Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 septembre 2016

Le camp gourou…

La note de livfourmi m’a fait rire.
Oui lectrices chéries, vos notes parfois m’émeuvent, parfois me font rire, toujours m’intéressent.
Bon pour Mab, c’est autre chose, j’ai souvent l’impression de me heurter à un rébus.
Je ne sais jamais si elle a voulu cacher quelque chose –elle cache tout- ou si elle a vraiment voulu ne rien dire…
Mais aujourd’hui, la note de livfourmi, non seulement m’a amusé mais m’a rappelé quelque chose.
Vous savez sans doute, comme je l’ai justement rappelé à livfourmi, que deux heures de sommeil en moins sur la nuit peuvent, si la situation est propice, se traduire par vingt ans de plus sur la figure.
Or, un de ces jours de printemps où, reposé par un longue anesthésie, quelques journées d’hôpital et quelques semaines de convalescence, je me sentais plutôt en forme.
Je suis alors descendu faire quelques courses au petit supermarché de la rue de Bagnolet près d’Alexandre Dumas.
Il faisait beau, j’avais tout ce qu’il fallait pour me sentir jeune, il ne me manquait que la jeunesse.
Une partie de l’espace entre les caisses et l’entrée était occupée par un vague barnum où une jeune femme que j’avais déjà vue vantait les mérites de club de gymnastique dit « Club Med ».
Club de gym en bas des escaliers qui mènent au Père Lachaise, tout un programme…
La jeune femme donc, me reconnaît et m’interpelle.
- Bonjour Monsieur, vous allez bien ?
- Bien sûr, jeune fille…
Elle a rosi de plaisir et ajouté ;
- Un peu de sport, ça vous ferait du bien…
- Houla ! Le sport ? Jamais de sport, suis comme Churchill...
- Ah ben justement, vous avez vu à quoi vous ressemblez ? Vous seriez nettement mieux…
- Hmmm… Vous êtes sûre ?
- Évidemment, je suis sûre que vous feriez dix ans de moins !
- Vrai de vrai ?
- D’abord vous avez quel âge ?
J’ai jeté négligemment, avec un aplomb d’homme politique :
- Soixante quatorze ans, jeune fille…
J’avais cinquante sept ans à ce moment là.
Elle est restée estomaquée, elle regardé tous ses prospectus.
M’a re-regardé.
A commencé à ranger son étalage, d’un air désemparé.
Elle a eu vraiment l’air de penser que ce qu’elle proposait ne servait à rien.
Comme quoi, le sport, hein, c’est très surfait.
Enfin, au moins ça fait marcher le commerce…

Commentaires

En plus de tes 74 ans tu aurais pu lui dire que tu pratiquais le sport en chambre et que tu avais justement un créneau de libre...

Écrit par : lakevio | mercredi, 21 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Aïe, aïe, aïe, vous êtes terribles, l'équipe!

Écrit par : livfourmi | mercredi, 21 septembre 2016

La pauvre, que pouvait-elle répondre à ça?

Écrit par : livfourmi | mercredi, 21 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Quel taquin tu fais!

Écrit par : mab | mercredi, 21 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

je suis certaine que tu ne fais pas ton âge...
Ça s'entend à ta voix ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mercredi, 21 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Tu es incorrigible.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 21 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

la pauvre ...... elle n'était plus motivée! C'est ce qui arrive lorsque l'on n' a plus confiance en le produit que l'on veut vendre! Tu las démotivée !
Faut dire que, vanter le Club Med en bas des marches qui mènent au Père Lachaise.......
Avec ta manie (agréable ) d'appeler les femmes: jeunes filles.... tu dois t'attirer toutes les sympathies!

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 21 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

A part ça, je dois vraiment avoir une sale tête... Pour recevoir un prospectus de Raël aujourd'hui...

Écrit par : Livfourmi | mercredi, 21 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire