Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 31 octobre 2016

Pour en finir avec ces histoires phalloïdes…

lakevio.jpg

Je passais souvent par ici dans l’espoir de la saluer tandis qu’elle serait seule.
Espoir toujours déçu.
Aujourd’hui elle était en grande conversation avec une de ses connaissances et je me suis contenté de déposer mon bouquet sur la chaise.
J’allais partir quand elle a pris cette pose qui m’avait conquis la première fois que je l’avais vue.
Son amie lui disait quelque chose à propos d’un mari importun qui insistait tous les jours pour « faire un petit frère à la petite ».
- En réalité, voyez-vous, ce vieux cochon ne veut que partager mon lit et c’est tout !
Elle regarda autour d’elle, me considéra comme quantité négligeable et reprit :
- Mais comment faites vous pour supporte tout ça ?
- Oh, c’est simple, depuis qu’il est mort, je revis !
Il est vrai qu’elle avait ce je ne sais quoi de léger et de vivant dans tous ses gestes, ce petit quelque chose de délicat qui me faisait rêver.
Je l’imaginais le matin devant sa psyché, me demandant comment, les bras relevés derrière elle, elle pouvait ajuster son chignon avec cette élégance et une sureté de geste confondantes.
- Vous revivez ? Comment est-ce possible ? Il était si jeune !
- Lui aussi voulais me faire un enfant…
- Ils ne pensent qu’à ça… Et alors ?
- Vous imaginez ce que serait devenue ma taille ? Mon ventre ? Ma poitrine ?
- C’est hélas le lot de nous toutes quand nous faisons des enfants !
- Je ne voulais pas…
- Quand bien même ? Ce n’est quand même pas ça qui l’a tué ?
- Eh bien, en quelque sorte…
- Il avait quelque chose au cœur ?
- Non… Plus bas…
- Euh… « Là » ?
- Non… « Là » ça allait bien, trop bien pour moi.
- Qu’est-il donc arrivé ?
- Eh bien je lui ai préparé une omelette aux champignons…
- Non !
Elle eut un petit rire délicieux tant il était cristallin.
- C’était son péché mignon, c’est devenu son péché mortel !

Commentaires

Excellent!

Écrit par : mab | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Délicieux

Écrit par : Sophie | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Tu essaies toujours de te placer.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Au fait, je n'avais pas remarqué qu'elles avaient le type tonkinois....

Écrit par : Sophie | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

La Tonkinoise rousse, c'est un concept...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 31 octobre 2016

Je suis sûre qu'elle a raconté ça pour le monsieur qui écoutait de loin... j'adore !

Écrit par : lakevio | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Attention,madame. Les confidences sur le web y restent à vie !

Écrit par : Nina | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Belle imagination, la sensualité est présente.
Un jour elle sera seule, tu viendras t'asseoir à ses côtés, vous papoterez, elle te proposera de finir la soirée en toute simplicité autour d'une bonne omelette aux champignons :-)

Écrit par : Praline | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

et voila! l'aurait du s'occuper des repas ou prendre une cuisinière !

Écrit par : maevina | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

D'où l'interêt de s'y connaître en champignons, qu'ils soient mauvais ou bons.

Écrit par : la Mère Castor | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Jeux de mots sur la tonkinoise (anamite) rousse ou pas et le champignon (amanite), on peut ???

Écrit par : Sophie | lundi, 31 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Je n'avais pas compris...
La honte sur moi !

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 31 octobre 2016

Et quand on pense que cela pourrait être vrai!

Écrit par : Alezandro | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

une crapule, comme les miennes !

Écrit par : liliplume | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Le mystère de la veuve trop élégante pour être éplorée... Et la sensualité d'une nuque révélée par un chignon... Comme la suggestion (et son pendant l'imagination) permet de jolies choses!

Écrit par : la baladine | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

ben dis donc ! Le prochain aura intérêt à se méfier! Surtout que, en plus, elle fait de l'esprit !
....... tu ferais mieux de porter tes regards énamourés ailleurs!

Écrit par : emiliacelina | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Moi je n'ai imaginé qu'une seule empoisonneuse virtuelle qui n'est pas encore passée à l'acte, mais qui semble bien décidée...
J'ai bien aimé le péché mignon devenu mortel !

Écrit par : Bourlingueuse | mardi, 01 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

L'histoire ne dit pas si l'amoureux transi a pris ses jambes à son cou ou pas ! Remarque, s'il n'aime pas le champignons, il a peut-être ses chances de vivre auprès de sa belle... Elle lui préparerait des salades de pissenlits !

Écrit par : Véro | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Bon allez passe à autre chose.

Écrit par : mab | mercredi, 02 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire