Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 novembre 2015

Du beau. Du bon. Du bonnet.

PB031471.JPG

Du bonnet d’âne...
Aujourd’hui c’est déception.
Ça fait un moment, lectrices chéries, que je suis agacé par le comportement des magasins, de bouffe en particulier.
Ce sont des boutiques qui ressemblent de plus en plus à des magasins de l’époque soviétique. Si vous voyez enfin quelque chose qui vous plaît et que vous cherchiez depuis longtemps, précipitez vous !
Lors de vos cinquante prochaines visites, il y a peu de chances que vous puissiez en acheter.
Eh oui ! Avez-vous remarqué, lectrices chéries que de plus en plus, on ne vous vend pas ce que vous voulez acheter mais ce qu’on veut vous vendre ?
Toutes ces boutiques, de luxe ou non, et quel que soit celui des cinq distributeurs qui nourrissent les soixante-sept millions de Français qui les possèdent, n’achètent pas un produit.
Ils n’achètent qu’une marge…
Après avoir fait un tour chez Clooney & Dujardin hier, Heure-Bleue et moi, et avoir bu notre café habituel rue Auber, sommes allés aux Galeries Lafayette.
Celles de la bouffe.
Nous avions renoncé depuis longtemps à y acheter le pain. Celui qui nous plaît n’y est plus vendu depuis que la boutique dite « Gourmet » est passée sur le trottoir en face.
Hier, ce fut l’étincelle qui fit déborder le vase.
A peine entré, j’ai eu l’impression d’arriver sur un trottoir new-yorkais, agressé que je fus par une odeur de friture.
J’ai pensé à la joie de la touriste retournant dans sa chambre d’hôtel pour s’apercevoir que son trois-quarts Chanel a passé la journée dans une baraque à frites…
Le sommet a été atteint quand, j’ai vu, hormis de grands crus, des produits dit « marques de distributeur ».
Trouver dans une boutique censément de luxe les produits Carrouf mais plus cher, ça m’a achevé.
Bon, d’accord, les loyers sont plus élevés boulevard Haussmann à côté de l'Opéra qu’à La Courneuve à côté de l'A1, mais quand même...
J’ai tiré de mon périple la conclusion que les plus grands ennemis du commerce restent les grandes écoles de commerce…
Nous sommes revenus tranquillement à la maison après avoir fait un peu de courses au Monop’ de la rue de Caumartin.
C’est finalement plus sympa et surtout, ça n’a pas ce côté « prétentieux bas de gamme » qui n’est que cher que sont devenues les Galeries Lafayette dans le rayon épicerie.

Commentaires

Mince alors, je n'osais pas avouer mon ignorance relative à la "saucisse au couteau" dont vous êtes friand.
Mais qu'était-ce donc ?
Suis allée regarder chez "trouvetout" : hihihi , c'est celle que je mange habituellement. Pour moi elle est vosgienne et fumée au feu de bois de sapin, mais bon, elle est au couteau, la la la lalère ....

Écrit par : Sophie | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Finalement votre recherche de la nourriture est comme la quête du Graal

Écrit par : mab | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est surtout un prétexte pour trainer dans Paris.
Mais à force de lire saucisse au couteau, j'en ai de plus en plus envie...

Écrit par : heure-bleue | mercredi, 04 novembre 2015

De plus, la touriste avait rendez-vous avec un prince charmant qui rêvait de la trouver juste vêtue d'une goutte de Chanel n° 5.... 'tain, Chanel n'est plus ce qu'il était...

Écrit par : Praline | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

oui la course à la saucisse c'est juste un prétexte pour arpenter Paris ! J'en rêve en ce moment...

Écrit par : liliplume | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Et oui tout fout le camp mon brave Monsieur !!

Écrit par : Ysa | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Mais venez donc vivre en province, vous en trouverez de la saucisse.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je crois que tu as raison. Moi je continue à fréquenter mon vieux Monop de l'avenue d'Italie, et c'est bien.
Sinon, pour la saucisse : A La Ville de Rodez rue Vieille-du-Temple, et ils ont aussi du saucisson, miam !
Vous n'avez pas une Ruche qui dit oui pour vous inscrire près de chez vous ? On m'y fournit en excellent pain bio qui vient du 78 ! Allez voir sur leur site.
Et bon appétit !

Écrit par : Anita | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

je ne me ses que chez mon boucher et chez le Proxi de notre village.Pour la "grosse "épicerie lessive etc... au L....c. Mais c'est possible parce-que nous ne sommes que deux, pour une famille avec des enfants, les prix sont quand-même différents ! Et je n'ai pas l'excuse des courses pour me balader, ce qui est mieux car j'ai du mal à marcher!

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 04 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire