Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 mars 2016

Aujourd'hui, pas de cas rosse.

ImaginerJ’ai lu hier chez Imaginer, quelque chose qui m’a interpellé.
Elle me dit
« Marcher vite n'empêche pas d'admirer la ville, les façades, les vitrines. Je t'assure que marcher vite (voire courir) n'empêche pas de profiter de l'environnement;-) »  

Eh bien, Imaginer, je suis sûr que tu n’aurais pas vu toutes ces petites choses qui font que Paris est une ville à nulle autre pareille.
Et c’est une occupation prenante que l’arpenter.
Oui, je ne fais pas que cramer des spaghetti, je fais d’autres bêtises et je regarde autour de moi.
Non, Imaginer, Paris n’est pas une ville qu’on traverse au pas de charge, c’est une ville où l’on flâne.
Ça permet, Journée internationale de la Femme oblige, de remarquer des choses intéressantes, comme ça :

P3081594.JPG


De repérer des choses poétiques comme ça :

P9271085.JPG



Des choses attendrissantes comme celle-ci.

P3060723.JPG

Ou celle-là:

P5131270.JPG


Et même des choses drôles comme celle-là.

P6260019.JPG

Commentaires

J'arpente au pas de charge, marcher lentement me bousille le dos.

Écrit par : mab | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Eloge de la flânerie...tout un état d'esprit que je partage, même si, comme Mab, j'ai tendance à avoir une barre au bas du dos après une balade le nez au vent.
Adorables, les amoureux de Peynet...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Quand je marche -et en ce moment c'est du sur-place - c'est assez vite en continu.
Mais l'oeil aux aguets car c'est vrai qu'il faut regarder autour de soi et découvrir des trésors.
Il y a peu, j'ai découvert une sculpture de façade sur un chemin que j'emploie souvent.
J'adore ces petits riens qui sont le sel de la vie ...

Écrit par : Sophie | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

tu te prends pour Doisneau ?

Écrit par : liliplume | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Oh que oui : Paris est une flânerie. Flâner, les yeux aux aguets, le nez souvent en l'air pour voir l'architecture, sur les côtés pour découvrir les petits secrets des portes, vitrines, plaques, noms, etc... et le nez sur le trottoir pour éviter les crottes de chien ! Alors, au pas de charge, non, trois fois non .

Écrit par : lakevio | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Et tu te rends compte , le "pas de carosses" m'empêche d'aller (re)voir mon nouveau petit-fils !

Écrit par : lakevio | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Je pense que l'on devrait toujours flâner dans une ville pour y découvrir les détails. Paris ou une autre.

Écrit par : livfourmi | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Gêne occassinée ?
C'est quand on a des envies assassines pour être le bec dans l'eau ?

Écrit par : berthoise | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

normal que traînes, tu regardes ta ville avec les yeux de l'amour !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 09 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Il suffit de flâner sur le net pour trouver ces beaux proverbes... Pas besoin de sortir dehors.

Écrit par : Ckan | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Tu sais que j'aime ces détails glanés d'un oeil curieux, photographiés et partagés.

"Merci pour la gêne occasinnée" le concept est surprenant...

Écrit par : Brin de broc | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Mais.... Le Goût....il y a un temps pour tout.
Quand tu travaillais, que tu allais d'un rendez-vous à l'autre, y allais-tu en flânant, en marchant à deux km/h ?
Quand je suis en balade avec Chéri c'est différent, mais quand je suis seule et que je vais à un endroit précis où l'on m'attends, oui je marche d'un bon pas;..
Et en règle générale j'ai toujours marché vite, piétiner me fatigue bien plus que marcher vite;-)
Et je t'assure que même en marchant vite, l'esprit est vif aussi et enregistre tout ce qu'il y a à voir sur le passage.
Ceci dit, je pense avoir une nature moyennement flaneuse:-)

Écrit par : imaginer | vendredi, 11 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire