Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 31 mars 2016

Noli me tangere sed, si vis...

Un type sympa que je connais, Jeanmi, s’est donné la peine de laisser chez moi un commentaire pour me remercier de m’être attaqué à un monument du gnangnan en littérature.
Assez vicieusement je dois dire, il recommande à mots pas couverts du tout, de s’attaquer à un autre monument.
Qui fait recette depuis plus longtemps celui-là.
Et ça me surprend toujours, je dois dire.
En effet, par les temps qui courent, rendre grâce à un type né au Moyen-Orient peut vous valoir une garde-à-vue et une inculpation pour apologie du terrorisme.
Ouaip, lectrices chéries !
N’oublions pas que ce type s’était déjà signalé à l’attention des autorités pour avoir foutu le bordel dans une synagogue, avoir eu affaire à la maréchaussée pour troubles avérés à l’ordre public, incitation à la désobéissance civile et autres délits punis plutôt sévèrement.
Il fut néanmoins suffisamment efficace pour que le pouvoir changeât de mains au point que certains de ses enseignements, pour ne pas dire tous, furent sévèrement dévoyés par ses successeurs.
Jeanmi, donc, m’en signale un particulièrement mal perçu « Tu tendras l’autre joue ».
Si on n’y regarde d’un peu plus près, c’est une injonction qu’on propose le plus souvent à l’autre.
Pas fous, ceux qui la citent le plus volontiers se gardent bien de le faire.
Une longue expérience de la tartufferie me pousse à constater que ce sont toujours ceux qui distribuent les baffes qui recommandent à ceux qui les reçoivent de tendre l’autre joue.
Et c’est là que je me dis que ma mère n’avait pas forcément tort qui croyait plus au diable qu’au bon dieu.
Elle n’avait rien à cirer du Christ qui lui semblait être un fils plutôt dégénéré du créateur.
Ce qu’elle aimait le mieux chez lui c’étaient les cérémonies genre « la présentation au temple » parce que c’était le jour des crêpes de la Chandeleur.
Elle aimait Pâques aussi, mais à cause du chocolat.
Pour le reste, déjà le père lui semblait un brave type un peu « pâle des genoux ».
Elle trouvait que le bon dieu était bien brave quoiqu’un peu mollasson.
Encore un trop gentil en somme.
Le diable lui semblait un client autrement sérieux qui vous envoyait rôtir pour un coup dans le nez si vous étiez « un grand »  ou le larcin d’une pièce de cent francs si vous étiez « un petit ».
Dans ce dernier cas, un acompte vous était généreusement servi et quelques taloches vous donnaient un avant-goût de l’enfer.
Pire que si vous aviez étouffé les trente deniers de Judas.

100 francs.jpgavers 100 francs.jpg

Bref, on dirait bien que le fils du père avait sérieusement déconné dans les consignes laissées à ses successeurs.
Comme dans toutes les révolutions, c’est encore l’initiateur qui a fini le plus mal.
Voir la semaine dernière ce qu’il en fut, on en parle encore tous les ans.
Pire,  son idéal et son message furent malmenés au point que ses adorateurs actuels, s’ils font semblant de croire en sa résurrection, le recloueraient illico s’il s’avisait de repasser par chez nous.
La férocité du fidèle me surprend toujours.
A écouter le dévot je me dis qu’il serait le premier à le traiter de bisounours ou de communiste, c’est selon…
A propos de laïcité, je remarque d’ailleurs que depuis qu’on a des vacances d’automne, des vacances d’hiver et des vacances de printemps il y a plus de problèmes que quand il y avait des vacances de Toussaint, de Noël et de Pâques.
Je me rappelle qu’il n’y avait pas de chrétiens, pas de juifs, pas de musulmans dans les écoles.
Il n’y avait que des élèves…

Commentaires

Maintenant, plus d'élèves mais des apprenants.
Oui, oui, tu as bien lu : des apprenants.
Allez, je te laisse, je n'ai pas encore dit mes prières.

Écrit par : Berthoise | jeudi, 31 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Ne pas toucher, ne pas toucher parfois ça démange quand même.
Noli me tangere était le sujet de maîtrise de Fu.

Écrit par : mab | jeudi, 31 mars 2016

Répondre à ce commentaire

 la dernière réunion de famille , à Pâques , j'ai rafraîchi la mémoire à mes beaux frères et belles sœurs , tous croyants , les garçons ayant été enfants de choeur . Ils ne se souvenaient plus de la mise au tombeau du Christ , précédée du chemin de croix ! Et c'est bibi , la non croyante qui leur a faite une piqûre de rappel , par contre , beaucoup d'œufs de Pàques sur la table !

Écrit par : Brigitte | jeudi, 31 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Quand j'ai lu ton dernier paragraphe, j'ai eu envie de t'embrasser...
Je peux te "tangere", alors, si je veux ?
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | jeudi, 31 mars 2016

Répondre à ce commentaire

je te rejoins complètement sur ton dernier paragraphe, c'est dire si la gauche socialiste à fait du mal depuis 81...on ne se posait pas autant de questions, il n'y avait pas d'attentat et tout allait bien! à vouloir que tout le monde soit égaux, voilà le travail! pfff...je ne sais pas qui viendra en 2017, peut être le messie, puisque les Juifs l'attendent toujours...lol...bisous.

Écrit par : Tarrah | jeudi, 31 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Oui, mais Tarrah, avant, les fous d'Allah n'existaient pas. Tout ça est venu avec le pétrole. Le pétrole aurait dû être équitablement partagé. Depuis le pétrole, les guerres n'ont plus arrêtées, les attentats non plus. La gauche n'y est pour rien. C'est ça qui aurait dû être l'égalité. Nous aurions dû tous avoir notre petit puits de pétrole dans notre jardin, comme dans le temps, le puits d'eau.

Écrit par : Julie | jeudi, 31 mars 2016

Toutes les "religions" , quelles qu'elles soient, partent à l'origine d'un bon sentiment , enfin tu vois ce que j'exprime maladroitement.

Elles essaient de redresser la barre pas mal tordue par les humains, mais ceux - ci, font semblant de s'y référer, et puis la tordent dans un autre sens.

Et on se retrouve avec des vacances... etc etc....
qui réjouissent peut-être les hôteliers, mais empêchent les familles de se retrouver si leurs apprenants (Berthoise, j'adore) ne sont pas de la même académie

Et surtout on se retrouve avec un tas de "fondus", de pas contents, d'irrités, de colériques qui ne supportent plus rien.

J'habite pas Argenteuil, mais j'ai été stupéfaite que la messe soit célébrée par le prélat des Gaules lors de la présentation de la sainte Tunique. Quoi, pas gêné ??? Z'ont pas manifesté à Argenteuil ?

Écrit par : Sophie | jeudi, 31 mars 2016

Répondre à ce commentaire

c'est vrai ! Encore une fois, tu as raison ! Je ne me souviens pas durant le primaire avoir su ou entendu quoique se soit concernant la religion ou l'origine des élèves ! Pourtant, on le sait... les enfants ne sont pas tendres entre-eux!
Quand tu parles de ta mère ça m'amuse et me rappelle la tête de Robert qui avait fait une drôle de tête après avoir entendu dans un film : si ton œil voit la tentation , arrache ton œil et jette le au loin ! .... il a failli s'étouffer de rire !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 31 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Pourquoi me suis-je réveillée dans la nuit en pensant que j'avais écrit "le prélat des Gaules" en lieu et place du Primat des Gaules.
Je perds mes mots, c'est grave docteur ?

Écrit par : Sophie | vendredi, 01 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Désolé de ne pas répondre dans votre axe éditorial, mais je tiens à porter à votre illustre personne cette pensée politique profonde dont l'auteur est mon maître à penser, Alphonse Allais : "Le meilleur système politique au monde est la dictature...mais pondérée par l'assassinat politique". Plus j'y pense plus je me dis que finalement...

Écrit par : Jeanmi | vendredi, 01 avril 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai dû trop manger avec ma copine Pascale, je n'ai plus rien à dire...

Écrit par : Brin de broc | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire