Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 10 avril 2016

La maldonne des sleepings…

take-a-look-at-other-stories-through-the-cartoon-lens.jpg

Je viens de lire un articulet sur le « mea culpa » de David Cameron.
Comme souvent dans tous ces cas où le « mea culpa » de l’homme politique se révèle nécessaire, je reste pantois.
Même en y regardant de très près, je ne trouve pas trace de « confiteor » dans ces affaires.
Seulement l’ombre d’un regret de s’être fait serrer en flag’ …
Il est question, dans ce dernier cas, d’un « geste fort » du British Premier.
Il est même osé un :
« David Cameron a reconnu samedi qu’il aurait dû mieux gérer les révélations sur les arrangements fiscaux de sa famille. »
Ces façons de faire sont de plus en plus répandues.
Faisant sans doute confiance à l’inefficacité de l’enseignement dispensé dans les écoles, les ministres ont pris la mauvaise habitude penser, souvent hélas à juste titre, que les citoyens des pays qu’ils gouvernent se satisferont de techniques issues d’écoles de « force de vente » pour avaler les couleuvres qu’on leur sert.
Il y a peu, et assez souventes fois même, sous les gouvernements de MM Sarkozy et Hollande, on nous a servi à chaque bévue trop voyante des couplets comme :
- « Nous avons manqué de pédagogie. »
- « Nous aurions dû faire un effort de communication plus soutenu. »
- « Nous n’avons pas su bien expliquer aux Français que… »
Et autres billevesées trop souvent entendues.
Ils ne se rendent pas même compte que leurs explications font trop penser aux excuses inventées par les petits voyous pour expliquer pourquoi ils avaient en main le portefeuille de leur voisin de bus.
Du genre « J’ai eu peur que quelqu’un lui vole alors je l’ai pris pour le mettre à l’abri ! Je vous jure m’sieur l’agent ! »
Quant à moi les voir se débattre dans leurs explications fumeuses, ça me fait plutôt penser à ces types animés de mauvaises intentions qui pensent « m… ! Je voulais les b… en douce mais j’ai oublié la vaseline à la maison ! »
C’est là tout le problème des « experts en communication » quand on leur confie trop de pouvoir.
Ils savent faire de la publicité, mais pas les produits…
J’en viens à me dire « Mais quelle chance on a d’être pauvres !
Quand on voit tous les emmerdements qu’on récolte à être riche, on se demande quel intérêt ça peut présenter d’être fortuné… »
Quoique…
Je ne citerai pas de nom pour ne pas faire de peine à certains mais j’en vois tant qui n’ont de la fortune que l’argent.
Les pauvres, si riches dargent et si pauvres du reste…

Commentaires

Ah D.C. cet enfant de choeur au teint frais qui a toujours l'air de sortir de la douche ...
Ces temps-ci, il doit utiliser le gant de crin car il rosit... Rougir serait trop.

Malheureusement, il n'est pas le seul à mentir, à démentir, puis à se rattraper tout en se défendant.

On a les mêmes à la maison !

Ce qui me dégoûte le plus, c'est qu'il écrira peut-être aussi un livre, et qu'il le vendra très bien...

Pour les organismes financiers, comme notre très chère SG qui nous a coûté la peau des f.... , que va-t-elle bien trouver ? sans doute va-t-elle lâcher quelques noms connus, ce qui permettra à quelques crédules de lâcher la meute sur ces derniers, en oubliant que la banque leur a certainement proposé ce service.

Écrit par : Sophie | dimanche, 10 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Exact : le seul regret de ces gens-là est de s'être fait prendre ! Mais on n'avait même pas besoin qu'on nous le dise, on le sait. Tout va bien tant qu'ils ont du pognon dans leurs poches et tant pis si c'est le nôtre !

Tu n'aimes pas le lilas ?... Mmmm ?...

Écrit par : lakevio | lundi, 11 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Et dire que je vais galérer pour récupérer 300 euros , on n'a pas les mêmes soucis !

Écrit par : Brigitte | lundi, 11 avril 2016

Répondre à ce commentaire

C'est bien le problème : à chaque fois que tu te mets vraiment à la place de quelqu'un tu peux souvent finir par le comprendre...ce qui ne change rien aux faits.

Écrit par : Brin de broc | lundi, 11 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire