Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 octobre 2015

La grâce mâtinée…

Vous avez remarqué, lectrices chéries ?
Et ça m’a frappé.
Oui, comme ça…
Il y a quelques jours, nous avons croisé une voisine au rez-de-chaussée.
Tout à fait charmante la voisine.
Ne me demandez pas comment elle est pour que je la trouve charmante.
Devinez son teint et la couleur de ses yeux...
D’autant plus charmante, donc, que c’est elle qui m’a alpagué en me disant qu’elle avait apprécié mon style épistolaire pour apostropher « le bringueur du quatrième ».
Ma gorgée de petit lait avalée, Heure-Bleue et moi avons papoté un moment avec la voisine jusqu’à ce que je rappelle que si nous voulions dîner d’autre chose que de « créquouis » il nous fallait aller acheter quelques vivres.
Je vous dirai un autre jour ce que c’est que cette histoire de « créquouis ».
Ce soir là était le soir où Heure-Bleue « a eu envie de cochonneries ».
Hier, j’ai reçu un mail de la voisine.
Elle nous convie « Ce serait agréable de se faire un apéro un soir plutôt que de discuter sur le trottoir si cela vous dit.»
L’idée de picoler gratos et servi par quelqu’un d’autre m’a aussitôt comblé alors j’ai usé de mon meilleur langage de faux-cul « garçon bien élevé » pour lui dire que ce serait un plaisir « mais que nous ne voudrions pas etc… »
Cette voisine a répondu peu après et là où j’ai tiqué, c’est sur la fin de la proposition.
Rien d’insane, rassurez vous, lectrices chéries.
Seulement sur « le vendredi 6 novembre ou le vendredi 13 novembre à votre convenance, vers 19H ».
Nous sommes tous occupés, bien sûr.
Quand nous travaillons, il n’est pas rare, selon son travail d’avoir des occupations planifiées sur des semaines, des mois, voire des années.
Là où je suis de plus en plus surpris, c’est de voir ces agendas remplis à ras bord dans les heures consacrées à la vie privée.
Heure-Bleue et moi, vous aussi lectrices chéries je l’espère, avons connu l’heureux temps où pour convier une connaissance « à un apéro » il suffisait de dire « vendredi, en fin d’après-midi ou en début de soirée, ça vous va ? »
J’ai l’impression que par les temps qui courent, alors que le chômage galope et qu’on nous saoule avec « les trente-cinq heures qui tuent la compétitivité », ceux qui ont un boulot se tapent le leur et celui des cinq millions de chômeurs…
Invitez n’importe qui à un repas ou simplement un goûter et vous le voyez consulter son smartphone afin de vous caser dans ce qui ressemble à un agenda d’ophtalmo.
Oui, l’agenda d’ophtalmo est bien plus rempli que celui d’un ministre.
Sommes nous donc si occupés ou avons-nous si peur de rater quelque évènement que nous sommes contraints de remplir d’avance nos heure au point d’en retirer tout risque de surprise ?
La nouveauté ne devrait elle advenir qu’à travers un écran et un haut-parleur ?
Jamais d’une rencontre sauf à ce qu’elle soit dûment planifiée ?

Commentaires

Dis le Goût et si demain nous dejeunions ensemble ? Allez c'est décidé...... Oui je te taquine. Nous partons avec Cheri à la chasse au..... Non je ne te dis pas ce sera la surprise demain midi..... Bisous à vous deux

Écrit par : imaginer | samedi, 10 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

 Paris , les gens rentrent tard du boulot , en province , c'est peut-être plus facile , on peut stocker des provisions quoiqu' un paquet de shifts ça ne prend pas de place !

Écrit par : Brigitte | samedi, 10 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Travail ou occupations privées , tu te souviens des bd de Bretecher?

Écrit par : epalobe | samedi, 10 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est de plus en plus dur de bosser: je suis bien d'accord avec toi. Du reste, j'envisage d'arrêter. En attendant, j'attends les vacances.

Écrit par : Berthoise | samedi, 10 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Je me sens parfois un peu ophtalmo! mais....fin octobre ou en novembre ;-) on pourrait peut-être se retrouver pour un verre ou une visite parisienne

Écrit par : marie-madeleine | samedi, 10 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

a -t-elle fixé l'heure de fin de l'apéritif ? Vous devriez peut être vous renseigner à ce sujet...

Écrit par : liliplume | samedi, 10 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

mon agenda est sur la porte de la cuisine, pas facile à consulter en dehors de la maison.

Écrit par : mab | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

tout dépend si elle travaille...... mais par "Goût" j'aime mieux les invitations spontanées !

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Oh que oui, et comme ces invitations impromptues, pour un pot, ou à la fortune du pot avec ce qu'on avait sous la main et qu'on partageait de bon coeur, me manquent !
Même en famille maintenant, c'est pire que des ministres. Il semble que le temps leur manque.

Quand je travaillais et que je ne venais pas si facilement en province, je recevais des lettres de plusieurs pages pour me vilipender !!!! J'ai lâché prise. Je laisse faire.... mais je n'en pense pas moins. Au fait, c'est parce qu'il s'agit de la famille que ça m'agace autant.

Écrit par : Sophie | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas d'agenda... si sur mon téléphone, ni ailleurs...

Écrit par : Allye | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Le 5 à 7 sur rendez-vous, ça a moins de charme...

Écrit par : Schleuder | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

En dehors du professionnel, du sportif et des vacances, l'agenda n'existe pas...

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est pour mieux vous recevoir! Impressionnée qu'elle est pr ton style épistolaire, va vous mettre les petits plats dans les grands...

Écrit par : Brin de broc | dimanche, 11 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

ça fait trop longtemps que mon agenda est beaucoup trop rempli. ras le bol ps tu dois encore m'expliquer un truc toi

Écrit par : pucca | lundi, 12 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Moi j'en suis encore au bon vieux calendrier, au crayon de bois et à la gomme pour effacer les changements. Faut bien ça pour palier les défauts de ma mémoire de poisson rouge ! Au fait qu'elle était la question?

Écrit par : Jeanmi | lundi, 12 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

oui c'est insupportable, mais malheureusement inévitable de planifier à ce point pour voir des gens, j'en veux pour preuve un rendez vous avec ma cousine, où elle m'a calé pour dans "trois mois". Alors que je tente de remplir le mien, cherchant des clients et du taff.... (alors qu'il y a deux mois il était plein à craquer)

Écrit par : Rivka | jeudi, 15 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire