Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 octobre 2015

J'ai perdu des pièces de l'ego...

Lectrices chéries et adorées, cette note est courte parce que j’ai encore un gâteau à faire et du riz à faire cuire.
Heureusement que je me peux me rendre ridicule une fois par jour.
Ça m’aide à rester modeste…
Ouais, je sais.
N’insistez pas lectrices chéries…
Hier donc, pour rester dans cette heureuse veine, j’ai profité de l’occasion qui m’a été offerte.
Pour essayer de satisfaire nos convives d’aujourd’hui, je suis allé chez le caviste du coin.
J’avais une idée assez précise de ce que je voulais comme vin rouge et aucune à propos du vin blanc que je supputais coller parfaitement avec les supions que j’avais cuisinés.
Quand je suis arrivé dans la boutique, je n’ai vu que le caviste en grande conversation avec un client et prêté aucune attention au reste de la boutique.
Je me suis contenté de vérifier rapidement que le vin des Côtes du Rhône visé était bien là, bio et bon.
Oui, à la maison on sombre dans l’alcoolisme mais à défaut d’épargner notre foie nous prenons soin des autres organes.
Puis j’ai attendu.
Le client que j’avais remarqué en entrant a payé et est parti.
J’ai ouvert la bouche quand un type est arrivé à la caisse.
Il a posé deux bouteilles sur le petit comptoir et a dit :
- Finalement j’ai trouvé tout seul. Je me suis servi.
- Bien. Ça fait quinze €uros quatre-vingts.
A dit le marchand.
Le type a payé, a pris ses bouteilles et, quand il a atteint la porte, j’ai dit :
- Monsieur, s’il vous plaît !
- Oui ?
- Si vous m’aviez dit que vous étiez pressé, je vous aurais volontiers cédé la place mais…
Et l’un de dire :
- Mais j’étais là avant vous !
Et l’autre, en même temps :
- Mais il était là avant vous !
Je me suis excusé platement…
Ridicule, je vous dis, lectrices chéries…

Commentaires

Un modeste qui veux attirer l'attention sur toi, gagné!

Écrit par : mab | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Et donc ces vins? Le choix était bon?

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Aux gens qui essaient de gruger, à ceux qui me font lanterner, je dis que mon temps est aussi précieux que le leur.

Pour le ridicule, allez, ça te donne un joli billet. Et puis c'est toujours bien vu de faire son autocritique.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est un moment de solitude que tu as eu le courage de partager avec nous !

Écrit par : Brigitte | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

client transparent ................. ou un Gout distrait

Écrit par : maevina | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Faute avouée ....

Écrit par : Sophie | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

ah !ah!ah!

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

J'ai cru qu'il t'avait chourré les deux dernières bouteilles de Côtes sous ton nez...ouf! J'ai ri mais cela a dû être désagréable.
Dans le mille, en revanche, que vos charmants invités, tes petits plats et le Côtes du Rhône, c'était bien...
Je vais aller voir chez Heure-Bleue sa version.

Écrit par : Brin de broc | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

faut arrêter le vin, c'est un signe. ;P

Écrit par : pucca | lundi, 12 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

et tes plats étaient-ils réussi ? ;)
pour du bon vin rouge, on pourra presque tout te pardonner

Écrit par : Rivka | jeudi, 15 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire