'autres qui sont , disons un peu plus abruptes , arrondir les angles , écouter , ne pas juger j'ai appris tout ça en exerçant la profession d'infirmière psy et au contact de psychiatres et de psychologues , je suis surprise du commentaire de clan , elle ne t'a pas bien lu et son ton est agressif .

Écrit par : Brigitte | samedi, 15 août 2015

Répondre à ce commentaire

ben dis donc! il y avait longtemps que ça n'avait pas chauffé dans tes com ou ceux d'HB !
J'aime que l'on ne soit pas d'accord et que l'on le dise, mais là, je n'aime pas le ton ! Faut dire que je ne suis pas psychologue.......

Écrit par : emiliacelina | samedi, 15 août 2015

Répondre à ce commentaire

Le ton est souvent agressif chez Ckan ... Et pas qu'ici ... Pourquoi ? Mystère ...

Écrit par : Francelyne | samedi, 15 août 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire