Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 août 2016

Et si le bonheur est apporté demain…

derrière l hotel de ville.jpg

Quand je pense que j’ai habité des décennies à deux pas de là...
Hier, notre promenade fut « légère, seulement trois kilomètres et demi », comme dirait Imaginer.
Mauvais sportifs que nous sommes, nous n’avons pas compté nos pas ni pratiqué « la marche rapide ».
Non.
Comme toujours nous avons flâné, Heure-Bleue à mon côté, le petit chariot à courses de l’autre côté.
Je dis ça juste parce que je préfère « petit chariot à courses », mais ce matin seulement, à « caddy ».
En revenant du Monop’, l’autre, celui de « la ville d’à côté », dans une des rues qui nous ramènent dans « la ville à nous », j’ai été tenté.
J’ai succombé.
Ça faisait plus d’un an que je ne l’avais pas fait.
Sur plusieurs dizaines de mètres, le trottoir était couvert de feuilles mortes !
Des feuilles de platane et d’érable.
Alors je n’ai pas résisté, j’ai marché sur ce tapis de feuilles en traînant les pieds.
C’était super chouette !
Ça fait un bruit de chuintement terrible.
Les feuilles les plus sèches craquent sous les pas.
Les moins sèches sont traînées par les chaussures, restent coincées dans les roues du  « petit chariot à courses » et frottent sur l’asphalte.
Je vous jure, lectrices chéries, on se croirait dans une cour de récré !
Après, faut quand même que j’aie l’air d’un « grand » alors je reprends le chemin avec la lumière de mes jours à mon bras.
On s’est arrêté un moment quand j’ai engagé la conversation avec une jeune femme qui fumait à sa fenêtre.
Nous avons papoté tous les trois quelques minutes puis nous avons continué.
Heure-Bleue n’avait pas mal aux pieds, alors c’était bien.
Elle n’avait même pas trop chaud.
Je me suis rappelé un rêve super triste et Heure-Bleue m’a dit « Je sais, des fois tu pleures dans tes rêves ».
Ben dis donc…
Elle a ajouté :
- Finalement, je suis plus gaie que toi, tu es porté à la mélancolie…
- Moi ? Mélancolique ?
- Ben oui, et je suis même plus pragmatique que toi, t’es un rêveur !
Alors là, ça, ça m’a bien fait rire.
Heure-Bleue pragmatique !
Elle est bien bonne celle-là !
Quoique…
Sur les sciences, elle est nulle mais sur la vie, elle en connaît un bout.
Chez moi c’est plutôt l’inverse…

Commentaires

J'adore ton billet de ce matin : j'avais vu il y a quelques jours des bouquets de feuilles jaune d'or dans le vert des arbres et ce matin, quelques bourrasques de vent pluvieux les a jetées à terre. Je me suis dit que je devrais bien descendre pour y marcher dès qu'elles seraient sèches.
Et que les marrons ne devraient pas trop tarder à tomber non plus, à ce train-là !!!

Je me réveille aussi quelquefois en pleurs, mais le plus pénible c'est quand ce sont mes cris qui me font sursauter... Ne croyez pas pour autant que je sois dépressive. Je sais que ce sont les médocs mais quand même, j'aime pas !

Écrit par : Sophie | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

J'adore faire ce que tu as fait ! et je le ferai jusqu'au bout, c'est trop chouette de faire des trucs de gosse.
Mais il y a déjà des feuilles mortes, fin août ?
On ne vit pas dans le même pays, décidément... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

Il n'y a plus de saison, mon ami. Déjà les feuilles mortes... Elles ne se ramassent pas encore à la pelle mais collent aux chaussures et au chariot ! j'adore l'automne...
Ta conclusion est irrésistible...ment vraie !

Écrit par : lakevio | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

A ROYAN mi-août , les touristes étaient encore la ...je balayais les feuilles mortes des platanes devant le magasin tous les matins ... J'aimais bien , je me disais " chic! Bientôt les vacances !!!"
C'était il y a 20 ans ... Ça n'a pas changé , les feuilles mortes des platanes tombent toujours mais mon magasin a été remplacé par une librairie ...

Écrit par : Francelyne 17 | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

caddy... c'est plus court à écrire! :)
Ta note nous confirme que HB a raison! Tu es toujours un grand enfant !
Notre prunus n'a déjà plus une feuille et tu rappelles bien des souvenirs!

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

Toi, un rêveur! Heure-Bleue n'a pas tout tort.

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

déjà des feuilles mortes? dis donc c'est tôt...ici ça risque pas avec toute la pluie, tout est vert de chez vert! J'aime bien vos petites ou grande balade dans Paris...c'est chouette...surtout quand on connait les endroits...kiss!

Écrit par : Tarrah | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

Tu me fais penser à mon rêve cauchemar de cette nuit , on mettait en bière un petit autiste dont je mettais occupé au travail et il n'était pas tout à fait mort et on me disait " ça va venir " . L'horreur et je ne sais pas pourquoi j'ai rêvé ça !

Écrit par : Brigitte | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

Ben alors , si tu ne l'avais plus fait depuis un an !
Tiens , maintenant qu 'on fait du fric avec tout , vont p'têt faire des olympiades de marche dans feuilles mortes !
J'ai dégusté ce billet de bout en bout , j'adore , mais si voyons , nous sommes toutes pragmatiques , c'est bien connu, bonne soirée

Écrit par : epalobe | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

oh non ! Pas déjà les feuilles mortes ! Ici c'est l'été !

Écrit par : liliplume | dimanche, 21 août 2016

Répondre à ce commentaire

J'adore aussi traîner des pieds dans un tapis de feuilles mortes, mais elles sont un peu trop en avance cette année.

Écrit par : mab | lundi, 22 août 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire