Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 06 décembre 2015

La Cour des Contes.

C’est rien que pour faire mentir Mab, qui nous traite de bavards impénitents.
Alors qu’en vrai, seule Heure-Bleue est intarissable.
Bon, aujourd’hui je n’ai rien à vous dire, lectrices chéries.
Ça vous la coupe, hein ?
Je me suis usé la langue à parler pendant des années.
Oui oui oui ! Et même des décennies !
N’allez pas croire que le boulot d’ingénieur soit un job de muet !
Faut dabord faire son boulot.
Là on parle souvent tout seul.
Puis convaincre les autres que c’est bien ça qu’il fallait faire.
Puis donner les cours qui vont permettre à ceux qui vont le faire de le bien faire et savoir comment sy prendre...
Oui, car s’il a deux mains gauche et est  incapable de le faire, l’ingénieur sait très bien expliquer aux autres comment faire le boulot.
Et je ne vous parle pas du travail de Romain pour faire en sorte que ceux qui vont faire le travail arrivent ensemble au bout sans que l’un ne se soit battu avec un autre.
Aller expliquer au directeur financier que oui, ce serait bien s’il faisait un prêt d’honneur à machin qui connaît super bien son taf mais a le moral dans les chaussettes parce qu’un ATD du fisc vient de lui rappeler qu’il a sournoisement joué aux courses les sous qu’il aurait dû donner aux impôts.
Convaincre ceux qui vont payer le système de sortir leur sous et essayer de leur prouver que ce n’est pas en pure perte.
Expliquer à la lumière de ses jours que non, non, non ce n’est pas pour le plaisir de s’éloigner d’elle qu’on s’en va à huit ou dix heures de décalage pendant des semaines ou des mois et que non, ce n'est pas pour le plaisir de bosser quatorze heures par jour.
Expliquer à l’arrivée de ces huit ou dix heures de décalage que non, ça ne marche pas encore mais je vous assure Monsieur Le Client que ça ne saurait tarder et que les sous que vous avez sortis nont pas été jetés par les fenêtres.

Puis le plus dur, convaincre Monsieur Le Client d’en sortir encore, alors qu’il n’a encore rien vu de concret, pour arriver au bout qui est tout près avant que son ministère ne hurle au gaspillage des deniers publics ce qui est très mauvais pour les prochaines élections.
 Puis passer encore des heures dans des salles, avec plein de gens qui globalement attendent surtout l’heure du café ou du repas à expliquer que ce que vous leur avez concocté c’est super bien et que « vous verrez, c’est facile d’en comprendre le fonctionnement et pis en plus, de toute façon ça tombe pas en panne !  »
Bref, depuis l’école, où je n’étais silencieux que quand j’étais appelé le premier au tableau, je ne me suis jamais tu.
Causer a été une part essentielle de mon activité.
Pfiouuu… Qu’est-ce que j’ai dû en saouler, des gens…
Alors aujourd’hui je n’ai rien à dire.
Donc je me tais.
Et vous avez vu combien de mots ça me prend de me taire ?
Après on  dira que je suis bavard !
Pfff...
 

Commentaires

J'en connais qui parlent même tout seuls !

Écrit par : lakevio | dimanche, 06 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Si tu veux, je te donne des cours de laconisme ;-)

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 06 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Vous êtes tous les deux d'intarissables bavards. Si. Mais c'est comme ça que je vous imaginais, c'est comme ça que je vous aime.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 06 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

T'as rien à dire ? mon oeil !!!
Tu le dis bien en tous cas.
Je ne suis jamais fatiguée de parler.
Et je vais te dire, je trouve même que je ne parle pas assez. Je compense par l'écriture, mais ça suffit pas.

Écrit par : Sophie | dimanche, 06 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je vous donne mon accord tacite.

Écrit par : Saoul-Fifre | dimanche, 06 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Un bavard est quelqu'un qui a quelque chose à dire!

Écrit par : marie-madeleine | dimanche, 06 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Pfiouuuu!! C'est vraiment un dur métier ingénieur! Et qu'est-ce que tu sais bien te taire !

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 06 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Chut!

Écrit par : mab | lundi, 07 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Mais tu sais écouter aussi non ? Enfin il me semble.

Écrit par : Anita | lundi, 07 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

"Et vous avez vu combien de mots ça me prend de me taire ?"
Merci pour chacun d'eux ! J'ai eu un peu peur en lisant le début de ton billet...rien à nous dire aujourd'hui ? Zut alors ! Mais si c'est de cette façon là, ça va, on l'a échappé belle !

Écrit par : Brin de broc | lundi, 07 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire