Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 10 mars 2016

Le malade roi...

Ce matin, j’ai ouvert un œil, frais et dispos.
Bon, j’ai ouvert les deux, même s’il y en a un que ça sert à rien que je l’ouvre.
En réalité j’ai été réveillé par deux choses.
D’une part, huit heures s’étaient écoulées depuis mon endormissement.
D’autre part, la lumière de mes jours, quand elle est éteinte, voit son sommeil plus bruyant quand le jour se lève.
Non qu’elle se mette à ronfler, non, c’est seulement que ça y ressemble quand même.
Alors je pose une main sur elle et elle prend une respiration calme et silencieuse.
Peut-être rêve-t-elle à quelque chose de peu agréable et me sentir la calme ou la rassure.
Pas dingue quand même, il m’arrive de penser que je suis peut-être un mec si ennuyeux qu’elle se remet à dormir profondément dès que je la touche…
Ce matin, j’ai posé la main sur son épaule découverte.
Elle a la peau fraîche, du moins celle de l’épaule droite.
Quand c’est sur sa hanche ou sa taille que je pose la main, ça me réchauffe.
La main…
J’ai pensé que j’avais oublié d’appeler ma grande sœur hier pour lui souhaiter son anniversaire et j’ai chuchoté « oh merde ! »
Dans la lumière du jour déjà levé mais collé au drap par la flemme, j’ai pensé d’un coup à Berthoise.
Elle n’occupe pas habituellement mes pensées surtout quand je suis au lit mais je ne sais ce qui m’a remis en mémoire un après-midi passé avec elle.
Je m’en souvenais comme d’un moment épuisant à essayer d’avoir l’air intelligent, l’air de comprendre, tout ça.

Il était question de chamailleries qui étaient, si je me souviens bien, « le ciment de notre couple », Heure-Bleue et moi.
Alors je me suis levé, ai allumé la radio, préparé le petit-déjeuner.
Comme d’habitude.
Et c’est à son craquement que je me suis fait la réflexion que si notre couple était cimenté, mon genou droit était entartré…

Commentaires

Une incursion dans votre intimité matinale, n'aurais-tu pas oublié le pipi, matinal aussi?

Écrit par : mab | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Je dis pas tout non plus.

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 10 mars 2016

Entartré, vraiment ?... Celui qui me dirait que mon couple est entartré se prendrait une tartre dans la gueule et je suis d'humeur printanière !...

Écrit par : lakevio | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai corrigé, je m'étais mal exprimé dans la conclusion...

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 10 mars 2016

ah!!! c'est pour ça que l'on parle parfois de coup de calgon !

Écrit par : maevina | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

C'est bizarre comme l'esprit vagabonde le matin au réveil,
et c'est pire encore quand le sommeil n'est pas profond.

(Heureusement que tu ne nous dis pas tout, çà laisse la place à l'imagination ou aux souvenirs du temps qu'on regardait l'Homme qui......)

Écrit par : Sophie | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Ben voyons !
Avec des amis comme toi, pas besoin d'ennemis !
Plus personne ne va vouloir me rencontrer si tu me fais une pub pareille. :D

Écrit par : Berthoise | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Excellent Berthoise, excellent !

Écrit par : Brin de broc | jeudi, 10 mars 2016

tu as des réveils rudement intéressant!!!!!! Parois, comme aujourd'hui, ça mérite même deux lectures!

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Quand je lis ce qui se passe en une trentaine de lignes et quelques dizaines de minutes dans ton esprit, sachant en plus que tu ne dis pas tout...je suis impressionnée et je me sens moins seule à avoir un certain bord.. entre les deux oreilles.

Écrit par : Brin de broc | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Allez, un détartrage svp!

Écrit par : Marie-Madeleine | jeudi, 10 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Le droit, aussi?

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 11 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire