Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 avril 2016

Ah... Lakevio...

109371613.jpg

Pendant des années je suis passé devant.
Des années.
Des dizaines d’années…
Chaque fois je me voyais dans le rôle d’un sauveur intrépide.
Tirant une Yvonne de Galais des griffes d’un bandit évidemment cruel.
J’étais sûr, dans les rêves on n’est pas tenaillé par l’incertitude, que le bandit n’était pas intéressé que par la rançon qu’il pourrait tirer de la belle que j’imaginais déjà se jeter, éperdue de gratitude, dans mes bras largement ouverts.
Puis, la maison dépassée, je passais à autre chose.
Pendant longtemps, des années vous dis-je, je suis passé devant.
Maintenant, j’ai le pas plus traînant, toujours ce fichu genou…
Je passe encore devant de temps en temps.
Le toit de la maison a perdu quelques ardoises, un volet bat et le crépi s’écaille.
Hier je suis encore passé devant la maison.
J’ai entendu grincer la grille.
Une vieille dame dans mes âges, les cheveux gris m’a souri.
Elle était bien telle je l’avais rêvée, elle avait seulement les années en plus.
- Ainsi vous existez.
- Oui, je suis restée ici toute ma vie à attendre quelqu’un qui n’est jamais venu…
- Ah ?
- J’ai bien réussi à attirer quelques enfants mais ils se méfient maintenant, leurs parents ont dû les prévenir.
- Ah ?
- Oui, j’ai à leurs yeux l’air d’une jeune fille blonde et pâle, alors ils viennent et je les mange…
Finalement, j’ai eu de la chance…

Commentaires

C'est très drôle (pour moi uniquement certainement) : après Le petit Prince, je me demandais quand on parlerait du grand Meaulnes.

Ben voilà, tu l'as fait....

Moralité de ton histoire : la curiosité est un défaut mortel !

Écrit par : Sophie | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Excellent ! J'adore les histoires de sorcière-ogresse. j'ai passé ce goût à ma progéniture qui se sont délectés de "Pincemi et Pincemoi et la sorcière" et du "Monstre Poilu". C'est à la génération suivante à présent. j'aime beaucoup, beaucoup les petits enfants...

Écrit par : lakevio | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Ouf, heureusement qu'elle ne mange que les enfants...
Rassure moi, es tu toujours en vie ?
Sans la curiosité nous aurions manqué des occasions de découvrir la vie...
C'est une excellente qualité.

Écrit par : Françoise | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai toujours aimé les histoires d'ogresse, va savoir pourquoi... (chez Pourrat il y a un très beau conte : la dame ogresse, un de mes préférés)

Écrit par : la Mère Castor | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Ah la bougresse ogresse ! Bonne idée.

Écrit par : mab | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Un conte de fée ! (ou de sorcière). J'aime bien vos deux versions à HB et toi !

Écrit par : liliplume | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

l'ogresse du coin de rue !

Écrit par : maevina | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

c'est sûr.... elle est fine gueule ..... la chair fraîche d'un enfant ... c'est sûrement beaucoup plus .... goûtu !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Finalement c'est bien de ne pas avoir eu une "enfance normale " cela m'a évité d'ingurgiter toutes les histoires d'ogres, de sorciere empoisonneuse, de méchant loup etc...
Ton histoire est dévorante!

Écrit par : Praline | lundi, 04 avril 2016

Répondre à ce commentaire

La maison de la cannibale, cousine de celle de Hansel et Gretel, c'est donc cela cette imposante bâtisse ? Je suis heureuse de ne plus être enfant...

Écrit par : Véro | mardi, 05 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Et alors ? S'est-elle jetée, éperdue de gratitude, dans tes bras largement ouverts ? Parce que les petits enfants...pfff, ça va un moment, hein !

Écrit par : Brin de broc | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire