Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 novembre 2015

L’art d’être grand-père.

Hier, c’est moi qui ai traîné Merveille dans sa piaule pour lui confier « un secret ».
Évidemment, avec la notion élargie du secret chez Merveille, elle a aussitôt dit « Viens Mamie ! Viens ! Papy va me dire un secret ! »
Mamie a gentiment décliné.
Merveille avait une idée du « secret » et avait surtout la trouille d’une engueulade et que son père ait eu vent du différend entre elle et ses grands-parents.
Bref, d’après Merveille, Papy n’aimait plus Merveille.
- Deux choses Merveille.
- Oui Papy…
- Quand Mamie et moi on se chamaille avec toi, sauf si c’est grave, on règle nos affaires entre nous et on n’en parle plus.
- Oui mais… Vous avez été méchants !
- Mais non…
- Si ! Vous m’aimez plus…
- Si on ne t’aimait plus, on se foutrait complètement de ce que tu fais, comment tu te tiens ou comme tu parles !
- Ah ? C’est vrai ?
- Si on ne t’aimait pas, on ne s’occuperait même pas de toi, voyons.
- Quand même...
- Oui, Merveille ?
- Je suis vexée…
- Ce n’est pas la dernière fois, il y en aura d’autres, c’est la vie, ce n’est pas toujours gâteaux et bonbons après…
Comme c’est une petite fille gentille, elle est allée regarder « C’est pas sorcier » sur un lit avec sa grand’mère.
Je suis allé dans la cuisine voir Manou et l’Ours.
Dès que Merveille est arrivée, P’tite Sœur s’est installée sur mes genoux.
Histoire de vérifier que ça embêtait bien Grande Sœur.
A force de gigoter, P’tite Sœur a sévèrement malmené ma « fabrique de petites graines ».
J’ai dit « Aïe ! Tu me fais mal ! »
Elle est allée dans sa chambre et en est revenue avec une toute petite chaise qu’elle a collée à la mienne et s’est assise dessus, la main sur ma cuisse.
Elle sait déjà que je ne pourrai pas plus lui résister qu’à Merveille.
Vous pensez, lectrices chéries, une rousse aux yeux clairs...
P’tite Sœur est gentille, si si.
Enfin, pas vraiment, elle est comme sa grande sœur.
Un peu garce dès qu’il s’agit d’en exciter la jalousie.
Lui piquer son grand-père, par exemple.
Ça marche si bien que ce serait péché que n’en pas profiter...

Commentaires

rha la la...malmener ta fabrique de petites graines...
tu m'as fait rire là !!!

Écrit par : Coumarine | mardi, 03 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Hihi Coum, j'attendais ce commentaire de ta part :)
Oh ben d'toutes façons cette fabrique-là a déposé le bilan.

Écrit par : Praline | mardi, 03 novembre 2015

Difficile de rendre heureux ton fan club!

Écrit par : livfourmi | mardi, 03 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Et dire qu'à présent Api a trois princesses à câliner !... Qui va être jalouse ? Peut-être Mamette qui n'aura pas autant de succès et pourtant, elle en connait des comptines !

Écrit par : lakevio | mardi, 03 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je séduis Marceau en faisant les mêmes cris d'indien que lui , vraiment , on n'arrête pas les grands-parents , suis loin de lui , je peux faire des bétises sans en avoir les conséquences !

Écrit par : Brigitte | mardi, 03 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Mieux vaut une bonne engueulade et après on n'en parle plus qu'un petit reproche qu'on traîne pendant des années et qui revient sur le tapis à tout bout de champ.

Écrit par : Berthoise | mardi, 03 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

trop mignonne la petite Merveille! J'aime beaucoup sa réaction d'aller chercher sa petite chaise pour rester près de toi!
Merveille 1 est assez grande pour que vous puissiez régler vos petites affaires entre 4 zieux (sauf comme tu dis cas sérieux) ainsi pas de malentendus , et ça reste entre vous , chose très importante!

Écrit par : emiliacelina | mardi, 03 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Conflits, négociations, rédditions, batailles perdues, confiance gagné, quel boulot grand-parents.

Écrit par : mab | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

papi d'amour

Écrit par : pucca | jeudi, 05 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire