Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 octobre 2015

L’amiante est vraiment responsable de toux…

J’ai eu froid, d’un coup.
Je me suis levé d’un lit qui disparut dès que fus debout.
Il faisait nuit.
Je suis allé vers la porte, elle ne fermait plus.
La serrure n’était pas cassée, non, simplement l’huis et le chambranle ne se joignaient plus. Un jour de plusieurs centimètres empêchait la serrure de faire son office.
En plus quelqu’un montait l’escalier.
Miraculeusement, quand il a atteint le palier et qu’il a voulu ouvrir la porte, celle-ci a accepté de se fermer.
J’avais peur quand même, ma mère n’était pas là.
Mon père non plus.
Pas plus que mes sœurs et l’ameublement de l’appartement avait quelque chose de bizarre.
La moitié des meubles avait disparu au profit d’échafaudages inconnus.
Le jour s’est levé d’un seul coup, comme une lampe qu’on allume alors je suis sorti.
Je suis allé sur le boulevard. C’était le boulevard Ornano, je  l’ai reconnu tout de suite.
Le cinéma proposait un film que j’avais déjà vu mais dont je ne pus lire l’affiche. Je savais seulement que je l’avais déjà vu.
J’ai avancé vers la rue Ordener. Mon père arrivait vers moi. Je l’ai appelé. Plusieurs fois. Plein de fois.
Il portait sa gabardine grise, celle que je lui connaissais depuis des années.
Il avançait sans regarder autour de lui.
Il ne venait pas.
Il n’allait pas.
Il partait.
Il quittait tout pour je ne sais où.
Je l’ai encore appelé.
Il ne m’a pas entendu.
Il est parti sans regarder.
Une vague de tristesse m’a alors submergé, telle que je me suis mis à pleurer à gros sanglots.
On m’a secoué.
Je me suis réveillé.
Heure-Bleue m’a demandé :
- Ben alors Minou ? Qu’est-ce que tu as eu ? Tu as fait un cauchemar ?
- J’ai rêvé de mon père. Je crois bien qu’il est mort maintenant…
Ça ne paraît pas, mais l’amiante, si ça tient chaud, ça en aura refroidi quelques uns…
Et des vraiment gentils.
Oui, mon père était quelqu’un de gentil.
Taquin, voire infernal mais gentil.
Vraiment gentil.

Commentaires

Mais dis donc c'est très triste malgré la dose d'humour habituelle et puis surtout ce genre de rêve nous poursuit toute la journée.

Écrit par : mab | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

On ne guérit jamais de l'absence de ceux qu'on a aimés.
Et il faut si peu de chose pour réveiller la douleur !
Je n'aurais pas dû lire ton billet du jour....

Écrit par : Sophie | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Ton billet m'émeut et je le ressens tellement...
Combien de fois me suis-je réveillée en larmes, après avoir appelé et cherché vainement mon mari et ma Maman...

Écrit par : Praline | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

J'aimerais assez t'envoyer beaucoup de douceur même s'il est peu probable qu'elle puisse se poser très légèrement juste là-dessus...

Écrit par : Brin de broc | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est émouvant, très.

Écrit par : Anita | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Très Émouvant oui .. L'approche de la toussaint ? On pense à nos disparus un peu plus souvent à cette période . Ce genre de rêve plombe la journée .

Écrit par : Francelyne | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Un rêve touchant, émouvant et toujours cette belle écriture qui est la votre, le Gout . J’ai lu votre texte à voix haute , merci pour cet instant .

Écrit par : Jerry OX | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Tu refais ton deuil à l'approche de la Toussaint , on le dit souvent , les gentils partent en premiers , les " mauvais " résistent .

Écrit par : Brigitte | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Bin dis donc, quand tu fais des cauchemars, tu fais pas les choses à moitié, toi... Je t'embrasse, beau brun.

Écrit par : Milky | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

L'amiante ne fait pas de cadeau non plus aux vilains. Je sais, ça ne console pas.

Écrit par : Berthoise | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

désolée pour toi! Parfois les rêves semblent plus vrais que la vie actuelle et nous font beaucoup de mal ! Depuis que tu nous parles de lui on sait combien tu aimais ton père et combien il devait être attachant!

Écrit par : emiliacelina | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Saleté d'amiante!

Écrit par : Livfourmi | lundi, 26 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Ces mots très émouvants montrent combien tu es un homme sensible...
c'est beau à lire, tu sais!

Écrit par : Coumarine | mardi, 27 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Ce que tu écris là est très beau et me touche beaucoup.

Écrit par : Marie-Madeleine | mardi, 27 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

il travaillait dans quoi pour avoir eu de l'amiante ?

Écrit par : liliplume | mardi, 27 octobre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire