Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 novembre 2015

Quand le père eut bu…

Hier soir, Heure-Bleue a fait cette soupe qui l’a rendue célèbre chez tous ceux qui l’ont goûtée.
De fait, cette soupe est une pure merveille.
Même si je dois éplucher les carottes et les couper en petits dés.
Oui, Heure-Bleue n’a pas assez de force dans les mains pour arranger comme il faut les légumes trop durs.
Les navets et les carottes par exemple.
Pour les autres, elle se défend très bien.
Vous avez déjà vu comme elle a des mains petites et fines.
Je manque m’estropier en coupant les carottes et les navets, rien qu’à l’admirer éminçant les oignons, effilant les poireaux, coupant les pommes de terre en petits dés.
Un de ces jours je vais me « défigurer une main »…
Je l’admire semant dans la gamelle de petits grains de poivre concassés, saupoudrant un peu de coriandre dans l’eau frémissante.
Ah… Lectrices chéries… Si vous aviez goûté un jour la soupe d’Heure-Bleue vous ne pourriez l’oublier.
Non, je ne peux pas dire « Aaaahhh… Ces légumes… Ça me rappelle mes vacances au Maroc… » car elle ne met pas de semoule dans la soupe.
Mais quand même.
J’ai de mon côté préparé le gâteau dont la recette fut gracieusement donnée par Berthoise.
C’était la seconde fois que je me lançais dans la confection de ce gâteau qui a l’avantage énorme de plaire à Heure-Bleue.
J’ai donc émincé deux pommes.
J’ai fait fondre doucement 125g de beurre.
Pendant que le beurre fondait, j’ai mélangé la farine, le sucre et les œufs.
Bio les œufs, faut pas déc’.
Quand le beurre fut liquide et tiède, j’ai continué à touiller en laissant couler doucement le beurre dans le mélange.
Avec la levure et la pincée de sel.
Pour peaufiner, j’ai ajouté, pendant que le batteur tournait, les deux cuillers de rhum indispensables.
Je sentais déjà mes artères se boucher…
La soupe a cuit.
Le gâteau a cuit.
Je l’ai démoulé sur une assiette.
Nous avons allumé la télé pour les infos et nous sommes mis à table pour dîner.
Comme attendu, la soupe était une pure merveille.
Les Belges parlaient de Bruxelles. Les Français parlaient de Montrouge.
Nous dégustions la soupe tranquillement quand Heure-Bleue a lâché, dépitée :
- Je suis sûre que la soupe est ratée. Elle est ratée, hein Minou ?
- Non ma Mine, elle n’est pas ratée, je te promets. Elle est comme toujours, réussie.
Après ça, nous avons entamé le « gâteau aux pommes de Berthoise ».
Nous en avons pris un morceau. Petit, le morceau.
Puis un autre. Petit aussi.
- Tant pis si je  grossis, j’en prends encore un morceau.
- Bon, tu ne te plaindras pas si…
- C’est ta faute aussi !
- Mais…
- T’avais qu’à pas le faire si bon…
J’ai été ravi que mon gâteau soit aussi bon que la soupe de la lumière de mes jours…

Commentaires

Tu me fais saliver...

Quoique la coriandre, j'sais pas...
Je suppose que vous laissez les légumes en brunoise ? ça j'aime. Dans les dernières années, ma mère les moulinait.

Pour mon gâteau aux pommes, pas de rhum -que je n'aime que chez Ali - mais je râpe un peu de muscade.
D'autres idées de choses simples et si bonnes ?

Écrit par : Sophie | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle histoire d'amour.

Écrit par : Françoise | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

top chefs!

Écrit par : pucca | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

eh tu dis pas combien de sucre, de farine, combien d'oeufs?
bien envie d'essayer cette recette, moi
avec les dernières pommes du jardin
Peut-être demanderai- je directement à Berthoise...

Écrit par : Coumarine | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je te l'ai envoyée.

Écrit par : le_gout_des_autres | mardi, 24 novembre 2015

ouiii merciiiiiiiiii
tu es un namour ;-)

Écrit par : Coumarine | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est simple, le bonheur...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

C'est bon d'être gourmand, non?

Écrit par : Livfourmi | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Uns soupe et un gâteau, on se croirait à la maison. mais je pense que ma soupe est beaucoup plus rustique.

Écrit par : Berthoise | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Mmh... D'ailleurs, 17h, faut que je m'y mette (ça va moins vite avec Hiboute dans les pattes)

Écrit par : Milky | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je veux bien la recette aussi. Des deux !! soupe et tarte.

Pour couper les nouveaux couteaux en céramique c'est très efficace !

Écrit par : liliplume | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je veux bien venir goûter la merveveilleuse soupe et ne plus jamais l'oublier!

Écrit par : Marie-Madeleine | mardi, 24 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Moi aussi je voudrais bien la recette du gâteau please.

Écrit par : mab | mercredi, 25 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Et entre la soupe d'Heure-Bleue et le gâteau de Berthoise revisité par Le Goût, il y avait quoi ? (en dehors des infos )

Écrit par : Brin de broc | jeudi, 26 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire