Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 octobre 2016

Ce matin, je m'édite...

Ce matin, quand je me suis levé il faisait un temps de mince.
Même les arbres avaient les branches qui penchaient de désespoir.
Heure-Bleue a cru me réveiller alors que je lui demandais, déjà les mains tendues, prêtes à être repoussées.
- Quelle heure est-il ma Mine ?
- Trop tôt Minou, il est l’heure de dormir.
Quand elle fait ça, je la jetterais par terre et je la piétinerais…
Elle me rappelle ma grande sœur.
- Anne ? Il est quelle heure ?
Le texte variait :
- L’heure de te lever.
- L’heure de te laver.
- L’heure de t’habiller.
- L’heure d’aller à l’école.
- L’heure d’aller au lycée.
Je ne crois pas avoir entendu une seule fois ma grande sœur dire :
- Il est huit heures.
Eh bien ce matin, Heure-Bleue m’a fait cet effet.
Heureusement ça n’a pas duré longtemps.
Son appétit a le sommeil encore plus léger que le cochon qui sommeille dans le cœur de tout homme.
Alors après m’être levé, j’ai préparé les petits déjeuners et crié « À taaaable !!! ».
La lumière de mes jours s’est précipitée lentement.
Je me suis fait la réflexion que certaines gens, surtout Heure-Bleue, avaient ce trait de caractère curieux d’être à la fois très lentes et très impatientes…
Puis, un rayon de soleil est venu éclairer la pièce.
Ça m’aurait donné envie de danser la java si j’avais su danser la java.
Il m’est alors revenu une de ces ritournelles chantées en « mode java ».
De ces chansons particulièrement légères et délicates qui permettent de passer le temps dans les amphis quand le prof est à la bourre :

«  Le sam’di matin
    Couché sur le lit
    Avec ma gonzeeeeeesse !
    J’y tripote les seins
    la boîte à pipi
    Et la raie des feeeeesses ! »

Et j’en connais de bien pires…
Inutile de vous dire, lectrices chéries que, bégueule comme elle est, la lumière de mes jours résiste à grand’ peine à l’envie de me jeter par terre et de me danser dessus…
Pourtant, ça met de la gaîté dans la maison.
Je vous assure que ce soleil fait un bien fou après le ciel que j’ai vu au lever, plus triste qu’un novembre triste.
En fait, tout ça c’était pour vous dire qu’il fait beau, que ça va et qu’on va aller manger un döner à Paris et que je salive déjà.
Faut bien ça parce que demain je pars à le cueillette des « champignons de murs » avec des produits que j’espère efficaces.
Ça nous permettra d’attendre pour déménager que des trucs genre dentiste d’Heure-Bleue, impôts locaux et autres babioles inévitables aient passé…

Commentaires

Mon Dieu ... Cette note me mets en joie ce matin après avoir réglé les impôts fonciers !!! Ah cette chanson , je ne l'ai jamais entendue de ma longue vie ! Mais j'en ris encore ... C'est bien d'avoir osé Monsieur le Goût , et la suite c'est pour quand ???Bon week end à tous deux

Écrit par : Francelyne 17 | samedi, 15 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

tu vas trouver le produit miracle, il y en tout en rayon dans les magasins de bricolage.

Écrit par : mab | samedi, 15 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Rrrôôôhhh le soleil te donne le goût de la paillardise, dis donc! Ça colle avec la java (qui se danse à deux) vu là où le monsieur met les mains!
Bon courage pour demain!

Écrit par : la baladine | samedi, 15 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

quelle bonne humeur et comme je ris! je ne m'en lasse pas! ah tes textes!!dis donc cette chanson! ça sent la chasse et c'est de saison

Écrit par : sylvie | samedi, 15 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

De nouveau, un déménagement en tête?

Écrit par : Livfourmi | samedi, 15 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

un rayon de soleil te met d'humeur "joyeuse" dis donc ! Et quand je dis "joyeuse" je me comprends! Alors, toi, tu la piétinerais et HB te danserait dessus..... et je ne parle pas de tes "vocalises"!!!!!!!!
A titre d'information demain le soleil doit encore montrer son nez, si tu as encore envie de chanter... ne te gênes pas !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 15 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Tu as eu de la chance hier matin .Alors que je m'apprêtais à sortir après une "abstinence" de 15 jours, la bruine et le vent tourbillonnant m'ont cueillie à froid.
Et le soleil est revenu juste un peu avant de se remettre sous la couette.

Mais aujourd'hui, après s'être levé tard, comme d'hab depuis un moment (cad vers 8 h), il brille, les quelques fumées que je vois montent droit dans le ciel. Un beau temps d'automne.

J'ai fredonné ta "paillardise" sur l'air d'un samedi au bord de l'eau ; ça marchait hier !!

Écrit par : Sophie | dimanche, 16 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

pauvre heure bleue : un homme qui se lève trop tôt, qui chante à tue-tête (et quoi), bon heureusement il y a le petit dej' pour compenser...

Écrit par : liliplume | dimanche, 16 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Toi, t'as une dent contre les mecs, ces temps-ci...

Écrit par : le_gout_des_autres | dimanche, 16 octobre 2016

Écrire un commentaire