Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 septembre 2016

Démons et Merveille…

« Papa et Papy ? Pfff… Le même humour… »
C’eût été mieux sans la moue dégoûtée, mais bon, Merveille nous a reconnu un certain sens de l’humour.
Manifestement il ne s’agit pas d’un sens certain de l’humour.
Merveille, P’tite Sœur, JJF, l’Ours et Manou sont venus dîner dimanche soir à la maison.
De manière assez surprenante, j’ai réussi à faire les frites aussi bonnes que les moules que j’avais préparées ainsi que la salade agrémentée de fromage de chèvre chaud sur de « micro tartines » de pain grillé .
Du coup on a presque oublié de boire…
P’tite Sœur semble avoir digéré la surprise de l’école maternelle.
La classe de Merveille s’est fait avoir en beauté par le maître qui, futé, avait laissé les enfants se placer par affinité puis, une fois chacune et chacun à côté du ou de la préférée, les a tous placés de manière à séparer des paires qui n’auraient demandé qu’à papoter au lieu d’écouter le maître…
Merveille, elle, avait plein de choses à me dire « en secret ».
Il faut bien que cette petite trouve une oreille complaisante pour donner son avis sur ses camarades de classe, garçons ou filles.
Surtout les filles.
Surtout les « pas hyper camarades ».
J’ai entendu parler de Ludivine, dont je vous avais touché deux mots après la fête de l’école.
Eh bien finalement, « Ludivine, hein, elle est pas si belle ! En plus elle est pas dans ma classe… »
Puis, après avoir affirmé avec force que « Ludivine, d’abord, c’est une crâneuse… » elle m’a dit que l’autre, la métisse magnifique, était gentille.
- Il y en a deux ou trois autres mais elles sont moins belles que la métisse magnifique et quelles sont… Euh… Un peu…
- Un peu quoi, Merveille ?
- Ce que tu dis, toi, Papy…
- Hmmm ? Je dis quoi ?
- Bon, un peu « pétasses » mais c’est toi qui dis ça, hein papy…
Non mais quelle faux-cul, Merveille...
Dans le remue-gamins de la rentrée elle a perdu son « garde du corps-garde du cœur »
- Et ton amoureux ?
- Lequel ?
- Celui de l’année dernière.
- Oh, il est dans une autre classe, c’est mieux.
- A part ça ?
- Ben « par contre »…
- « En revanche », Merveille.
- En revanche, il y a Julie.
Ça, c’est dit avec un soupir de profond regret.
- Et alors ?
- Julie, elle… Elle est…
- Ne le dis pas, Merveille, je sais comment est Julie.
- Oh oui, mais il n’y a pas que sa voix…
Julie et Merveille sont censées  être amies.
En réalité, Julie n’aime pas trop Merveille, qui le lui rend bien.
L’enveloppée envie l’ablette.
L’ablette envie l’enveloppée.
Chacune enviant l’autre pour quelque chose qu’elle pense ne pas avoir…

Commentaires

Il y a une certaine dramaturgie dans las amitiés enfantines.

Écrit par : mab | mardi, 06 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Et elle n'a que 9 ans.
Mais les problèmes existentiels à cet âge-là sont terriblement importants et peuvent vous coller des complexes pour le reste de la vie.
Fûté, le maître qui doit se souvenir qu'un secret partagé en classe acquiert une dimension qu'il n'a pas ailleurs.

Écrit par : Sophie | mardi, 06 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Bon sang ! je lis les dix premières lignes de ton billet et j'ai déjà pris un kilo ! ^^
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 06 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

et c'est ce qui fait les bonnes amies !!

Écrit par : maevina | mardi, 06 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Chachounette aussi est très marrante quand elle parle de ses camarades de classe, je m'amuse beaucoup ! Mais comme elle n'aime pas le téléphone, il faudra que j'attende les prochaînes vacances scolaire pour avoir des détails

Écrit par : liliplume | mardi, 06 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Donc tout va bien.

Écrit par : Berthoise | mardi, 06 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Essai, car je n'arrive pas à passer de commentaire chez HB

Écrit par : Sophie | mercredi, 07 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

ça marche chez moi.

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 07 septembre 2016

J'ai découvert une Rosine qui ressemblait à Merveille... Et elle arrive juste en CP ! Et je ne sais pas si Michael et Samuel sont dans sa classe... C'est fou ce que les parents peuvent évoluer devant ce genre de situation. Comme lorsque Basile a demandé qu'on lui coupe "seulement un peu" les cheveux... LeMaître et moi buvons du petit lait.

Écrit par : lakevio | mercredi, 07 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

J'adore ton titre!

(Pratiquement) issue de classes de filles, je reste persuadée que les filles se tirent plus dans les pattes que les garçons.

Écrit par : livfourmi | mercredi, 07 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

encore un chouette titre !! Tu racontes bien ta Merveille et ses secrets !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 07 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

encore un super jeu de mots...vous avez bien fait de la surnommer Merveille...lol...elle le vaut bien. kiss!

Écrit par : Tarrah | jeudi, 08 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire