Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 juillet 2016

Je vis avec mon temps et ça s’ignorait…

Bon, les « bio-addicts », va falloir vous calmer !
On ne trouve plus de vinaigre blanc « P’tit Prix » au Monop’
Résultat ?
Je suis obligé d’aller en chercher au Franprix du coin.
Et là, c’est terrible.
Ils ont du vinaigre blanc genre « Leader Price » et c’est affreux.
Si j’ai bien tout compris, le vinaigre blanc « P’tit Prix » du Monop’, ça vous classe dans la catégorie enviable du Français soigneux de l’environnement pour trente-cinq centimes d’€uro.
Alors que le vinaigre blanc « Leader Price », malgré ses trente-sept centimes vous envoie direct dans la catégorie « mégoteur ».
En un rien de temps vous passez du Parisien type, dit « CSP+ » par l’employé de Pôle Emploi car le chômage ne vous épargne que quand vous êtes à la retraite, à la catégorie dite « va-de-la-gueule » par le même employé une fois rentré chez lui…
Tout ça pour vous dire, lectrices chéries, qu’ayant inconsidérément promis à Heure-Bleue que j’irais dimanche matin chercher le fameux vinaigre blanc, je l’ai fait.
Elle en use immodérément à mon sens mais bon, ça vaut mieux que faire sa toilette avec un gant lavé avec une lessive « bio » et pire, avec un assouplissant qui n’assouplit pas mais empeste.
Le résultat étant qu’après votre toilette, vous avez la figure qui sent les pieds.
Dimanche matin, donc, je suis allé chercher la potion magique chez Franprix.
Deux choses m’ont alors frappé.
La première fut le manutentionnaire finissant, au rayon des « sauces, condiments et assaisonnements » de ranger les produits.
Son chef, car il y a toujours un chef, lui a glissé au passage une phrase estourbissante :
- Tju fé gaffe au « facing » hein, surtout !
C’est fou où le gain de productivité peut aller se loger.
Remplacer « mise en place » ou « présentation » par « facing », je n’aurais pas osé.
Mais je ne suis pas spécialiste en « marketing » non plus, hein …
La seconde fut de croiser un client que j’avais déjà vu.
Justement le « CSP+ » dont j’ai parlé.
Il était en tenue dite « casual » comme il sied au cadre en week-end.
Je l’avais déjà croisé avec son épouse et une idée pas racontable m’était venue alors à l’esprit.
Oui, cet homme me rendait une bonne quinzaine de centimètres, tandis que la lumière de mes jours, qui mesure quinze centimètres de moins que moi, rendait une bonne douzaine de centimètres à son épouse.
Je dirais un homme d’un mètre quatre-vingt-treize au moins avec une femme d’un mètre cinquante au plus.
Bref, je l’ai donc croisé.
Avec deux bouteilles de ce vinaigre blanc.
Sa moitié, dans tous les sens du terme, avait donc été convaincue par les propriétés du vinaigre blanc et avait elle aussi convaincu son mari qu’il fallait stocker ce nouvel orviétan …
Je pressens que d’ici peu, pour revenir à la maison, nous allons plonger directement  du train dans un saladier géant…

Commentaires

Ah mince alors mon vinaigre blanc vient de Leader c'est pas bien alors, remarque je n'ai plus que cette enseigne à 15 km à la ronde.

Écrit par : mab | lundi, 11 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

Ah ton titre une fois de plus!!!

Écrit par : mab | lundi, 11 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour
Grâce à vous, j'ai ajouté un mot à mon vocabulaire ... et même deux parce que je ne comprenais pas la définition de M Larousse. Ma semaine sera donc culturelle :-)

Écrit par : camille-madeleine | lundi, 11 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

C'est vrai qu'avec leurs prénoms, ton titre n'aurait pas fait sourire !!

J'utilise aussi le vinaigre blanc comme désinfectant, nettoyant, anti-calcaire (un clavier qui avait bougé m'a fait écrire en premier anti-calvaire)... Mais voilà que mon supermarché me le vend en bouteille molle, comme la montre du même nom. Si bien que j'en utilise deux fois plus que nécessaire, les giclées étant rarement bien ciblées... Et se rabattre sur un contenant plus rigide (bon, on va pas aller jusqu'au verre) , me coûte trois fois le prix pour le même produit.

Me voilà donc obligée de transvaser le mou dans le ferme...

(j'ai souvent remarqué que les hommes d'un taille certaine appréciaient beaucoup les "poupées", ce qui m'a amenée à me poser des questions qui, de bon matin, n'ont pas lieu d'être, quoique.....)

Écrit par : Sophie | lundi, 11 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

Depuis que j'utilise du vinaigre blanc, mon linge est plus blanc que blanc (ça existe, au fait ? :-) ) et le tambour de ma machine à laver brille comme un sou neuf.
Oh le titre, j'aime !

Écrit par : Praline | lundi, 11 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

Je n'avais pas capté le titre. Génial.
Quant au vinaigre blanc, je l'utilisais, mais il me fait tousser.
Mr le goût, tu vas avoir maintenant des coms à n'en plus finir, un harem de femmes à tes pieds, digne d'un sultan. Si ta moitié en devient jalouse, faudra vite qu'elle nous remette un article. Car, faut bien l'avouer, je commentais plus chez elle, puisqu'elle commentait plus chez moi que toi. Ouais, nous les femmes, on est comme ça, oeïl pour oeïl, dent pour dent. Toi, le pince-sans-rire, on ne sait jamais comment tu vas nous assaisonner...au vinaigre blanc peut-être.
Bonne journée en tout cas au couple. Ici, en Auvergne, la température chut, chut....

Écrit par : julie | lundi, 11 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

bon: Bien que j'en ai beaucoup entendu parler je ne suis pas une grande utilsatrice de vinaigre blanc! Peut-être que j'ai tort, tu me donnes à réfléchir!

Écrit par : emiliacelina | lundi, 11 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

Bien mignon ton titre !

Écrit par : Brin de broc | mardi, 12 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

Je te remercie pour ce titre qui m'a enfin donné le sourire ce matin...
Bises à vous deux.

Écrit par : lakevio | vendredi, 15 juillet 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire